Les communicants qui communiquent n’importent quoi…

J’ai parlé il y a quelques mois des « éléments de langage » de l’actuel gouvernement, qui me paraissent particulièrement fumeux.  « Pacte de responsabilité », « choc de simplification », sont pour moi de simples formules destinées à cacher un grand vide…

Alors quand je lis ce matin dans Le Point que les communicants de l’Elysée ont proposé à Hollande de faire croire que c’étaient des policiers à la solde de Sarkozy qui l’avaient surpris en scooter en train de rejoindre Julie Gayet qui avaient parlé à Closer, je me dis que décidément, ces pseudo-communicants ne sont jamais à courts d’idées… Quand est-ce qu’on arrête le n’importe quoi ???

Publicités

  1. #1 par laurenceperchet le 6 février 2014 - 18:51

    Bonjour Isabelle,
    c’est de la politique avant tout, donc dans ce domaine, personne ne s’arrêtera. Tu dois bien t’en douter. Cela discrédite le métier de communicant, je suis bien d’accord avec toi, il n’a pas besoin de cela. Mais la politique se place, aujourd’hui, par la faute sans doute du système ou même peut être de celle des citoyens qui s’en sont désintéressés, au dessus de tout. Pour le moment. Ca ne sera pas toujours. « On peut tromper une personne tout le temps, mais pas tout le monde tout le temps ». A méditer…

    J'aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 12 février 2014 - 10:43

      As-tu vu (au Petit Journal hier soir) que Claude Sérillon, le communicant en chef de l’Elysée avait été nommé… à la stratégie digitale ? 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :