Chacun son métier (et les vaches…) !

Quand je lis sur le site d’un graphiste qu’il peut se charger de la « conception-rédaction » de tout type de message, ou quand je vois un développeur s’improviser « expert de la communication sur les médias sociaux », parfois je ricane, parfois ça m’énerve vraiment !

Car certains d’entre eux réussissent à gagner des projets dans ces domaines où ils n’ont aucune compétence ! Et quand on voit les résultats, on comprend pourquoi certains de nos clients disent « j’ai fait réécrire tous mes messages par un concepteur rédacteur pour qu’ils soient plus accrocheurs, ça n’a rien donné » ou « j’ai demandé à un expert de mettre en place ma stratégie de communication digitale, mais au bout d’un an, je n’ai pas 100 fans sur Facebook« … et concluent par « la com’, aujourd’hui, c’est du vent !« . Forcément, on peut les comprendre.

J’ai déjà souvent le sentiment de devoir me justifier quand je dis que je suis une communicante qui fait des formations (à la com’ !), des relations presse (pas dans tous les secteurs ! J’ai des références en high-tech et art de vivre)  de la rédaction (et pas de la conception-rédaction, car trouver la formule qui fait mouche, le slogan ou la signature de marque, c’est encore une autre métier !), et de l’accompagnement sur les médias sociaux (je me suis formée « sur le tas », soit, mais j’ai des références et des résultats à montrer !) parce qu’on n’est pas « expert tous domaines » évidemment !

En tout cas, jamais je ne prétendrais avoir un avis intéressant à donner pour la création d’un logo ou la création d’un site e-commerce. Je me cantonne à mon champ de compétences et c’est déjà pas mal ! J’entends ceux qui disent « oui, mais si mes clients me le demandent, je prends ça comme une opportunité et je fonce »… au risque de se prendre un mur ?! Quand un client me demande quelque chose que je ne sais pas faire, je le mets en contact avec quelqu’un qui sait.  Ca me semble être la solution gagnant-gagnant, parce qu’ainsi je suis sûre de ne pas me décrédibiliser auprès de mon client – qui reviendra vers moi à l’occasion – et je peux espérer un retour d’ascenseur de la part de la personne que j’aurai recommandée ;-).

Et vous, vous faites comment ?

Publicités

, , , , , ,

  1. #1 par Josélito Tirados le 10 mars 2015 - 08:23

    Bonjour,

    Je travaille de la même façon. Membre de la chambre des professionnels du conseils, cette façon d’exercer mon métier de consultant est « gravée dans le marbre » puisque nous signons une charte de déontologie que nous devons respecter sous peine d’être viré de la chambre.

    Je comprends votre agacement, mais sachez que ce n’est qu’une question de temps.

    J’ai le souvenir de l’arrivée de la photographie numérique autour des années 2000/2001.
    La multitude à fini par croire que le simple fait de posséder un appareil photo numérique faisait de vous un photographie.

    15 ans plus tard, il y a un retour vers le photographe professionnel dans certains domaines.

    Pour autant, il existe encore des e-commerçants qui mettent en ligne des photos minables et s’étonnent de ne pas réaliser un gros CA (la faute à la crise surement).

    Vous savez, les pseudos experts, les soit-disants consultants, les vendeurs de potions c’est un peu comme les infos sur TF1 ou BFM en boucle….Le mieux est de ne pas regarder. C’est mauvais pour le moral et franchement cela ne change absolument rien.

    Parlez nous de votre métier…c’est tellement plus intéressant 🙂

    J'aime

  2. #2 par florenceramette le 10 mars 2015 - 08:25

    Je suis bien de ton avis Isabelle et moi aussi ça m’énerve ! Mais dans l’histoire, je pense que le prestataire n’est pas le seul coupable. L’entreprise, aussi, a sa part de responsabilités car elle cherche souvent le mouton à 5-6 pattes qui saura tout faire et en pensant aussi faire des économies (mieux vaut un que deux… c’est idiot je l’admets). Du coup, les entreprises ont une vision de la communication complètement erronée et mélangent les compétences de différents métiers… c’est peut-être aussi à nous de leur expliquer 🙂

    J'aime

  3. #3 par harmonycom le 10 mars 2015 - 09:59

    Je fais comme toi : je ne prends que ma spécialité, ce que je sais pouvoir faire nickel à 100%.
    Ces personnes font énormément de tort à la profession, mais c’est aussi la responsabilité du client de ne pas choisir n’importe qui, sans même regarder ses références, sa réelle expérience.

    Quant à trouver des partenaires fiables, quelle galère… On a beau se renseigner, prendre ses précautions, on tombe souvent de haut quand il faut ensuite travailler avec !

    Alors les personnes qui trouvent des noms english qui en jettent ou super accrocheurs pour vendre leur activité, je me méfie ! Beaucoup confondent vraiment usage personnel, amateur, et métier.

    Bonne journée quand même 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :