Retrouver un rythme

Pendant le confinement, j’ai eu le sentiment de vivre comme en vacances, c’est-à-dire sans obligation horaire. La principale « contrainte » étant les cours Zoom des enfants, nous calions le réveil tôt si un cours commençait à 8h. En fait, c’était seulement une fois par semaine. Ensuite, les journées étaient occupées, en vrac, par de la lecture, des reportages regardés sur l’ordi (la télé ne fonctionne plus depuis Noël, elle ne nous manque pas), du jardinage… Et la préparation des repas, à heures pas vraiment fixes. Une forme de liberté que j’aime beaucoup.

J’imaginais le dé-confinement comme la reprise d’un rythme familier que j’aime bien également. Réveil à 6h45 du lundi au samedi. Petit-déjeuner, discussions, on prend le temps. Passage dans la salle de bains, puis départ des enfants pour l’école avec leur père, en voiture, vers 7h45. Pendant une demi-heure, je « patrouille » dans la maison. J’ouvre toutes les fenêtres. Je débarrasse la table, fais la vaisselle, range la cuisine. Ensuite, je passe dans le salon : je remets les coussins dans l’ordre sur le canapé, ramasse un livre qui traîne, remets de l’ordre dans la pile de magazines qui dégringole. Je monte, fais le tour des chambres. Fais les lits, trouve des chaussettes qui traînent… Un jour sur deux je lance une machine. A 8h15, j’ai fini. Enfin, j’arrête. La maison est à peu près en ordre, mon cerveau aussi ;-). Je m’installe à mon bureau, allume mon ordi. Je lis les newsletters du jour, tweete ce qui m’intéresse. Jette un coup d’œil à Facebook, parfois à Instagram. A 9h, je lis ma to do list du jour. Et j’attaque le boulot. Que ce soit une journée « facturée » ou pas, le matin, je travaille. A midi, une ou deux fois par semaine, je suis à l’extérieur, pour un déjeuner ou un atelier, une conférence… L’après-midi, si j’ai du travail, je m’en occupe, sinon, je lis, je fais des recherches sur Internet… A 16h45, les enfants reviennent du collège. Je m’installe avec eux à la table du goûter, on parle de nos journées. Pendant qu’ils font leurs devoirs, je m’installe à nouveau devant mon ordinateur. Mes journées « en temps normal » sont donc sensiblement toujours les mêmes.

La rupture de ce rythme pendant très longtemps – parce que le dé-confinement n’a pas signifié reprise des cours avec l’agenda habituel – fait que je n’arrive plus à mettre de l’ordre dans mes journées. Rien de grave, je ne suis pas en retard sur quoi que ce soit, mais je suis désarçonnée d’être dans une sorte « d’entre-deux » inconnu et donc, pour moi, inconfortable. Et ce qui approche, ce sont les vacances scolaires, donc liberté pour les enfants, mais pas pour les parents, au moins au mois de juillet, donc encore des journées à inventer, où il faudra improviser.
Si je retrouve un rythme, ce ne sera pas avant la rentrée.

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :