Le couteau suisse, hyper vendeur ?

Il y a près de 5 ans, j’ai publié un billet intitulé « je suis votre couteau suisse » et quand je jette un coup d’oeil aux statistiques de ce blog, je constate qu’il est encore très régulièrement lu !

Pourquoi le « couteau suisse » est-il autant recherché dans Google ? Je ne sais pas, mais s’il a autant de succès, je crois que je peux persister dans mon fonctionnement « couteau suisse », moi aussi, en proposant aux TPE un service « multi-cartes » en communication, et aux PME, des prestations de formation ou de conseil en communication ou de relations presse ou de rédaction de contenus !

Et vous, êtes-vous « couteau suisse » ou hyper spécialisé ?

Publicités

, , , , ,

  1. #1 par Nathalie Bellec le 11 octobre 2014 - 17:01

    Bonjour, de notre côté nous avons commencé Opinel pour évoluer comme vous vers le couteau suisse de toutes les questions images numériques de la prise de vue à la retouche. Mais il n’est pas rare de dépanner sur un maquilleur, un imprimeur ou tout autre service connexe. Un service en plus réactif, bien apprécié des PME !

    J'aime

  2. #2 par Goemans le 12 octobre 2014 - 14:27

    Il paraît que celui qui est bon a tout est surtout bon à rien ??? J’ai pu remarquer qu’il est préférable de bien segmenter son offre, surtout si on souhaite être repéré via internet. On a jamais trop de compétences. La difficulté, c’est de savoir les mettre opportunément en avant.

    J'aime

  3. #3 par ceciletrompette le 13 octobre 2014 - 10:02

    historiquement j’ai voulu ne faire que de la rédaction (et encore, c’est super large car il y a de la rédaction web, des dossiers de presse… + une spécialisation par secteur d’activité) mais j’ai constaté qu’avant d’en arriver là, certains types de clients avaient besoin de conseils/stratégie… et que bien souvent la rédaction n’était qu’une infime partie de mon travail.
    aujourd’hui, travaillant à distance, je privilégie à nouveau cet aspect rédactionnel avec mes clients de longue date qui savent quoi me demander ou avec les agences de com’ (habituées à faire ce genre de commande auprès de free-lances).
    tout dépend des circonstances (déménagement), des opportunités (demande de clients) et de mes envies (le besoin d’écrire part et revient de manière cyclique).

    J'aime

  4. #4 par harmonycom le 13 octobre 2014 - 13:00

    En effet en France on préfère les spécialistes.
    Mais j’ai aussi choisi dès le début de proposer des services façon couteau suisse aux TPE, car ça correspond à mes compétences et à mes envies, nah !
    Bonne semaine 🙂

    J'aime

  5. #5 par bcommebueno le 13 octobre 2014 - 16:20

    A mon avis un freelance à tout intérêt à être un couteau suisse pour maximiser ses chances auprès des entreprises.
    Cependant je suis en recherche d’emploi et en communication on cherche plutôt des profils spécialisés avec 10 ans d’expérience …
    Attention aux entreprises qui recherchent des profils couteau suisse, souvent des postes avec moins de responsabilités et qui peuvent vite déboucher sur tout et n’importe quoi sauf de la com !
    J’ai quand même l’impression que de ce côté là rien n’est figé. C’est au cas par cas.
    D’où le problème, que l’on soit freelance ou salarié est-il préférable de se spécialiser ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :