Entrer en résistance

Avons-nous le choix, puisque nous sommes « en guerre », une guerre impossible à gagner puisque nous sommes des brebis face aux loups, des civils désarmés face aux kamikazes…, juste « protégés par des fleurs et des bougies » ?

Hier soir, je suis allée à un concert. Le concert de Yael Naïm au Théâtre de la Liberté à Toulon. C’était très beau et la salle était pleine.

Comme tout le monde, je suis bouleversée, choquée par ce qui s’est passé. J’avais toujours  « Je suis Charlie »  comme profil Facebook, et j’étais bien décidée à le garder un an, pour me rappeler, chaque jour… Et j’ai dû remplacer cette image, plus tôt que prévu, par un drapeau français.

Je parle souvent avec mes enfants de religion et de patrie (pas celle des Le Pen, entendons-nous bien, la patrie des soldats de 14-18, dont les lettres dans le recueil « Paroles de poilus« , m’ont marquée pour toujours). Et hier soir, je me suis dit aussi qu’il fallait aussi leur parler d’art. Je les emmène beaucoup dans les musées, depuis toujours. Ils aiment parfois, et parfois pas, mais ça fait partie de leur vie.

Ils ont commencé tous les deux le piano à la rentrée, ce n’était pas vraiment mon choix, parce que je suis assez peu sensible à la musique, mais celui de mon mari, qui trouve que c’est bien d’apprendre à jouer d’un instrument. Hier soir, je me suis dit que nous devions aussi les emmener au théâtre, aux concerts. Leur montrer absolument toutes les formes d’art, toutes les formes de beauté que nous offre la vie.

Pour que jamais ils n’aient l’idée de détruire la vie des autres. Pour que toujours ils aient une raison de se dire que la vie est belle. Pour que leur vie ait un sens, le sens qu’ils choisiront de lui donner évidemment, mais c’est à nous parents de leur montrer chaque jour tout ce qui est beau, à portée de leurs mains ou de leurs yeux.

C’est une énorme responsabilité que nous avons nous tous parents, de faire que  nos enfants aiment la vie et n’aient pas besoin d’aller faire le jihad pour lui donner un sens. Entrons en résistance avec eux et pour eux. Pensons à eux, qui aimaient la musique, boire un verre ou partager un repas avec leur amis, rappelons-nous toujours…
Pour que demain, plus tard, le choix de la paix soit celui de toute leur génération.

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :