Des partenariats, oui, mais avec qui ?

A chaque fois que je parle de partenariats sur ce blog ou ailleurs, cela génère plusieurs mails de propositions… de partenariat ! Cela ne débouche jamais pour différentes raisons :

1. En tant que partenaire potentiel, je ne suis pas un prospect.  Le contact qui me dit « je vous propose un partenariat« , puis m’explique son offre, me donne envie de jeter son mail dans la seconde. Si on est partenaires, on a des intérêts et/ou des objectifs communs. Si vous me proposez un partenariat en pensant simplement aux clients potentiels que je peux vous apporter, je ne vois pas où est l’intérêt pour moi et cela ne me donne pas envie de donner suite…

2. Je ne travaille jamais avec des gens que je ne connais pas. Si vous me dites « je suis un lecteur assidu de votre blog » mais que vous ne l’avez jamais commenté, je vous remercie, mais je n’ai aucune idée de qui vous êtes, de ce que vous faites et donc de ce que nous pourrions proposer ensemble.

3. Je travaille prioritairement avec des gens qui sont « près de chez moi ». Oui, je sais qu’on peut travailler à distance, cela ne me dérange pas avec certains clients. Mais je préfère pouvoir déjeuner régulièrement avec mes partenaires. Et comme il y a beaucoup de freelances en région parisienne, je n’irai (a priori) pas chercher plus loin.

4. Je préfère travailler avec des gens qui me sont recommandés. Si je dois présenter quelqu’un à un de mes chers clients, je veux savoir tout savoir sur ce qu’il a fait avant, comment et avec qui ;-)). Comme tout le monde, je suis rassurée par un « je le/la connais, c’est quelqu’un de fiable et qui bosse bien ».

5. Enfin, et c’est certainement la raison la plus importante, je suis toute seule et toute petite et donc il arrive très rarement qu’un client me dise « j’ai besoin de telle ou telle compétence, pouvez-vous me la trouver ?« . Ce genre de question se pose éventuellement à une agence qui bénéficie de beaucoup de salariés/ d’un gros réseau.

Mais si vous avez des expériences de partenariats fructueux entamés un jour à partir d’un coup de fil d’un(e) inconnu(e), ça m’intéresse car ça pourrait peut-être m’aider à changer d’avis 😉

Publicités

  1. #1 par Véronique le 4 février 2013 - 08:00

    Ca me parle tout à fait ce que tu écris là… Et parfois c’est fatigant de devoir refuser des RDV à des personnes qui veulent juste que je leur envoie de la clientèle sans rien m’apporter.

    J'aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 4 février 2013 - 21:36

      Tente le mail type… Ca ira plus vite, et ça en découragera pas mal 😉 Bon, évidemment, je ne l’ai jamais fait !

      J'aime

  2. #3 par Laurence Perchet le 4 février 2013 - 10:56

    Oui, c’est tout à fait ça Isabelle. A tel point que lorsque je suis arrivée ici en Touraine, et que je continuais de démarcher pour mon activité de freelance, je travaillais avec mes partenaires du nord pour les quelques dossiers que j’ai eus ici, avec les clients de Tours. Je n’osais pas du tout changer de partenariats avec de nouveaux clients en m’adossant aux compétences de personnes que je ne connaissais pas du tout. Par ailleurs, le coup du « faux partenariat », c’est à dire celui ou celle plus intéressé(e) par les potentiels clients que tu peux lui apporter que par la démonstration de son savoir faire, je pense qu’on l’a tous vécu. J’explique carrément que je ne suis pas apporteur d’affaires, en général la conversation dure deux minutes tout au plus…

    J'aime

  3. #4 par Pilar LOPEZ le 4 février 2013 - 11:15

    La Vie sur Terre n’est que mouvement brownien, infime et pourtant omniprésent. On ne peut associer que 2 molécules qui se touchent, dans une relation en vrai ou par internet. Même les gros cabinets se constituent d’individus… individuels et tout petits.
    Moi aussi je suis toute petite, mais j’adore quand on me demande « Toi qui ne connais que des gens géniaux -et c’est vrai, je ne fréquente que ça!- tu connaîtrais quelqu’un qui … »
    Alors je lance des bouteilles à la mer et souvent, elle revient avec une bonne surprise : c’est la magie du réseau du réseau du réseau…
    En l’occurrence, est-ce que quelqu’un connaîtrait un coach digne de confiance à MADRID pour le client d’une amie ? (vraie demande !)

    J'aime

    • #5 par Isabelle Prigent le 4 février 2013 - 21:39

      Tu es trop forte Pilar ! J’aurais dû noter que tu étais l’exception qui confirme la règle : toi seule sais parfaitement associer les molécules, j’en ai eu confirmation pas plus tard que ce matin 😉
      Bon, le parfait coach madrilène peut-il se manifester ? Les demandes de Pilar sont toujours très sérieuses !

      J'aime

  4. #6 par harmonycom le 6 février 2013 - 15:44

    En effet maintenant les demandes pleuvent de soit disant « partenariats ».
    Je ne perds plus mon temps non plus car j’ai été très déçue des essais même avec des partenaires qui semblaient sérieux et motivés (même recommandés) : c’était toujours à sens unique au final, ou je me tapais tout le boulot pour monter une offre commune etc…
    A présent je vois venir de loin ceux qui souhaitent aussi juste vampiriser notre clientèle sans rien apporter…
    Maintenant au nom du « partage » et des « échanges », on voit un peu tout et n’importe quoi !
    Enfin, c’est ainsi ;o)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :