Première formation donnée en ligne !

Ca y est, j’ai donné ma première formation en ligne ! Je réclamais depuis longtemps à l’organisme pour lequel je travaille régulièrement depuis des années de pouvoir être formée à le faire, mais ce qui n’était auparavant pas une priorité l’est devenu avec le confinement.
Fin mars, j’ai suivi une formation express (en ligne pour le faire en ligne, donc !) pour comprendre essentiellement la dimension technique des outils (très simple en fait, les outils sont bien conçus !). J’ai ensuite retravaillé mes supports de mon côté, de manière à les rendre « plus digestes » pour une présentation sur écran d’ordinateur. En fait, j’ai ajouté pas mal de visuels et tenté de mieux rythmer l’alternance cours/exercices pour ménager des « pauses » aux participants.
Une session prévue courant avril ayant été reportée, je n’ai donc pu animer ma première session que la semaine dernière.

Si les participants sont motivés, tout va bien !

J’ai adoré donner cette formation. J’avais un groupe de quatre personnes, vraiment top, très impliquées et motivées. Ils ont tous expérimenté le télétravail pendant la crise du Covid (ils étaient d’ailleurs encore tous en télétravail à temps plein ou partiel et étaient connectés de chez eux pendant ces trois jours) et étaient donc parfaitement familiarisés avec l’outil, ce qui m’a certainement rendu la tâche plus facile. J’ai été étonnée de la connivence qui peut se créer à travers un écran, et de la facilité à repérer dans un regard, une moue, celui qui n’a pas compris ou n’est pas d’accord, les hochements de tête et les sourires d’acquiescement… Franchement, je m’inquiétais un peu, pensais que cela allait être long et très fatigant pour tous, et finalement ces trois jours sont passés à la vitesse de l’éclair !

Nécessité d’adapter les supports et les exercices

J’ai quand même noté, comme à chaque fois, des points d’amélioration : il faut que je prépare plus d’exercices (il n’y en a jamais trop !), de manière à parfois proposer des exercices différents en fonction des niveaux/centres d’intérêt de chacun. J’y pense aussi pour le présentiel, mais ce n’est pas si simple à mettre en oeuvre. J’ai aussi le défaut de vouloir « tout dire » sur un sujet, ce qui n’est pas possible dans les temps impartis (il faudrait une formation d’un an ;-))… Autour de moi, d’autres formateurs font le choix d’aborder uniquement les points qui leur semblent essentiels, et proposent des exercices sur la moitié du temps. Bon, les participants leur reprochent parfois de ne pas avoir traité ou approfondi les sujets qui les intéressaient… Que faire alors ? Poser la question en début de session ? Si la moitié veut « tout voir » et assister à une sorte de cours magistral et l’autre aborder l’essentiel et parfaire ses apprentissages via des exercices en autonomie, je ferai comment pour arbitrer ? C’est au formateur de trancher, et c’est un sujet qui nécessite encore de la réflexion de mon côté !

Les points à retenir

Les points forts d’une formation en ligne selon moi : c’est plus facile à caser dans l’emploi du temps d’un salarié, ne nécessite pas de déplacement ni de gestion de toutes sortes de contraintes logistiques. On peut même imaginer de donner une formation prévue sur deux jours par séquences de deux heures réparties sur plusieurs semaines, voire mois. Bref, c’est très facilement adaptable selon les priorités des participants.
Les points faibles (exprimés lors de cette session par deux participantes) : on ne se rencontre pas « en vrai », et on n’a pas le sentiment de couper avec le quotidien de son travail (voire de « partir à l’aventure », comme lorsque la formation a lieu dans une autre ville, que l’on va découvrir le soir, après les heures de formation).
Pour ma part, j’ai eu le sentiment de nouer le même type de relations qu’avec les autres stagiaires que j’ai formés : on n’a pas eu les échanges un peu personnels que l’on peut avoir lors des pauses et des déjeuners partagés, mais en étant chacun chez soi, l’une avec un chaton en goguette dans la pièce, l’autre dont le petit garçon est passé quelquefois faire un coucou, on a créé une proximité différente et appris à se connaître !

La formation en ligne ne correspond certainement pas aux besoins de tout le monde, mais la formation en présentiel ne permet pas non plus de répondre aux contraintes de chacun, c’est donc une option essentielle à proposer de mon point de vue. Je serai en tout cas ravie de réitérer l’expérience.
N’hésitez pas à me contacter pour toute question à ce sujet (y compris si vous êtes formateur, c’est toujours intéressant de partager nos expériences !).

,

  1. #1 par Laurence Perchet le 15 juin 2020 - 12:40

    Bonjour Isabelle,
    Comme on commence à se connaître, je vais exposer mon point de vue : tu as expérimenté la version la plus enrichissante de la Visio-formation 1. Quatre stagiaires, le rêve ! 2. la formation continue, donc des stagiaires motivés : rêve N°2. 3. Des stagiaires complètement formés aux outils numériques : rêve N°3. 4. Des images en live de chaque stagiaire et non des avatars derrière lesquels on ne sait pas du tout ce qui se passe : rêve N°4 !
    Mes remarques n’enlèvent rien à la qualité de la formation que tu as dû donner, au contraire, je pense que la qualité de ta formation a été renforcée par ces circonstances que je viens de citer. Si tu t’étais trouvée devant 20 stagiaires avec 4 avatars qui tournent et des silences assourdissants quand tu poses des questions, tu serais comme beaucoup d’intervenants, à te demander si tes formations ont un sens…
    C’est ce que je reproche aux formations en ligne pour le supérieur. Ce qui est manifestement profitable et positif pour un petit nombre de personnes motivées, trouve ses limites pour un grand nombre avec un pourcentage de personnes beaucoup moins attentives. Donc oui à la formation en ligne pour la formation continue, j’ai des réticences pour la formation en ligne généralisée dans le supérieur…
    Quant à tout le reste, le problème du dosage du contenu, des exercices à multiplier etc… je suis entièrement d’accord avec toi ! Une formation en ligne, ça demande beaucoup, beaucoup de travail !!!
    J’espère pour toi que cette expérience se renouvellera dans le futur !
    Bonne journée Isabelle,

    J’aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 15 juin 2020 - 19:15

      Bonjour Laurence, nous sommes bien d’accord sur le fait qu’avec 4 personnes motivées, c’est plus facile, mais cela correspond au « format classique » de la formation continue, même en présentiel : j’ai rarement plus de 6/8 personnes, ils ont choisi leur thématique, qui correspond toujours à l’une de leurs problématiques au travail, et sont donc forcément motivés… mais aussi sans doute plus exigeants qu’un public d’étudiants, probablement plus « consommateurs », qu' »acteurs ».
      Pour moi ce sont deux métiers différents : enseignement pour les étudiants, formation pour les professionnels, …non ?
      Merci de ton commentaire et bonne soirée à toi 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :