1. #1 par harmonycom le 20 janvier 2015 - 10:46

    Si ca ne te gêne pas Isabelle, je précise que j’ai co-écrit un livre destiné aux néophytes pour communiquer efficacement, à moindre coût : La communication commerciale en clair, aux éditions Ellipses.

    Il s’agit notamment de montrer que c’est un métier comme tu le dis, et qu’il faut penser à beaucoup de choses, être compétent dans divers domaines pour produire des supports de qualité, sur le fond comme sur la forme. Mais ce livre donne pas mal de conseils pour ne pas se faire avoir notamment par des prestataires peu sérieux, ou bien évaluer ce qu’on peut faire soi-même… ou non 😉

    Mais comme tu le dis, ça prend beaucoup, beaucoup de temps pour un non pro. Alors à un moment donné, vu la qualité du résultat produit en général, il faut vraiment se demander si c’est une économie valable de faire soi-même !

    J'aime

  2. #2 par Josélito Tirados le 20 janvier 2015 - 11:05

    Bonjour,

    « Les sujets que vous pouvez conserver :
    – la création de votre blog (si vous souhaitez rester sur un modèle gratuit WordPress, ou si vous êtes développeur ;-))
    – l’animation de vos comptes Twitter, Facebook et Google + (avec un bémol : si vous êtes nul en orthographe, vous aurez deux choix, sous-traiter ou vous abstenir ;-)) »

    Et votre beau logo, votre merveilleux slogan, vos textes sans fautes ne seront vus par personne puisque votre blog wordpress sera moche et lent, le SEO médiocre (vive Yoast) et donc avec un référencement déplorable.

    L’animation de vos réseaux sociaux étant une activité ludique pour enfant le mercredi votre communauté ressemblera au néant de l’infini de l’espace.

    Voilà le genre de réponse que vous auriez si votre article venait à tomber sous les yeux d’un développeur de site ou d’un community manager qui comme vous sont des indépendants qui se battent au quotidien pour défendre un métier que pourtant « tout le peu faire puisque tout le monde sait écrire et qu’internet c’est gratuit ».

    En tant qu’ex photographe pro (là aussi c’est un vrai métier même si tout le monde est en mesure de s’acheter un reflex et produire des images) j’entends bien votre message et chaque jour dans le mien de métier je me bats pour faire comprendre à des dirigeants d’entreprises que payer pour des visuels et des mots de qualités est un investissement et non une dépense.

    « Doit-on absolument confier sa communication à un prestataire ? » Et son site internet, et son commerce (et oui, vous pouvez vous faire représenter aux réunions réseaux (biz dev est un métier :p) ?

    Combien ça coute de ne pas le faire ?

    J'aime

    • #3 par Isabelle Prigent le 20 janvier 2015 - 11:36

      hum, hum 😉 Entièrement d’accord sur la photo, mais pas sur certains autres points.
      J’expérimente depuis près de 6 ans maintenant le modèle gratuit de WordPress et n’ai ni problème d’affichage, ni de référencement. Pour ce qui me concerne (en tant qu’indépendante, bien entendu !), aujourd’hui, je considère que confier mon blog à un développeur serait une perte d’argent inutile. Cela dit, je milite souvent auprès de mes clients pour qu’ils professionnalisent leurs outils et il m’est arrivé plusieurs fois de recommander des développeurs !
      Quant au community management, il se trouve qu’il m’arrive de travailler sur ce type de mission et je persiste à penser que c’est un métier qui ne doit être confié à un prestataire que dans deux cas de figure : quand on se lance (le community manager aide à définir les actions et forme une personne de l’entreprise) ou quand on réalise une opération événementielle et qu’on a besoin de renforts. Community manager reste un métier nouveau et « en devenir », mais un community management bien géré en interne est aujourd’hui, j’en suis convaincue, bien meilleur que quelque chose de confié à un prestataire. Parce que la technique ne peut pas se substituer à la connaissance « de l’intérieur » d’un sujet (je pense à certains de mes clients auxquels il ne me viendrait jamais à l’idée de proposer mes services dans ce domaine, parce que dans leurs interventions sur les réseaux sociaux, si on n’admire pas la technique, on lit le coeur, la passion, l’enthousiasme, et ça c’est essentiel pour émerger !)

      Aimé par 1 personne

  3. #4 par Alexandra De La Purification le 20 janvier 2015 - 11:37

    Bonjour Isabelle,

    J’adore lire votre blog, riche en contenu, en informations diverses sur notre beau métier qu’est les relations presse, et fort intéressant qui plus est.

    Ceci dit, je me permets d’écrire pour la première fois sur ce billet, et reviens sur une phrase.
    Ayant eu l’occasion de découvrir des noms d’entreprise pour le moins catastrophiques, sans rentrer dans le dramatique, je ne peux que sursauter en lisant cette phrase :  » la création de votre nom d’entreprise (il n’est pas obligatoire de travailler avec un pro, mais demandez au moins l’avis de votre entourage sur les pistes que vous avez définies !) ».
    Malheureusement, lorsque certaines personnes se lancent dans l’aventure entrepreneuriale, très souvent les proches ne sont d’aucune aide, SURTOUT lorsqu’il faut donner son avis. Généralement pour ne pas blesser l’ami futur chef d’entreprise, les proches s’abstiennent de dénoncer la mauvaise idée d’appeler son entreprise après le nom de son chien ou encore avec un mauvais jeu de mots.
    Je pense donc qu’il est essentiel de faire appel à un professionnel dans ce cadre là.

    Une belle continuation,
    Alexandra

    Aimé par 1 personne

    • #5 par Isabelle Prigent le 20 janvier 2015 - 11:56

      Bonjour Alexandra,
      C’est vrai ;-). J’ai dit « en parler avec les proches » pour éviter les catastrophes dont on ne peut pas toujours se rendre compte seul, comme la ressemblance avec le nom d’une société déjà connue, un problème d’acronyme, etc., mais travailler avec un professionnel, c’est mieux !
      Quand on a recours à cette solution, il faut cependant demander à votre interlocuteur la liste des clients pour lesquels il a déjà effectué le même travail (en fait, il y a des petits malins qui croient que le sujet est simple et l’ajoutent à la liste de leurs prestations, sans aucune connaissance du domaine !) et lui donner un brief bien précis. Si par exemple on est dans la com’ et qu’on tient absolument à ce que cela s’entende, dites d’emblée que vous voulez qu’il y ait un « com » dans votre nom, vos interlocuteurs ne le devineront pas sinon !

      Ca me fait penser au logo : quand on sous-traite sa réalisation, il ne faut surtout pas ensuite demander à sa grand-mère ce qu’elle en pense. Son avis n’est pas intéressant si elle ne connaît pas le domaine dans lequel vous travaillez (c’est – presque – du vécu ! Le nombre de fois où en agence j’ai présenté des projets le vendredi à un client enthousiaste, qui me rappelait le lundi en me disant « j’en ai parlé à ma famille/des amis ce WE, et ils pensent tous, qu’il faut plutôt un ovale/ un carré et du violet à la place du jaune »… Grrrr…)

      J'aime

  4. #6 par Olivier Lacanal le 20 janvier 2015 - 12:17

    Bonjour Isabelle,
    J’aime bien la nouvelle tonalité de vos articles.
    Y a t il vraiment des gens qui vont à des réunions ‘réseau’ avec un porte-parole ?
    Bonne journée
    Olivier

    J'aime

    • #7 par Isabelle Prigent le 20 janvier 2015 - 12:52

      Merci Olivier ! Et non, ce n’est pas une blague, j’ai vu – deux fois – dans une même soirée – des personnes accompagnées de membres de leur famille ! Une femme avec sa soeur – j’ai cru qu’elles étaient associées, mais non, l’une des deux montait sa boîte mais était timide et avait donc choisi de venir avec sa soeur… Le second était accompagné de son père… qui avait l’air persuadé de tout savoir mieux que fiston !
      J’ai pu le constater parce que c’était une soirée « elevator’s pitch » (on passait de groupe en groupe, c’était l’exercice obligatoire) et donc j’ai pu constater le « problème » deux fois. Mais j’imagine que cela se produit bien plus souvent sans être aussi visible 😉

      Aimé par 1 personne

  5. #8 par Nicolas le 20 janvier 2015 - 19:17

    Pour ceux qui débutent, le plus dur, effectivement, c’est bien de « s’abstenir » en attendant de pouvoir le faire avec un pro. J’entends, ne pas bidouiller un logo et des documents print (ou web) « à l’arrache fait à la maison » qui auront un effet bien pire qu’une absence de logo temporaire. Parce qu’après c’est bien plus difficile de remonter une image que de la créer… Si on dit souvent que le mieux est l’ennemi du bien, n’oublions tout de même pas que le pire aussi 😉

    Aimé par 1 personne

  6. #10 par M le 20 janvier 2015 - 22:05

    Pourquoi faire faire le logo et la plaquette par un pro mais pas le blog ? C’est vrai qu’avec du wordpress gratuit, on peut avoir un blog qui tient la route et qui ne nécessite ni frais ni maintenance.

    Mais on peut aussi le rendre un peu plus pro en s’offrant un petit hébergement, en installant (ou en faisant installer) un wordpress, et en lui ajoutant une petite touche professionnelle. Exemples (par rapport à ton blog) : un nom de domaine dédié (www.isabelle-prigent-communication.com fait plus pro qu’une adresse en .wordpress.com). En plus, tu peux virer la pub présente entre le bas des message et le début des commentaires, et celle du pied de page. Plus la sécurité d’être propriétaire de tes données. Et pourquoi ne pas faire appel à un graphiste pour le design d’un thème personnalisé ?

    Certes, ça fait monter la facture, mais le raisonnement tient aussi pour la plaquette alors… ?

    Marc

    J'aime

    • #11 par Isabelle Prigent le 23 janvier 2015 - 11:54

      Bonjour Marc,
      Pour un blog le retour en arrière ou les évolutions sont possibles. En plus les outils tels que WordPress sont vraiment conçus pour pouvoir être utilisés par des néophytes. C’est moins vrai pour les logiciels de graphisme ! Et une plaquette papier ratée va à la poubelle…
      Pour mon blog, oui, je pourrais le faire évoluer, mais aujourd’hui je n’en ressens pas le besoin, parce qu’il me convient comme cela. Il me semble plus utile d’investir dans du matériel informatique performant par exemple 😉
      Et c’était bien sur les indispensables pour quelqu’un qui se lance (ou pour les free) que portait mon article ! Dans ce cas-là, il faut toujours arbitrer sur les différents budgets. Quand on est une multinationale – même une PME – il ne faut pas se poser de question et tout sous-traiter à des professionnels !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :