Articles tagués confiance

Et pourtant, la confiance… ;-)

Je reviens sur ce thème de la confiance (non, je ne radote pas ;-)), parce qu’il a été abordé cette semaine par l’un de mes stagiaires en formation.

A la fin de chaque session de deux jours, je propose à mes stagiaires de me donner leurs e-mails, afin que je leur envoie le support de cours + des informations supplémentaires sur différents points « hors programme » abordés pendant la formation. Je leur envoie mon document au format powerpoint, pour que chacun puisse l’utiliser à sa guise : imprimer une seule page, photocopier un tableau pour l’utiliser dans le cadre de son travail, agrandir un schéma qu’on a envie d’afficher…

Un stagiaire m’a demandé si cela « ne me posait pas de problème de confiance » de donner ainsi mes supports. Je lui ai répondu que non, cela ne m’en pose aucun.
D’abord, de façon tout à fait pragmatique, parce que j’estime que je le leur dois : un stage de formation coûte cher, ce serait dommage de ne pas en retirer d’outils pratiques à utiliser ensuite au travail.
Ensuite, parce que j’ai vraiment le sentiment qu’un powerpoint tout seul ne sert pas à grand chose : toutes les formations que j’anime (tiens, justement, je les anime… sinon, elles sont inanimées ;-)), que ce soit sur des sujets métier ou plutôt sur du développement personnel, se basent sur mon expérience et ma vision… que j’espère être la plus large possible. Je ne propose jamais de solution toute faite, j’essaie toujours de dire à chacun que pendant les deux jours de formation,  nous sommes dans un contexte idéal, mais qu’ensuite il faudra adapter les outils métiers à son contexte professionnel, et les techniques de développement personnel à sa propre sensibilité. Bref, je ne vois pas en quoi mon support pourrait être utile à quelqu’un qui n’aurait pas suivi la formation.
Enfin, parce que je fais confiance. Et que j’estime que les stagiaires qui ont participé à la formation connaissent suffisamment la valeur de ce type de document (même si j’insiste, ce n’est qu’un support) pour ne pas le partager à tout va.

Lors de cette conversation avec mon stagiaire, j’ai parlé de ce blog, en expliquant qu’il m’avait aussi appris la confiance.  Cela m’intéresse de partager certaines choses, et souvent certains problèmes, je sais que via vos commentaires vous me donnerez vos points de vue, qui sont autant de réponses et de solutions ! Je sais que pour cela je peux vous faire confiance.

Et ceux qui de temps à autre m’envoient des mails un peu moqueurs pour me dire « quelle fraîcheur (sous-entendu parfois « quelle naïveté ! »), c’est bien de lire un blog où on dit tout sur les clients et nos déconvenues, sans filtre » me font sourire parce que bien entendu il y a un filtre. Celui de mon point de vue. Je ne dis pas tout. Je dis ce que je décide de dire.

Trop souvent, on ne fait pas confiance parce qu’on mésestime l’autre. On le croit trop bête. C’est cette attitude qui est bête, non ?  😉

, , ,

Poster un commentaire

La confiance, un argument qui ne marche plus ?

« Nous sommes une petite agence, nous voulons nous développer dans le Sud, et comme l’une de nos collaboratrices part en congé maternité, nous avons décidé de la remplacer par des freelances, dont une personne dans le Sud… d’où la raison de mon appel« .

Jusque là, tout va bien. Sauf que si mon interlocutrice a bien préparé son appel, moi, j’étais plongée dans mon boulot du jour, dans le silence complet de mon bureau… Bref, je suis dans la parfaite disposition d’esprit pour me faire arnaquer !

« J’ai déjà une mission de deux jours à vous proposer. Le mois prochain, il y a un autre sujet qui va tomber, et je vous réserve déjà 3 jours dans 6 mois pour un événement auquel j’aimerais que vous participiez. Comme vous le comprenez, c’est du récurrent, pouvez-vous me proposer un tarif qui en tienne compte ? Ce serait combien par jour ? ».

Et là, bien sûr, je fais confiance et je m’engouffre dans la gueule du loup !

Six mois plus tard, le bilan :
J’ai travaillé quatre jours, pour le prix de deux version « récurrent ». La mission n’était absolument pas bordée, le travail préparatoire de l’agence ni fait ni à faire et les objectifs ont été revus deux fois… Donc j’ai en plus la frustration de ne pas avoir atteint les objectifs que je m’étais fixés (il ne faut pas croire que les freelances ne sont pas auto-motivés !)
Je n’ai plus jamais entendu reparler des trois autres jours sur lesquels j’avais été missionnée d’emblée (et pourtant, cela avait été formellement devisé, et sans réponse j’avais relancé et demandé confirmation – confirmation qui m’a été donnée uniquement à l’oral lors d’une conversation téléphonique, bien entendu, mais j’ai fait confiance).
J’ai dû relancer deux fois, pour être payée au bout de trois mois et demi.

La morale de l’histoire :
– Ne pas décrocher son téléphone si on n’est pas psychologiquement préparé 😉
– Ne JAMAIS proposer de tarif « pour du récurrent », mais un dégressif : jusqu’à 5 jours/an, mon tarif est de tant, de 5 à 10 jours de tant, puis de 10 à 20 jours et enfin, « à partir de 20 ». Au pire, notre interlocuteur nous répond d’emblée que nous sommes trop cher et va voir ailleurs… mais ce n’est pas grave, c’était une arnaque !

 

, , , , ,

16 Commentaires

Et si nous devenions un réseau ?

et si nous devenions un réseau ?Il semblerait que je fasse partie des freelances « pas stressés »… Le 14 juillet, j’ai fait le pont, comme beaucoup de salariés qui prendront leurs vacances en août.

Nous sommes allés passer trois jours en Normandie. Lundi, au déjeuner, je parlais avec une amie d’un de mes sujets favoris du moment, « le réseau »… Et elle me répond « tu sais, dans la vraie vie, il y a 50 % des gens à qui tu peux faire confiance, alors chez les freelances, quand on dit réseau, on sait que c’est probablement pareil, et que 50 % de tes contacts essayeront avant tout de te piquer tes clients »… Et elle m’a parlé d’une de ses copines, qu’elle tenait autrefois au courant de ses candidatures : cette personne s’empressait ensuite de contacter les entreprises en question…
Disons que je croyais avoir déménagé du côté de la planète des gens sincères et honnêtes et son point de vue m’a permis de voir en face la réalité… Mais malgré tout, je continue de penser que notre intérêt, à nous indépendants, est de progresser en partageant des informations plutôt qu’en « piquant des contacts aux autres ».

Et puis je suis sûre que vous qui me lisez êtes un indépendant (ou un salarié, d’ailleurs !) prêt à partager, et pas à voler ! …Et je me dis que nous pourrions peut-être nous entraider.
Voici mon « portrait », qui vous donnera un exemple des infos que nous pourrions échanger :

– Je suis une communicante « à tendance commerciale » (c’est-à-dire que j’ai travaillé dans ce domaine, mais je n’ai pas persévéré car… mes clients me faisaient trop confiance… C’est une longue histoire qui n’a pas forcément sa place ici !), je sais cependant utiliser cette qualité pour créer des documents « vendeurs » et aussi des outils qui permettent d’aider les commerciaux en entreprise (fiches référence, outil de gestion des références, plaquettes en tout genre).

Je connais (un peu) le monde de l’agence et (bien) celui de l’annonceur spécialisé high-tech (pas de problème de vocabulaire s’il s’agit d’écrire une plaquette sur le thème du workflow, de la BI, de CMMI…).

J’ai pas mal de contacts salariés ou indépendants dans l’informatique, parce que j’ai travaillé neuf ans en SSII (je peux faire passer des candidatures d’informaticiens à des recruteurs que je connais bien).

Je peux potentiellement travailler sur des sites internet, côté édito, mais n’ai pas de compétences techniques ni graphiques (donc, le cas échéant, je ferai appel à des partenaires).

Je n’ai pas encore prospecté du côté des agences, mais je compte le faire en septembre, et j’aimerais avoir des trucs et astuces pour le faire efficacement (je vise les agences de communication corporate, car mon sujet de prédilection, c’est la communication interne).

J’habite dans les Hauts de Seine (très important, ça, car comme on nous l’a expliqué au Café des Freelances, notre réseau est efficace s’il est proche géographiquement – je suis d’accord).

Voici pour mon « profil réseau », qui évoluera probablement régulièrement. Et vous ? N’hésitez pas à vous présenter en commentaire, ou à m’envoyer un mail à isaprigent@free.fr, comme cela je créerai une nouvelle rubrique « réseau », avec les portraits et demandes de chacun. Au pire, cela ne servira… à rien, et au mieux, à nous faire de nouveaux contacts et projets !

… Qu’en pensez-vous ?

, , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :