Portrait : Cécile Trompette, consultante en communication

Lorsque j’ai commencé à parler de mon déménagement ici (« c’est affreux, Marseille c’est comme le bout du monde » ;-)), Cécile, qui avait déjà plusieurs expériences en la matière, m’avait rassurée en me disant « oui, c’est normal, un déménagement, où que ce soit, c’est toujours déstabilisant ». Depuis, elle est partie… à La Réunion ! 
Voici son expérience de freelance nouvellement installée très loin de la métropole !

Cécile Trompette _Porte Originale

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase 😉

Bonjour, je m’appelle Cécile, je suis consultante en communication, option rédaction. À bientôt 36 ans, je totalise 7 années en agences de communication (relations presse, événementiel, media-planning), une pause de 3 ans (à l’étranger notamment), et 3 ans et demi d’indépendance professionnelle.

Depuis quand es-tu indépendante ?

Je suis à mon compte depuis septembre 2011.

Pour quelle(s) raison(s) as-tu choisi d’être indépendante ?

J’ai choisi de me mettre à mon compte pour créer « mon job à emporter » afin de travailler de n’importe quel endroit de la planète, en fonction des mutations de mon mari. À cela s’est ajoutée une autre raison familiale : celle de profiter de mes enfants… sans être dupe du fait que monter une activité nécessite plus d’implication qu’un job à plein temps.

Cela nécessite d’être très claire avec soi-même et les autres, sur le temps à consacrer au business et à la famille. Cela exige discipline et cloisonnement afin de mener à bien chacun des challenges. Cela implique surtout une vision à long terme de sa vie : quel est le petit pas à faire aujourd’hui, pour avancer demain.

Du coup je cherche à aller à l’essentiel, à faire les choses réellement importantes : pour mon activité, pour mes clients, pour mes enfants, pour moi. En fait, être indépendante c’est avoir plus de contraintes, devoir réfléchir davantage (surtout si on veut beaucoup), mais c’est reprendre la maîtrise des choses – et c’est ce qui me plaît.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?

J’ai choisi le portage salarial car

1/ je ne voulais pas m’embarrasser avec les formalités comptables et administratives

2/ je voulais consacrer mon temps au développement de mon activité et à la production (donc limiter le temps de gestion)

3/ c’était la solution la moins « contraignante » en cas de nouveau départ à l’étranger

Aujourd’hui, après un nouveau déménagement, mais toujours en France cette fois, j’envisage de passer un autre cap : l’auto-entrepreneuriat.

C’est quoi, ta journée-type , si ça existe ?

Difficile d’avoir une routine dans la communication. Et c’est encore plus vrai quand on est indépendant. En même temps c’est aussi pour cela que je me suis mise à mon compte : éviter la répétition. Mais comme le risque d’arriver à la fin de la semaine sans avoir « produit » est grand, j’ai défini quelques règles intangibles :

  • ponctualité et limitations des déplacements (ce qui est d’autant plus vrai maintenant que je suis dans l’autre hémisphère)
  • le temps de travail est réservé… au travail (d’autant plus important que mon bureau est chez moi)
  • commencer chaque journée par le dossier qui demande le traitement le plus long, le plus ardu, le plus complexe – avant même l’ouverture de ma boîte mail, un petit tour sur les réseaux sociaux ou un coup d’œil aux statistiques de mon blog

Si tu te projettes dans 10 ans, qu’imagines-tu  ?

Je vois surtout des chiffres :

1/3 de clients historiques, rencontrés IRL

1/3 de clients gagnés sur le net

1/3 de clients recommandés par mes propres clients

Côté activité : 50 % de rédaction pure (surtout des newsletters et des discours) et 50 % de projets inédits, fruit d’une rencontre, d’une discussion, de l’émergence d’un besoin en regard de mes compétences rédactionnelles et analytiques.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer ?

Se lancer, justement. Ne pas attendre que les choses soient parfaites avant de démarcher ses prospects / clients. Finir sa plaquette, terminer son site internet, peaufiner sa liste de prospects sont de mauvais prétextes pour ne pas oser.

J’ai réussi à me détacher de ce travers perfectionniste en échangeant avec un entrepreneur qui m’avait expliqué qu’il avait refait 3 fois sa plaquette depuis le début de son aventure entrepreneuriale… qui datait de 10 mois !

D’où mon 2ème conseil : commencer petit.

Trouver son premier client et mener à bien sa première mission (ou apprendre à gérer un premier échec, car tout n’est pas rose) et augmenter progressivement – histoire d’appréhender toutes les facettes de la vie d’indépendant et de ne pas être submergée par l’immensité de la tâche.

Enfin je dirais qu’il faut être capable de se remettre en question. Parfois notre offre ne correspond pas parfaitement aux besoins réels des clients. Il faut alors savoir s’adapter en restant toujours dans son domaine d’expertise… car le risque est souvent grand de vouloir « tout faire » et de se perdre. À chacun de poser ses limites. Pour ma part, j’aime bien aller parfois à la marge, innover (pour renchérir sur ton billet sur le sujet). La nouveauté est un challenge qui m’attire et m’effraie à la fois. Mais si cela se passe en parfaite transparence avec le client, c’est toujours une aventure enrichissante.

As-tu un site, un blog, un profil Linkedin, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?

Mon site : www.lemondeenmots.fr

Un blog (hébergé par ma boîte de portage salarial) : http://www.consultants-lemonde-apres.com/ctrompette/

et un autre sur wordpress : http://ceciletrompettecommunication.wordpress.com

J’avais prévu de faire le ménage et de synthétiser le tout sous mon adresse www.lemondeenmots.fr mais j’ai dû faire mes cartons entre temps. C’est le grand œuvre 2014. À suivre, donc.

Mon profil LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/ceciletrompette

Mon mail : ceciletrompette@lemondeenmots.fr

 

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :