Entreprendre au féminin, qu’est-ce que ça veut dire ?

Pour moi, rien du tout, un verbe à l’infinitif ne s’accorde pas 😉
Sérieusement, cette expression est souvent utilisée et c’est même le titre d’un livre que j’ai eu entre les mains… (Entreprendre au féminin, mode d’emploi – Marie-Claire Capobianco et Martine Liautaud, éd. Eyrolles).  Comme souvent, j’ai voulu commencer par la fin, parce qu’il y avait des interviews-portraits de femmes entrepreneurs.

Et je peux vous dire que j’ai fait des bonds ! La femme dont j’ai lu le portrait se vante… de ne pas savoir faire fonctionner son lave-linge et son aspirateur !!! Est-ce qu’un homme entrepreneur situerait le débat aussi bas ? « je ne fais pas fonctionner moi-même mon taille-haie  » par exemple ?

Franchement, aussi longtemps que des femmes se croiront nées avec le gène du « ménage-repassage » et estimeront s’en être sorties en revendiquant avant tout le fait de laisser cela à d’autres… nous ne serons pas sorties de l’auberge, les filles !

Je n’ai rien d’autre à dire sur ce bouquin, qui est peut-être très bien, mais les deux pages lues ne m’ont vraiment pas donné envie d’en savoir plus.

Publicités

  1. #1 par Laurence Perchet le 25 mars 2014 - 10:39

    Bonjour Isabelle,
    je vais même aller un peu plus loin à propos de l’entrepreneuriat au féminin : on a compris, comme communicant, que c’était un argument commercial, publicitaire, bref de la communication… justement. Et si tu essaies d’approcher, comme entrepreneur individuel femme, les prétendument cercles ou réseaux d’entrepreneuriat féminins qui sont censés d’accueillir à bras ouverts, il faut être sortie de la cuisse de Jupiter pour y entrer ! Je dis ça, je dis rien…

    J'aime

  2. #2 par Isabelle Prigent le 25 mars 2014 - 14:00

    hello Laurence,
    Effectivement, j’ai déjà entendu dire que ces réseaux étaient particulièrement sélectifs 😉

    J'aime

  3. #3 par Maite D le 24 avril 2014 - 17:43

    Bonjour Laurence,

    Je souhaite nuancer. J’ai par le passé déjà approché ce type de structure en tant que Junior. J’y avais reçu un très bon accueil et une offre de soutien méthodologique.

    Je ne peux être que d’accord avec la réaction d’Isabelle au témoignage de la réfractaire au lave-linge. Après, force est d’admettre, quand on entend des témoignages de femmes qui souhaitent entreprendre, qu’un soutien spécifique n’est pas du luxe. Beaucoup d’entre nous on un penchant pour le doute et la dévalorisation de leurs capacités plus marquée que chez les hommes il me semble…

    Quel était l’âge de la femme qui témoignait ?
    je pencherais bien pour les conséquences désastreuses d’une certaine conception du féminisme…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :