Articles tagués livres professionnels

La formation, un métier à multiples facettes

Depuis presque trois ans, j’anime régulièrement des sessions de formation sur le thème de la communication en général (communication interne, relations presse, réseaux sociaux, plan de communication, chargé de communication, assistant de communication…). Même si ce n’était pas une vocation (« prof, moi ? non merci ! » ;-)), j’aime vraiment ces interventions très diversifiées et souhaiterais vraiment continuer à les développer à l’avenir.

pour préparer le support,  j’aime me replonger dans les livres, revoir tout ce qui est théorique, apprendre à partir des retours d’expérience des auteurs, mettre ensuite en application dans mes différentes missions certaines idées qui m’ont plu. J’ai aujourd’hui une « bibliothèque professionnelle » bien fournie, que je continue d’enrichir !

pendant la session, j’aime rencontrer de nouvelles personnes, découvrir leur parcours et leur approche de leur métier, écouter les échanges et les suggestions, voir s’animer les visages « oui, je vais faire ça quand je serai de retour au boulot !« .

après la formation, j’aime rester en contact avec les participants (la plupart du temps des femmes dans ce métier !) et savoir comment ils évoluent.

Vous est-il arrivé de découvrir une nouvelle facette de votre métier, ou de vous passionner pour un type de mission que vous croyiez vraiment « fait pour les autres mais pas pour vous » ?

, ,

2 Commentaires

Ce blog n’est pas un espace publicitaire gratuit !

Depuis le début de l’été, je vois fleurir sur mon mail les demandes d’interviews, de billets invités, de publication de critiques… à propos de lieux où je ne vais pas, de services que je n’utilise pas ou encore de livres que je ne lirai jamais! Alors, entendons-nous bien : ce n’est pas parce que le lecteur n’est plus dupe quand il lit « billet sponsorisé » qu’il faut demander aux blogueurs de parler gratuitement de tout et n’importe quoi !

Des livres, j’en avale au kilomètre

Jusqu’à ce jour, quand j’ai parlé de livres, c’était très spontanément, parce que je les ai lus et qu’ils m’ont intéressée. Je crois que seul un des livres que j’ai évoqués m’a été offert, mais pas par hasard, parce que j’étais dans la cible et sa lecture m’a effectivement passionnée. 
J’achète des livres « pro » en grosse quantité, surtout depuis que je donne des formations (je demanderai le montant exact des factures à mon comptable ;-)) et ça pèse effectivement sur mon budget. Donc, si vous écrivez sur la communication, les réseaux sociaux, les blogs, la formation, la créativité, le marketing, l’événementiel, les relations presse…, envoyez-les moi, merci ! S’ils m’intéressent, j’en parlerai ici et à mes clients !

Je ne  connais aucun service « spécial freelance » que je pourrais recommander…

Au début de l’année, j’étais super contente de mon nouvel outil de facturation « sur le cloud ».  J’ai même failli écrire un billet de blog sur le sujet. Mais comme en fait ils me spamment au moins 3 fois par semaine et ajoutent chaque mois des nouvelles fonctionnalités – payantes – à l’outil, je me dis que ma prochaine bonne résolution sera.. d’en changer !

Je peux travailler n’importe où si j’ai mon ordi alors… je ne le ferai pas dans un lieu payant !

La solitude du freelance me convient parfaitement. Devant mon ordi, dans le silence, je suis concentrée, j’avance… et on me fiche la paix ! Hors de question pour moi de payer pour aller travailler dans un lieu de coworking où je rencontrerai de pseudo-collègues avec qui je n’aurai peut-être rien en commun. Je déteste les open space, merci, à tel point que quand j’en traverse chez mes clients, j’en ai encore des sueurs froides.
Cela dit (parfois j’ai l’esprit ouvert, n’est-ce pas ?), je connais aussi des free qui travaillent dans des lieux de coworking, y ont fait des rencontres géniales, y ont gagné de super missions, sont heureux que leur appart’ ne soit plus leur bureau… donc c’est très bien pour eux. Mais ce blog étant très perso, je ne vais jamais y vanter des sujets qui ne me concernent pas ! Bon, peut-être que quand je serai à Marseille j’irai me faire des amis co-workers… mais il faudra que je me motive ! ;-))

, , ,

4 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :