De la nécessité d’un bon brief

Il m’arrive – pas très souvent, heureusement- d’être contactée par des personnes qui me disent qu’elles ont auparavant commencé à travailler avec un autre consultant freelance, mais qu’elles ont dû arrêter leur collaboration « parce qu’il était nul ».

Je soupçonne rarement le freelance concerné d’être vraiment nul (tout simplement parce que la nullité ne pardonne pas dans nos métiers ! Si on n’est pas un minimum performant, on est vite éliminé du circuit ;-)). En revanche, ce que je vois très vite arriver dans ces cas-là, c’est un client qui ne sait pas ce qu’il veut (remarquez que je ne le traite pas de nul !) ou qui ne sait pas bien l’exprimer.

De la même façon qu’il n’y a pas de réponses idiotes (seulement des questions, c’est Einstein qui l’a dit !), il n’y pas de freelance nul : il y a de mauvais briefs, voire trop souvent, pas de brief du tout !

Alors, que doit contenir un brief efficace ? Après avoir expliqué ce qui vous amène « je souhaite revoir l’ensemble de ma stratégie de com' », « je veux lancer des relations presse », « j’aimerais refondre mon site ou créer un blog »…, donnez à votre interlocuteur les éléments qui vont lui permettre d’alimenter sa réflexion :

1. Des éléments précis concernant l’entreprise : son historique, sa taille, son chiffre d’affaires, ses objectifs…  pas la peine d’y passer des heures si ces informations sont en ligne sur le site de l’entreprise. Dans ce cas, il faudra préciser au freelance de s’y référer (nous sommes d’accord, il est censé le faire de lui-même, mais on n’est jamais trop précis dans sa demande !).

2. Le contexte actuel de l’entreprise : la concurrence, le marché et son évolution, ainsi que l’image de l’entreprise (soyez honnête, quitte à faire signer au consultant une clause de confidentialité !).

3. Le contexte du projet : pourquoi, aujourd’hui, décidez-vous de lancer un blog ? Vous souhaitez améliorer votre référencement naturel ? Vous faire connaître d’une nouvelle cible ? Lancer de nouveaux produits ? Mettre à distance un concurrent ?… Bref, détaillez vos objectifs et vos publics !

4. Les contraintes : contraintes techniques, légales, de temps, financières… Là encore, plus vous serez précis, et meilleure sera votre collaboration.

Enfin, mettez à disposition du consultant tout document utile : plaquette commerciale, rapport annuel de la société, revue de presse, éventuellement documents de concurrents qui vous ont plu, tant sur la forme que du point de vue du contenu. Ne concluez pas l’entretien sans lui avoir précisé ce que vous attendez de lui (simple devis dans un premier temps ou proposition détaillée) et vos délais.

 

 

 

Publicités

, ,

  1. #1 par Maiwenn Racapé le 4 mars 2015 - 14:12

    Merci pour cet article très censé. Mais je pense aussi que c’est une excellente base, pour nous freelance, pour poser les bonnes questions au moment du brief. En effet, souvent les clients, comme vous dites, ne savent pas faire un bon brief. Alors, à nous aussi de les orienter le mieux possible pour établir une bonne collaboration dès le départ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :