Articles tagués formation professionnelle

La formation, un métier à multiples facettes

Depuis presque trois ans, j’anime régulièrement des sessions de formation sur le thème de la communication en général (communication interne, relations presse, réseaux sociaux, plan de communication, chargé de communication, assistant de communication…). Même si ce n’était pas une vocation (« prof, moi ? non merci ! » ;-)), j’aime vraiment ces interventions très diversifiées et souhaiterais vraiment continuer à les développer à l’avenir.

pour préparer le support,  j’aime me replonger dans les livres, revoir tout ce qui est théorique, apprendre à partir des retours d’expérience des auteurs, mettre ensuite en application dans mes différentes missions certaines idées qui m’ont plu. J’ai aujourd’hui une « bibliothèque professionnelle » bien fournie, que je continue d’enrichir !

pendant la session, j’aime rencontrer de nouvelles personnes, découvrir leur parcours et leur approche de leur métier, écouter les échanges et les suggestions, voir s’animer les visages « oui, je vais faire ça quand je serai de retour au boulot !« .

après la formation, j’aime rester en contact avec les participants (la plupart du temps des femmes dans ce métier !) et savoir comment ils évoluent.

Vous est-il arrivé de découvrir une nouvelle facette de votre métier, ou de vous passionner pour un type de mission que vous croyiez vraiment « fait pour les autres mais pas pour vous » ?

, ,

2 Commentaires

La formation, nouvelle option contre le chômage ?

Entendu ce matin à la radio « le marché de l’emploi français est trop figé », « 1/3 des Danois changent d’emploi chaque année », « pour ne pas se retrouver sur le carreau à 50 ans, voire 40 ans, il faut se former »… Ah bon ?

Cette année, j’ai ajouté une nouvelle corde à mon arc : j’ai donné différentes formations au sein d’un organisme spécialisé (encore merci Solange de m’avoir convaincue de sauter le pas ;-)). J’ai découvert que ceux qui se forment sont rarement les moins employables : le plus souvent, ils travaillent dans de grosses entreprises, ont détecté d’eux-mêmes un besoin et ont demandé à leur responsable formation de suivre un stage.

Ils travaillent pour la plupart depuis plusieurs années dans la même société, ont déjà bénéficié d’évolutions, et continuent d’envisager l’avenir avec optimisme, car les perspectives de mobilité interne sont réelles.
Bref, à mon sens, le « client-type » de la formation en France n’est pas menacé de chômage à courte ou moyenne échéance.

Par ailleurs, la formation continue telle qu’elle est proposée aujourd’hui chez nous (c’est à dire, des stages de 1 journée à 1 semaine au sein d’un organisme spécialisé, ou la reprise d’études via un cursus étudiant « classique ») ne permet pas à mon sens d’améliorer son employabilité.

Lors d’une formation de deux jours (le format de celles que j’ai animées), on parcourt les bases, on travaille sur des exemples appliqués à son entreprise, on envisage de nouvelles pistes de réflexion, et si on est motivé, on s’achète les quelques bouquins indispensables cités pour continuer à travailler seul ensuite. Mais on ne peut en aucun cas, via ce type de formation, devenir un spécialiste du domaine !
Quand on choisit de retourner sur les bancs de la fac, comme l’a fait une de mes amies ces 5 dernières années – après avoir travaillé une quinzaine d’années, on en sort parfaitement formé du point de vue théorique, mais face à un employeur, on est un débutant, et même pire, un « débutant vieux », c’est à dire peu malléable et exigeant quant à sa rétribution !

Bon, il va peut-être falloir passer par une réforme de la formation ? Franchement, je pense que cela aurait du sens si toute la population active se formait réellement en permanence, c’est à dire via au moins deux semaines de cours par an, plus un travail personnel continu, avec des évaluations trimestrielles par exemple.

Je rêve ? Evidemment ! 😉

,

4 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :