Articles tagués entrepreneur

Revue de web de la semaine

Allez, comme c’est le sujet du moment sur ce blog, quelques infos et conseils dénichés ici et là sur le thème « comment générer plus de CA » !

1. Chez Raphael, un excellent article qui aide à réfléchir à ses tarifs.

2. L’inbound marketing, vous connaissez ? Je n’en avais jamais entendu parler en ces termes, c’est pourtant de cette manière que je prospecte…

3. Chez Euklide, 10 choses qu’un entrepreneur doit faire au quotidien. Euh, je ne fais pas tout à fait tout ça tous les jours… Et vous ?

4. Transformer son objectif de chiffre d’affaires en actions concrètes : des conseils très précis donnés par Planète Auto-entrepreneur, et de bonnes idées à mettre en oeuvre !

5. Et si tout cela vous a découragé, posez votre candidature chez Google, parce qu’en matière de GRH, ils sont vraiment forts 😉

Bonne lecture !

, , ,

2 Commentaires

Les mots et les choses de l’entreprise

En juin dernier, j’ai été invitée par l’agence En Personne (organisatrice du Salon Des Micro-Entreprises) à une conférence-petit-déjeuner animée par Luc de Brabandère.
J’avais déjà entendu parler de lui, mais lu aucun de ses livres. J’y suis allée sans vraiment savoir à quoi m’attendre.
Et j’ai adoré ce moment. Luc de Brabandère est un mathématicien philosophe, spécialiste de la créativité, qui au-delà des concepts, a partagé avec nous sa vision de la vie, en nous démontrant qu’il était important d’avoir un autre regard sur les choses.
Il nous a offert son livre, qui est sorti courant septembre, intitulé « Les mots et les choses de l’entreprise« , comme indiqué en objet. A travers de grands concepts « qu’est-ce que la philosophie ? », « Qu’est-ce qu’un modèle ? », « Qu’est-ce que penser ? »… Il nous aide à réfléchir sur notre quotidien d’entrepreneurs (jusqu’à la semaine dernière et l’avènement des Pigeons, je trouvais prétentieux de dire « entrepreneur » pour freelance… Mais après tout, même si je n’entreprends de recruter chaque matin un nouveau salarié, j’entreprends quand même pour que mon activité soit pérenne !) et aussi à en être fier.
Alors qu’à mon sens tout son discours reflétait le contraire, il nous a dit à la fin de son intervention qu’il était pessimiste sur l’avenir de notre société. L’un des participants lui a alors demandé « Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ? ». Il nous a répondu « Pas les gens de mon âge, des retraités que je vois dans la rue avec leurs pancartes, réclamer de hausses de pension, mais des gens comme vous, qui montent leur entreprise et ont envie d’avancer ».

Bref, ce genre de conférence, ça booste pour un bon moment !
La bonne nouvelle, c’est que demain, Luc de Brabandère intervient au Salon des Micro-Entreprises sur le thème « la créativité pour aider à entreprendre« .
J’y serai, évidemment, et vous ?

, , , ,

2 Commentaires

Portrait : Charles Simpson, fondateur d’Obsèques-Infos

Charles est l’un de mes clients. Je m’occupe des  relations presse de son entreprise depuis septembre. Si le choix de son activité est atypique, son parcours ne l’est pas moins ! Il a créé obsèques-infos.com, un site d’information autour des obsèques, qui a également pour objectif de mettre en relation familles et agence de pompes funèbres.

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase
Charles,  fondateur de la société Senior Media, 30 ans, précédemment consultant en fusions-acquisitions aux Etats-Unis et en France.

Depuis quand avez-vous créé votre société ?
Très récemment, en mai dernier. Le projet est dans les cartons depuis décembre 2009 et « validé » c’est-à-dire que je me suis pleinement investi à partir de mars 2010.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de créer votre  entreprise ?
Avant tout parce que je voulais être mon propre patron… Une question d’épanouissement personnel ! J’aime mener des personnes et des projets, rencontrer des nouvelles personnes, gérer des problèmes, découvrir de nouvelles choses (dans le cas de mon entreprise, le web de manière générale et le secteur des pompes funèbres), avant tout j’aime travailler. Je suis de nature très curieux, j’ai été servi ! J’ai plus appris en 6 mois qu’en 5 ans, le web est moins un mystère pour moi aujourd’hui et surtout je ne m’ennuie plus !

Quel statut avez-vous  choisi ? Pourquoi ?
SAS (Société par Actions Simplifiée) parce que c’était le statut le plus flexible et le plus adéquat dans mon contexte.

A quoi ressemble votre journée-type , si elle existe ?
Difficile à dire, je suis en permanence en train d’équilibrer mon temps entre le développement commercial, le développement de mon équipe et le développement du site à la fois au niveau des développements techniques (ergonomie, nouveaux outils) et e-marketing (SEO, SEM, etc.). Après il faut s’occuper des sujets administratifs mais pour l’instant cela ne prend pas trop de temps. Le fait de travailler dans le cloud (ie google docs et salesforce) me permet de suivre tous les sujets à distance et donc de prendre le temps pour réfléchir le weekend ! En fait le plus difficile est de hiérarchiser les priorités car tout est prioritaire !

Si vous vous projetez dans 10 ans, qu’imaginez-vous  ?
Une belle PME innovante, qui aura diversifié ses activités. Etre à la pointe en termes de nouveaux développements techniques web tout en ayant un portefeuille de clients (des vrais clients à qui on parle !)

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait se lancer  ?
De ne pas trop réfléchir, ni se poser trop de questions… et oublier certaines contraintes administratives et les organismes associés ! Enfin, je pense qu’il faut ne pas se diriger vers des secteurs très tendances car une chose est sûre, il y aura beaucoup de compétition !

Avez-vous  un site, un blog, un profil Viadeo, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec vous ?
Linkedin
Viadeo
Email : charles.simpson@seniormedia.fr

, ,

Poster un commentaire

Les 5 découvertes de la semaine

« Bons plans » n’est pas le dénominateur commun de toutes les infos de la semaine, je vous laisse dénicher les intrus 😉

1. Soutenez www.widoobiz.com, la Radio utile des TPE/PME. La radio n’est pas encore lancée, mais son objectif est intéressant :  accompagner les entrepreneurs dans la création et le développement de leur entreprise, avec des informations pratiques, immédiatement applicables. Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site. 
Perso, je travaille en silence, et même si j’ai un fond sonore (les travaux de mes voisins en ce moment, par exemple !), quand je suis concentrée, je n’entends rien, donc je les écouterai… pendant mes pauses !

2. L’exemple de greenwashing (énorme ! ) de BN : cette pub a fait l’objet d’échanges intéressants sur le forum Communication du Développement Durable de Viadeo cette semaine. Franchement, prendre les enfants pour des imbéciles à ce point-là…
Le pire, c’est qu’ils persistent et signent avec un deuxième film , expliquant comment BN résoud le problème des retraites (rien que ça !). C’est peut-être un exemple d’humour au 36ème degré… mais moi, ça me donne envie d’acheter plutôt des Pépito !

3. Une interview du couple fondateur et dirigeant de BenchMark Group. J’étais ravie de lire cet article, car vu de l’extérieur, je trouvais cette réussite exemplaire : je suis une lectrice assidue de plusieurs de leurs newsletters, de très bonne qualité selon moi, les dossiers sont des références et… j’ai lu aussi les commentaires. Ca me laisse un peu déconfite. Qu’en penser ? Malheureusement, c’est un des « problèmes » liés au web 2.0 : le texte dit blanc, les commentaires noir, et au final, on en déduit que tout est gris, faute d’arbitrage objectif 😦

4. Les cadres souhaitent pour 2010 que l’entreprise porte ses efforts sur… la communication interne (étude Viavoice, janvier 2010) ! J’en suis à la fois très surprise et très heureuse. Même si la fonction communication interne est parfois très gratifiante en entreprise car vous pouvez avoir un retour immédiat sur les actions mises en place (vous avez les salariés « sous la main » alors que les clients sont plus loin…), elle est très souvent frustrante (« hein, y’a un journal interne dans cette boîte ? », « pff, l’intranet, j’y vais jamais ça sert à rien » ou « ta newsletter, j’la lis pas, c’est une ode à la direction » – du vécu, bien entendu !). Donc si les cadres se rendent compte qu’elle est importante, c’est déjà un grand pas !

5. Mieux vaut être un homme, jeune, riche et bien portant : je partage à 100 % ce point de vue de Juliette Fauchet pour 01 Net. Bien entendu, on évoque ici le monde des études et de l’entreprise. Sur le plan de la famille, en revanche, j’ai bien compris que la place des hommes n’était pas toujours clairement définie 😉  

Bonne lecture et bon week-end !

, , ,

2 Commentaires

Portrait : Youssef Rahoui, fondateur de Madmagz

Ce fut un vrai plébiscite pour Madmagz vendredi dernier ! C’est vrai, s’il est conçu pour tous les communicants, l’outil est révolutionnaire pour les freelances rédacteurs (et photographes ;-)) qui vont pouvoir ainsi proposer des journaux et magazines clés en main à leurs clients.
J’ai connu Youssef par son blog, je le suis sur Twitter. Il m’a envoyé le communiqué de lancement de Madmagz et j’ai tout de suite flashé sur cet outil, que je vous ai donc évidemment présenté dans « les bons plans ». Après lecture de vos commentaires, je l’ai sollicité pour un portrait, et il m’a répondu très vite ! Merci Youssef !

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase 😉

Je m’appelle Youssef, j’ai 39 ans et, après des études à l’ESC Rouen, j’ai effectué une carrière de cadre dans le marketing et commercial, dont la plupart dans le Web.

Depuis quand as-tu créé ta société ?

J’ai créé ma société, La fée du Net, en décembre 2008.

Pour quelles raisons as-tu choisi  de créer ton entreprise ?

Le goût du risque et de l’indépendance, la nouveauté et le potentiel du projet.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?

SARL. Lorsqu’on a des associés, ce qui est mon cas, c’est le statut le plus simple pour démarrer.

C’est quoi, ta journée-type , si ça existe ?

Boulot de 7h à 23h :-(. Mon luxe : la sieste après le déjeuner… pour mieux bosser !

Si tu te projettes dans 10 ans, tu imagines quoi ?Ma société a été un succès, je l’ai revendue et je poursuis d’autres passions.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer  ?

Il faut bien réfléchir, car c’est dur, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Mais, en même temps, il ne faut pas trop réfléchir si on sent qu’on en est capable ! De toute façon, l’investissement financier est généralement abordable et, quoiqu’il arrive, on en ressort meilleur et plus fort.

As-tu un site, un blog, un profil Viadeo, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?

Blog
Profil Viadeo
Profil Linkedin
Twitter
contact@madmagz.com.

,

3 Commentaires

Mes aventures « réseaux » de la semaine

J’ai décidé de mettre en veille (pour un temps) mes activités « purement réseau » et de me laisser porter là où mon intuition et/ou mes contacts et amis me guident 😉 Voici la synthèse de mes rencontres de la semaine dernière :

L’Atelier BNP Paribas

J’ai commencé mardi par les « réseaux virtuels IRL », c’est-à-dire que je suis allée à la conférence « Votre entreprise est-elle prête pour Twitter ? » organisée  par l’Atelier BNP Paribas, où j’ai retrouvé Pascal.
Premier bon point : le lieu est magnifique, et cela faisait longtemps que j’avais envie de franchir la porte de ce bâtiment, récemment rénové aux normes HQE.
Contre toute attente, la conférence des experts de l’Atelier et de la société Faber Novel n’a pas porté sur le thème « votre entreprise est-elle prête pour… », mais « qu’est-ce que Twitter, définition, d’où ça vient, où ça va ? ». Pas plus mal, car le public était « à vue de nez » constitué de moitié de twitterrer, et d’une moitié de néophytes venus pour s’informer. 
Les organisateurs ont présenté leurs slides sur un écran, pendant que sur l’écran d’à-côté défilaient les tweets des participants, avec le #twitterstudy. (et là on se dit que Twitter et cette interactivité permanente ont réellement apporté quelque chose de nouveau !).  C’était complet et intéressant, et j’ai surtout apprécié la session de questions-réponses, qui a vraiment permis de comprendre où en sont les gens par rapport à leur utilisation de Twitter, et ce qu’ils souhaitent en obtenir. Une participante a par exemple expliqué qu’elle « voulait y aller » pour le compte de son entreprise, mais que son concurrent direct qui y est déjà n’a que 22 followers, ce qu’elle estime ridicule. Les tweets se sont alors enchaînés sur le thème « ce qui compte, c’est la qualité des messages » et « il faut du temps, de l’implication, pour avoir des followers ». Un consultant a évidemment proposé ses services 😉 Un autre participant a expliqué son approche de manière très intéressante, en démontrant que « c’est très français » de craindre la mise en place d’actions nouvelles, et de ne le faire que si on est assuré de leur ROI. En synthèse, il a expliqué que « c’est risqué de traverser la rue, et pourtant, on le fait ». Il y a eu également une intervention très intéressante d’un jeune homme de chez Ericsson, qui a expliqué son approche pro et perso de Twitter.
Je n’ai pas pu rester prendre un café après le séminaire, mais je le ferai volontiers une prochaine fois, car je compte bien assister à d’autres événements de l’Atelier.

Le Club des Entrepreneurs

Jeudi soir, j’ai participé avec Valérie au dîner de Noël du Club des Entrepreneurs de Didaxis. Ambiance conviviale et sympathique. J’étais assise entre Valérie et une chanteuse de jazz (bientôt son portrait ici !), avec en face une coach/formatrice. L’idée de changer de voisins entre les plats était plutôt bien vue, parce que cela a permis de discuter avec plus de monde, car lors d’un dîner assis, les échanges sont forcément limités.

Une association émanant de la Chambre de Commerce

Vendredi matin, rencontre avec une chef de projet de la Chambre de Commerce des Hauts de Seine qui a mis en place une association de communicants ayant une démarche RSE. Excellent échange, avec une personne passionnée et impliquée. J’aimerais beaucoup faire partie de cette association, dont je rencontrerai les membres en janvier.

Le Forum de la création d’entreprises Arc de Seine

L’après-midi, je suis allée au Forum de la création d’entreprise Arc de Seine à Issy les Moulineaux (regroupe les villes de Vanves, Meudon, Sèvres, Issy et Chaville).
Je me suis attardée à l’espace « créateurs d’entreprises » où des personnes ayant créé leur société dans l’année (avec l’appui pour la plupart de la boutique de gestion liée à la Maison de l’Emploi) présentaient leurs activités.
Je leur ai demandé à tous (j’ai parlé avec 6 personnes) comment ils trouvaient leurs clients, et j’ai été très surprise de leurs réponses : quatre d’entre eux n’utilisent que le bouche à oreille, une personne les « clubs réseaux », une autre le marketing direct et aucun n’utilise Viadeo !

Ce soir je vais au Café des Freelances, évidemment !  (j’aurais bien aimé assister hier matin à la conférence Medias Aces sur le thème « Comment les entreprises utilisent-elles les médias sociaux ? ») et je continuerai probablement mes pérégrinations l’année prochaine, car à ma connaissance le Père Noël n’a pas prévu d’organiser un séminaire ni sur la promotion par le bouche à oreille, ni sur ses secrets pour développer son réseau 😉

, ,

3 Commentaires

Portrait : Thierry Goemans, Directeur Administratif et Financier en temps partagé

Thierry fait lui aussi partie de la communauté des commentateurs du Blog du Freelance. Il y a plusieurs mois, j’ai cliqué sur son nom et suis arrivée sur son blog. Un billet très drôle où il racontait une mésaventure nocturne dans les transports en commun, après une soirée réseau. Ensuite, nous avons eu l’occasion de nous rencontrer et depuis nous échangeons régulièrement sur notre parcours. Je vous recommande son blog, car si comme moi, vous croyez que les DAF sont des gens en costume gris qui débitent des chiffres à longueur de journée vous comprendrez qu’il ne correspond pas du tout au cliché, drôle, bien écrit, et qui présente souvent des innovations intéressantes pour les freelances (vous y croyez, vous, au blog vidéo ?).

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase 
Thierry Goemans, 43 ans, responsable administratif et financier freelance dans des start-up de l’internet et de la communication.  Je décharge les dirigeants de TPE des travaux de bureau.

Depuis quand es-tu indépendant ?
J’ai créé Adjuvamus Management Support pendant l’été 2008.

Pour quelle(s) raison(s) as-tu choisi d’être indépendant ?
Mes parents, mes 3 frères et sœurs sont tous entrepreneurs. Quitte à m’investir beaucoup dans le travail, j’ai voulu moi aussi le faire pour mon compte. La flexibilité est un véritable atout pour mes clients : chaque mission acceptée est une promesse.  Les entrepreneurs qui me font confiance souhaitent que je fasse, pour eux ou avec eux, les travaux administratifs qui pèsent sur leur emploi du temps…  et parfois sur leur sérénité.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?
J’ai créé une société : une SARL. J’avoue que, comme porteur de projet, je trouvais que diriger une société « ça avait de la gueule ».  

C’est quoi, ta journée-type , si ça existe ?
Je vends du « sur mesure ». Ce sont mes clients qui dictent l’ordonnancement de mon agenda. Si j’adore aller « chez le client » pour partager son terrain et prendre part à son aventure, j’apprécie aussi les journées pendant lesquelles je traite les dossiers en télétravail. Travailler au calme est nécessaire pour l’exécution efficace de certains travaux administratifs et pour réfléchir aux meilleurs conseils. Au final, le client est gagnant.

Si tu te projettes dans 10 ans, tu imagines quoi ?
Mon activité de DAF freelance est un poste d’observation qui me permet de multiples rencontres. D’ici quelques années, je pense que je chercherai à m’associer dans un projet d’entreprise pour vivre collectivement la fièvre de l’entrepreneuriat.

Quel conseil donnerais-tu à un « free qui se lance » ?
Il ne suffit plus de bien connaître un métier pour faire prospérer une affaire. Aujourd’hui, on peut se lancer avec un statut flexible (portage, auto-entrepreneur…) et être crédible aux yeux du marché.  Mais attention : aucun statut n’exonère de la nécessité de faire ses comptes, pour soi, et de gérer ses affaires. Le manque de maîtrise de la gestion est la deuxième cause d’échecs entrepreneuriaux (juste après l’inadéquation produit vs marché).

As-tu un site, un blog, un profil Viadeo, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?
Mon offre et mes coordonnées de contacts sont sur www.adjuvamus.fr;  en page d’accueil, on trouve un lien vers mon blog. Je suis actif sur les principaux réseaux numériques. Sur Facebook, par exemple, une page « fan » Adjuvamus Management Support agrège l’ensemble de mes publications concernant « la gestion administrative facile ».

, ,

Poster un commentaire

Maman et entrepreneur(neuse), je ne sais pas faire !

enfant_telIl existe de nombreux sites, blogs, réseaux et associations de femmes qui se disent mère ET entrepreneur.
Je regardais toujours cela d’un oeil assez perplexe, ne comprenant pas pourquoi cela avait un intérêt particulier.

Et hier, jour officiel de rentrée pour mon activité, mais pas pour mes enfants… je crois avoir compris ! Ces femmes font savoir ainsi qu’elles ont réussi ce qui pour moi relève de l’impossible. Je suis mère OU entrepreneur, suivant le jour et l’heure, mais pas les deux en même temps…

Assise devant mon ordinateur dès 9h, j’ai tenté de finaliser la mise en page d’une présentation powerpoint. Mais comment se concentrer quand Monsieur « 3 ans bientôt » et Mademoiselle « Je rampe donc je suis » menacent pour l’un de se pendre avec le cordon du store s’il n’est pas autorisé immédiatement à regarder pour la 5ème fois d’affilée son épisode de Franklin et et l’autre, toute à sa volonté d’exploration d’univers inconnus, de se jeter la tête la première dans l’escalier ?

Moi, je crie, tape du pied, menace de les attraper par les cheveux et de les jeter par la fenêtre… « Pourquoi par la fenêtre ? » me demande mon fils, dont c’est le 150ème pourquoi de la journée…

Un peu plus tard, un client a eu la bonne idée de m’envoyer un mail commençant par « j’espère que vous passez de bonnes vacances ». Des vacances ? C’était quand, déjà, mes dernières vacances ? Et comment expliquer à ce client que non, je ne suis plus en vacances, qu’elles furent très bonnes merci, mais que non, désolée   « jenepeuxpasfairedepointtéléphoniqueavecvousavantunesemaine, d’accord ? »

J’ai essayé de me remettre au boulot, mais comme ce n’était décidément pas possible, j’ai capitulé en me disant que la nuit serait un autre jour…

Dans l’après-midi, mon téléphone a sonné et j’ai osé répondre. C’était un autre client. Qui voulait faire le point sur un dossier en cours, sur lequel j’avais finalement décidé de travailler entre minuit et trois heures. J’allais lui expliquer (pas la peine de tourner autour du pot, je pense que quelqu’un qui a déjà essayé de travailler avec des enfants en bas âge dans les pattes ne pouvait que comprendre ma situation – et puis je ne suis pas du genre à raconter des histoires, de toute façon) et là, j’ai eu le droit en bruit de fond à l’illustration idéale de ce que j’allais expliquer « Maaaaaaaaaman, emmène-moi faire caca, viteeeeeeeeeeeuh ! »

La grande classe.

Voilà. Vous aurez compris que Maman et entrepreneur, je ne sais désespérément pas faire. Donc cette semaine, je vais être Maman le jour et Entrepreneur après 20h30. 
La semaine prochaine, je reprendrai mon rythme normal de « mère qui travaille », merci la crèche, merci l’école maternelle !

… Et mes plus sincères félicitations à celles qui réussissent la prouesse de gérer enfants et travail en même temps.
…Et si vous en faites partie, merci de me donner vos trucs, d’accord ? Je vous en serai éternellement reconnaissante 🙂

, ,

7 Commentaires

Mes 5 bons plans de la semaine

mes 5 bons plans1. Trouver des clients près de chez soi
Si l’on est indépendant et que l’on travaille à la maison, ce n’est pas pour passer des heures en déplacements !
Voici une excellente trouvaille pour vous aider à être référencé localement, trouvée sur le site Planète auto-entrepreneur : faites-vous référencer gratuitement sur Google Local Business Center !

2. Choisir son statut

3. Se rendre visible
« Bonblog » : Un site pour référencer votre blog – je ne sais pas ce que ça vaut, car je n’y connais franchement pas grand chose en référencement, mais j’y ai quand même référencé celui-ci.

4. Apprendre l’entrepreneuriat aux enfants
Apprenez à vos enfants à devenir entrepreneurs (et faites passer si vous avez des professeurs dans votre entourage) : plein de bonnes initiatives de la part de Guilhem Bertholet.
J’ai proposé mes services pour témoigner auprès d’élèves de mon expérience d’auto-entrepreneur…

5. Réussir sa reconversion
Si vous faites partie de ceux qui ont besoin de beaucoup réfléchir avant de se lancer, je vous conseille la lecture de cette excellente synthèse réalisée par le Journal du Net.

, , , ,

2 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :