Combien la journée de formation ?

J’ai été contactée par un organisme de formation qui m’a proposé… 300  € HT la journée.

Sachant qu’à ce prix, on doit réaliser le support – et pour ce faire, j’achète régulièrement 1 ou 2 bouquins pour avoir des sources « de référence » à présenter aux stagiaires, m’inspirer de schémas qui illustreront mon document, etc (50 € à la louche), et que la réalisation du support me prend au grand minimum deux jours pleins (le plus souvent trois, pas parce que je suis inutilement perfectionniste, mais parce que la formation c’est du sérieux et qu’on ne peut pas se présenter devant des stagiaires en étant approximatif, donc il faut faire de la veille, lire, faire une synthèse puis créer un powerpoint qui soit clair et explicite). Ensuite, la veille de la formation, je passe une demi-journée à relire mon support pour l’avoir bien en tête et surtout pour anticiper et préparer les réponses aux demandes des stagiaires.

Bref, vous l’aurez compris, pour deux jours de formation effective rémunérés, je travaille au minimum cinq jours et j’ai des dépenses annexes. Pour cette formation-là, j’aurais gagné royalement… aux alentours de 110 €/ jour HT (les transports sont pris en charge – j’espère – mais bien évidemment pas la baby sitter que je devrai sans doute prendre ce jour-là pour emmener mes enfants à l’école le maintenant puis les récupérer à la sortie de l »étude…). Qui dit mieux ?

Je n’ai pas hésité un instant quand j’ai appris le tarif. J’ai dit « non, à ce prix, c’est impossible« .  Ce à quoi mon interlocutrice m’a répondu « on ne peut pas vous rémunérer plus, parce qu’il n’y aura qu’une personne à cette formation« . En quoi est-ce un argument valable ? On ne maintient pas une formation pour une seule personne. Sauf quand on se dit que le manque à gagner va entièrement être compensé… par une plus faible rémunération du formateur ! La bonne idée, n’est-ce pas ?

En tout cas, pour ce genre de plan, merci, oubliez-moi ! Et les autres formateurs, s’il vous plaît, dites-non, c’est en étant solidaires qu’on maintiendra des tarifs acceptables pour tous.

Publicités

, ,

  1. #1 par Nathalie Bellec le 15 mars 2016 - 09:19

    Bravo, çà tombe sous le sens de dire non.

    J'aime

  2. #2 par M le 15 mars 2016 - 11:45

    Difficile débat… 110€ / jour, ça reste un revenu tout à fait honorable pour vivre ! Celui qui n’a aucune mission sur une semaine préférera sûrement toucher 600€ et être actif que patienter jusqu’à la prochaine mission.

    Je ne suis pas formateur, donc un peu étranger aux spécificités de cette activité, mais c’est tout de même plus facile de refuser un projet quand on a soit-même pas trop de soucis de trésorerie… De là à encourager les autres à en faire de même…

    Aimé par 1 personne

    • #3 par Laurence Perchet le 15 mars 2016 - 11:51

      Je suis assez d’accord. C’est ce que je viens de développer plus bas. Mais je nuance tout de suite en expliquant que le niveau requis pour la formation doit être clairement établi ! Ceci étant, un organisme qui cherche un module professionnel précis avec une vraie plus-value mettra le montant en face qui convient !

      J'aime

    • #4 par Isabelle Prigent le 15 mars 2016 - 14:52

      Oui, sauf que… les tarifs des formateurs sont plutôt « normés » comme je l’expliquais à l’instant à Laurence – entre 500 et 750 €HT jour quand on passe par un intermédiaire. Quand on est compétent, expérimenté et qu’on accepte moins, on tire l’ensemble du marché vers le bas. Et ça, ce n’est bien pour personne au final (enfin si, pour les organismes de formation qui voient leurs marges augmenter, mais pas pour les free !).
      Hier, j’ai reçu un mail d’une personne qui m’a demandé conseil sur des tarifs pour une mission. Je lui ai répondu « ce n’est pas une mission, c’est un CDD converti en mission pour auto-entrepreneur ». Il m’a confirmé que c’était probablement le cas, mais qu’il serait sans doute obligé d’accepter parce qu’il n’a pas le choix.
      Je n’ai pas la solution à ce problème, mais je constate que de manière générale, les tarifs proposés pour les missions baissent, pas seulement parce qu’on nous compare aux Malgaches (pour la rédaction) mais aussi à des prestataires français qui se vendent pas cher… mais qui coulent à moyen terme ! On propose un encadrement des tarifs des prestataires à ajouter à la loi El Khomri ? 😉

      J'aime

    • #5 par pbabut le 15 mars 2016 - 19:30

      Bonjour,
      Etant consultant et formateur de métier, je suis tout à fait d’accord avec Isabelle, tant sur le temps de préparation, l’inutilement perfectionniste que je partage et la rémunération inacceptable …

      Qui plus est, il ne faut pas oublier les charges en fonction de votre statut qui s’ajoutent.
      Travailler au rabais n’a jamais rendu service ni a soi ni aux autres, ne pas confondre CA et bénéfice.
      Je ne dit pas que pour se lancer, il est quelque fois opportun de trouver des missions pour se roder, mais attention à ne pas casser trop les prix.
      Quelle est le prix facturé au stagiaire ?
      Je me souvient y il à quelque temps, je travaillais avec un organisme de formation qui m’apportait environ 30 à 40% de mon CA, en 2010 il souhaitait absolument re-négocier le prix à la baisse. Prix déjà, pour raison de crise, l’année précédente au ras des pâquerettes, j’ai pris le parti de le quitter avec une difficulté majeure, il risquer d’entraîner le départ d’un autre de mes clients qui représentait 20% du CA. Le tarif proposé était de l’ordre de 120€, formation vendu par stagiaire à 140€ avec minimum 6 stagiaires par session de 2 jours, je vous laisse faire le calcul du gain pour l’organisme…
      Si 2012 à été compliqué, aujourd’hui, je suis serein et j’ai coupé avec les baisses de tarif systématique et travaille autrement.
      Bien sure qu’ils ont trouvés un intervenant au rabais, mais quand il aura payé ses frais, il arrêtera de se faire avoir.

      Merci pour vos articles, j’essaie de les lire régulièrement
      Cordialement

      J'aime

  3. #6 par Laurence Perchet le 15 mars 2016 - 11:47

    Bonjour Isabelle,
    Ton calcul de préparation est exact. Maintenant j’ai envie de te dire : quel est cet organisme ? Un centre parisien qui a pignon sur rue ? un centre de province ? quelle est la cible ? Des salariés communicants au top et qui viennent se perfectionner ou des salariés qui « font office » de communicants ? C’est pas pareil vois-tu ! Non pas qu’il faille moins bien préparer la formation dans le cas 2, mais par expérience, inutile de se mettre une trop grande pression dans le cas 2 en termes de préparation. Ca fait plus de 10 ans que je fais de la formation continue et je me rends compte, dans le cas 2, les salariés qui font office de communicants, je suis souvent au niveau au dessus ! Entre le besoin professionnel de base, et carrément la découverte du métier qui relève plus de la formation première au sens large, parce que de toute façon, le salarié en question ne mettra pas tout en oeuvre. Son entreprise n’a pas l’intention de le rendre professionnel de la communication. Si c’est le cas 1, c’est différent. 300 euros H.T. la journée c’est un peu juste il est vrai, moi j’ai travaillé en province plutôt autour de 400 euros H.T. et Dieu sait ici que l’on paie mal ! J’ai déjà travaillé à 250 euros H.T. la journée de formation, mais c’était dans un domaine que je maîtrise, de surcroît 3 jours proposés, avec en gros une journée et demie de préparation (car un domaine où j’ai déjà pas mal bourlingué). Tout dépend de ta situation financière aussi… j’ai bien envie de te dire !

    J'aime

    • #7 par Isabelle Prigent le 15 mars 2016 - 14:46

      Bonjour Laurence,
      Les tarifs des organismes les plus prestigieux ne sont pas forcément les plus élevés : ils estiment qu’ils sont aussi une référence pour le formateur, mais les tarifs les plus bas que j’ai pu voir sont à 500 € HT/jour (c’est aussi à comparer avec le prix que paient les stagiaires, qui sont la plupart du temps entre 4 et 12 et qui paient chacun plus de 2 000 €).
      La plupart des organismes paient leurs formateurs entre 500 et 750 €HT/jour. Bien entendu, cela peut devenir rentable d’être payé 500 € HT quand on a déjà fait le travail préparatoire de recherche, de rédaction du support, et d’animation de plusieurs sessions ! Comme le rappelait une copine free sur Facebook, son tarif de formateur « en direct » est de 950 €HT/jour (et cela peut aller jusqu’à 1 200 € HT voire plus pour ceux qui ont des compétences spécifiques). Quant au niveau des stagiaires, c’est difficile à anticiper, et hétérogène. Donc je préfère prévoir tous les cas de figure, quitte à proposer des travaux pratiques adaptés au niveau de chacun pendant la session.
      Enfin, toujours concernant le prix, plutôt que de penser à ce qui est acceptable pour moi, je préfère savoir combien l’organisme vend la formation – et là on voit qui est honnête et qui ne l’est pas. Mais c’est vrai que mon seuil psychologique reste 500 €HT – parce que pour ce prix-là, je le répète, il y a plusieurs jours de travail qu’on n’amortit pas si vite – et j’ai aussi une expérience et un savoir-faire dans ce domaine que je ne veux pas brader.

      J'aime

      • #8 par Laurence Perchet le 15 mars 2016 - 19:17

        Mais je suis bien d’accord qu’il ne faut pas se brader ! Je comprends que si tu as une dizaine de propositions par an, avec une partie payée au ras des pâquerettes, c’est normal de décliner. Et puis il y a aussi ta notoriété. Si tu es connue dans ta spécialité, les centres renâclent moins à te payer ton tarif. Ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas beaucoup de propositions ici en Touraine, alors à partir de 300 ou 350 euros H.T. la journée, si c’est dans mes cordes pour une préparation light, j’achète. Mais je n’ai pas le choix. Avant de partir du Nord, je l’avais ce choix, plus maintenant. Par contre, je n’applique pas du tout ce raisonnement à la formation première pour les cours aux étudiants post bac. Je laisse tomber les écoles trop chiches sur les tarifs, et j’ai davantage la main sur le choix. Juste un peu… Je pense que c’est aussi une question de territoire et de conjoncture.

        J'aime

    • #9 par pbabut le 15 mars 2016 - 19:36

      Rebonjour,
      pour préciser mon propos, je facture très régulièrement 650 à 750 €/jour,
      pour des formations sans préparation particulière ou récurrente, je peu tomber à 350€ HT.
      Cordialement

      J'aime

      • #10 par Laurence Perchet le 15 mars 2016 - 19:53

        Et vous officiez dans quel domaine et où pour avoir le droit de facturer un tarif aussi honnête et valorisant s’il vous plaît ? Je suis bien curieuse de savoir ! Merci !

        J'aime

  4. #11 par Raphaël Y. le 15 mars 2016 - 16:43

    Il faut commencer par regarder le prix de vente de la journée de formation, c’est souvent dans les 600 à 800 € par personne et par jour. À partir de là, c’est facile de calculer la marge du prestataire. Tout en sachant que ces formations sont payés n’ont pas par l’entreprise ou le salarié, mais par les fonds de formations. Même à 600 €, il fait encore 50% de marge si il trouve un formateur à 300€.

    J'aime

  5. #12 par Laurence Perchet le 15 mars 2016 - 19:08

    Honnêtement, côté tarif appliqué au formateur, vous m’étonnez. Mais ce n’est pas la première fois que je constate ce décalage. Je n’ai jamais rencontré de formateurs émargeant à 1000 euros la journée, parfois à 800 euros H.T. mCa doit être des prix complètement parisiens pratiqués par les grands centres de formation pour les grandes entreprises. Je précise tout de suite que je suis issue de la grande entreprise (12 ans dans un grand groupe du nord de la France, 5000 salariés) et que je connais effectivement le coût que représente la formation pour l’entreprise, ayant travaillé 8 ans dans une DRH. C’est très cher ! Mais de l’autre côté de la barrière, mon meilleur tarif tourne autour de 450 euros H.T. En plus, ces tarifs dépendent du domaine de formation : dans le Web, l’informatique, l’ingiénerie, le coaching, les prix décollent ! Mais dans la vente, le commerce, la communication globale ou même écrite, on enlève facilement 30%.

    J'aime

  6. #13 par Joel Mouneu le 26 mars 2016 - 19:04

    Bonjour Isabelle,
    Effectivement, votre réaction est très humaine.
    Je vous propose ce que j’ai pratiqué voici quelques années : entre 10 et 15 ans.
    Quand on me proposait une session de formation avec un prix « au ras des pâquerettes », j’avais deux orientations possibles : soit je déclinais soit j’acceptais. La raison du choix en était assez simple. Si la formation était nouvelle pour moi et qu’elle entrait dans le panel que je souhaitais réaliser pour avoir une légitimité, je l’acceptais, sinon refus clair et poli.
    Ce qui me poussait à accepter relevait de ma logique (à moi !). Quand un organisme ou une société me demandait de former sur une nouvelle thématique, je travaillais pour réaliser tous mes outils : support, PowerPoint, exercices… J’y voyais quelques avantages : le fait de n’avoir pas à démarcher sur ce thème, la confiance que l’organisme ou la société me témoignait pour mener à bien l’opération, la crédibilité auprès d’autres entités d’avoir effectué cette mission, la réalisation d’un élément supplémentaire qui venait s’agréger aux autres, la constitution d’un ensemble conceptuel intéressants (achat de livres, visites de sites, lecture d’articles) utiles à d’autres thèmes que je maîtrisais ou aux thèmes sur lesquels je me focalisais.
    Pour revenir à votre réaction, je conçois aisément que vous ne vous soyez pas « baissée » à subir un coût aussi bas que celui qui vous a été proposé. Mais, les stratégies de chacune et chacun appartiennent à chacune et à chacun. Il n’y a pas lieu de juger, simplement d’écouter.
    Les perceptions et les orientations humaines sont si variées…
    J’ai envie de vous répondre sur votre « perfectionnisme ».
    J’ai pour habitude de faire un schéma dès que l’on aborde des thèmes où la notion d’objectif est présente. Je m’inspire de la cible de tir (aux fléchettes) où je suis très bon (J’ai amélioré mon anglais en y jouant !!!). Tracez trois cercles concentriques : le plus petit cercle représente l’indispensable ou l’essentiel, la partie entre le petit cercle et le cercle moyen image l’utile, la partie entre le moyen cercle et le grand cercle illustre l’accessoire. Et quand vous n’arrivez pas à caser quelque chose dans ces 3 espaces, c’est du futile. Ca marche aussi pour tout un tas de trucs : gestion de projet, rédaction d’objectifs, gestion du temps, rédaction de fiches de poste, vie privée…
    Cordialement.
    Joël Mouneu

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :