Relançons la machine à consommer !

« Une irrésistible envie de shopping ? », tel était l’objet d’un mail que j’ai reçu vendredi d’un site de vente en ligne. Et voilà, à peine dé-confinés, ce qui est censé nous manquer le plus, c’est de faire chauffer notre carte bleue ? C’est vraiment le genre de discours que je ne peux plus entendre…

Je ne supporte plus depuis longtemps d’être prise pour une « machine à acheter ». Je ne regarde pas la télé, ne me concentre pas sur les publicités à la radio, saute les pages pub des magazines, et suis tout à fait capable de déceler derrière le « j’ai essayé, c’est génial » d’une influenceuse sur Instagram, l’influence du virement bancaire qu’elle a reçu pour nous dire cela… Je crois que je ne suis plus sensible à aucun discours publicitaire.
Mes seuls postes d’achats potentiellement conséquents sont tout ce qui concerne la maison (mais j’achète tout d’occasion, par goût – oui, j’aime les vieux trucs ! -, et en plus, ça coûte moins cher, et c’est meilleur pour la santé, les éventuels composés organiques volatils s’étant répandus dans les airs depuis bien longtemps) et les livres, mais j’ai décidé que quand j’aurai fini de lire mes livres laissés en plan, j’irai à la bibliothèque, quitte à acheter ensuite ceux que j’aurai adorés et que je voudrai avoir chez moi.
Résultat, j’ai passé ma première semaine dé-confinée sans faire un seul achat en ligne, ni entrer dans un magasin, et je compte bien continuer le plus longtemps possible !

Evidemment, je suis une adulte, qui a eu des phases de consommation et d’achats frénétiques, quand j’étais plus jeune, et bien sûr, j’ai mûri et pris le temps de réfléchir à tout ça. Je sais bien aussi que si on n’achète plus que le strict nécessaire, cela fera des emplois en moins… Mais on ne fera pas peser cette responsabilité sur mes épaules, quand on sait aussi que des entreprises licencient uniquement pour présenter de meilleurs chiffres à leurs actionnaires, ou pour mieux payer leurs dirigeants. Je n’ai même pas envie de juger ces comportements, j’aimerais juste qu’on me laisse libre de faire ce que je veux et j’aimerais aussi qu’on ne fasse pas croire encore à tous ceux qui ont eu recours aux associations simplement pour avoir de quoi manger pendant le confinement, que le bonheur, c’est la consommation. Me reviennent ces paroles de « Foule sentimentale » qui correspondent je pense beaucoup plus à nos réelles aspirations que ce que l’on veut bien nous serine à longueur de journée :

Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités d’choses
Qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires

J’ai entendu à la radio une femme dire qu’elle avait découvert pendant le confinement qu’elle était capable de faire la cuisine, et que désormais, elle inviterait ses amis chez elle plutôt qu’au restaurant. Une autre a découvert plein de vêtements encore étiquetés dans son placard. Un Parisien, vivant dans un bel appartement, veut partir à la campagne, quitte à prendre le premier boulot venu et moins bien gagner sa vie, pour offrir « du vert » à ses enfants.

Il faut du temps pour apprendre à distinguer le besoin de l’envie, la nécessité de la compulsion.
Il est temps de changer profondément le modèle dans lequel nous vivons. Je ne me fais aucune illusion sur le fait qu’à l’échelle individuelle, cela ne changera rien, mais si nous décidons tous de modifier nos comportements, ceux qui nous dirigent devront bien un jour adapter leurs façons de faire, non ?

  1. #1 par Le Tarot des Filles le 18 mai 2020 - 08:23

    Tout à fait dans cette logique ! Acheter ne m’a pas manqué du tout…

    J’aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 26 mai 2020 - 15:34

      Désolée Valérie, deux de tes commentaires se sont retrouvés dans les spams, d’où je viens de les extirper ! Une semaine plus tard, je n’ai toujours pas franchi la porte de commerces (hors alimentaire) et tout va bien ;-). Quand je me remettrai à consommer, je tiens à ce que cela reste « avec modération » !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :