Télémarke…quoi ?

« Bonjour, Eric Martin (bon, c’était pas ça, mais un équivalent, donc un pseudo), j’appelle en ce moment tous les contribuables de Bouches du Rhône qui payent plus de 2 500 euros d’impôts, – ça arrive à beaucoup de monde en ce moment, n’est-ce pas ? » (+ petit rire poli qui va bien)
Mmmm
… pour leur proposer une étude fiscale gratuite, afin d’optimiser
Cela ne m’intéresse pas, merci !
Ah ? Vous payez moins de 2 500 euros d’impôts, peut-être ? (il avait pourtant eu l’air bien affirmatif au début de son discours, comme s’il avait récupéré toutes les fiches d’imposition des contribuables du département !)
Cela ne vous regarde pas, et je n’ai aucune envie de vous en parler, merci et bonne journée !

J’ai déjà parlé plusieurs fois ici du télémarketing. Qu’est-ce que c’est mauvais, comme technique commerciale ! Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai été appelée, mais jamais, jamais, je n’ai accepté un rendez-vous, une pseudo-étude, un achat de cuisine, de véranda, de porte ou de fenêtre par ce biais.
Et je m’interroge toujours sur le public réellement intéressé, parce que dans mon entourage, j’ai le net sentiment que tout le monde procède comme moi par un poli « merci, au revoir ».

Si ce travail était effectué sur des fichiers qualifiés, par de vraies personnes (s’exprimant par leur vrai nom, je veux dire, parce que je ne compte pas les Michel Besson, les Sophie Durand, les Valérie Morin, les Benoît Thierry aux accents divers et variés…), avec un discours qui ne soit pas pré-mâché pour les décérébrés, cela fonctionnerait peut-être mieux ?

Publicités
  1. #1 par Laurence Perchet le 21 septembre 2015 - 09:10

    Bonjour Isabelle,
    Bon, sujet intarissable… je suis bien d’accord ! Faire du télémarketing de qualité, c’est comme tout, ça demande du temps, des compétences, de recruter des gens motivés, de travailler ses fichiers, recouper les infos… je continue ? Bref, de préparer en amont du bon travail.
    Mais ces sociétés qui investissent dans ces plate-formes s’en fichent pas mal, de faire du bon boulot. On est encore dans le réflexe « quantitatif » et non « qualitatif ». Regardons le nombre d’emailings commerciaux que nous recevons parce que nous avons un numéro SIRET… De la nécessité de mettre en place une mutuelle pour les salariés de l’entreprise, les obligations en matière de formation professionnelle continue (toujours pour les pseudos-salariés, pas pour toi chef d’entreprise !), en passant par les détecteurs de fumée obligatoires, l’abonnement au jurisclasseur périodique Lamy du droit social, le service de recouvrement de créances impayées par une société spécialisée, le montage d’un site web pour 50 euros… j’ai même eu une proposition pour investir dans des élévateurs de grue (?), là les mecs ont acheté en gros les fichiers et ciblés tout azimut !
    Et bien pour la plate-forme de placements financiers c’est idem.
    Fais le test d’arrêter les gens dans leur discours pré-mâché en leur posant des questions. Tu verras que c’est panique à bord ! Ceux qui les forment (enfin on espère…) n’ont même pas prévu cette éventualité, celle que le prospect de l’autre côté du téléphone sorte du cadre.
    Décidément, zéro pointé tout ça !

    J'aime

  1. Télémarke…quoi ? | capdetformation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :