Evoluer de la communication interne à l’externe ?

« Je suis actuellement chargée de communication interne et je souhaite évoluer vers la communication externe« . C’est ainsi que s’est présentée une personne qui a assisté à l’une de mes formations en fin d’année. Ce n’est pas la première fois que j’entendais cela, mais à chaque fois j’en reste bouche bée.

Passer de la com’ interne à l’externe, oui, c’est passer de l’ombre à la lumière. Si on s’occupe du journal interne d’une grosse boîte, on ne sera pas félicité par sa grand-tante, alors que vous lui en mettrez plein la vue si vous êtes responsable pour l’écran de pub passé avant le 20h (ou de l’affiche du coin de la rue, ou de l’encart dans Ouest-France…).

Mais. Mais la communication interne est tellement plus riche (on peut y être beaucoup plus  créatif, c’est souvent un laboratoire d’idées… qui seront ensuite reprises à l’externe), plus gratifiante (un collaborateur satisfait vous le dira à la machine à café, vous croiserez a priori moins souvent vos clients ravis), en un mot plus intéressante !

Et pourtant, cette fonction n’est pas valorisée auprès des étudiants, je me rappelle qu’en 3ème cycle de com’ il y avait 3 ou 4 étudiantes intéressées par ce métier… Je ne comprenais pas pourquoi, je voyais cela comme le côté « administratif » d’un métier créatif. Bref, plein d’idées préconçues que mes études dans le domaine ne m’ont pas ôtées de l’esprit.

Il a fallu que je me retrouve à un poste de chargé de com’ interne et externe pour découvrir les attraits de l’interne… Et depuis, jamais je ne parlerais d’évolution d’un poste à l’autre !

Publicités

,

  1. #1 par laurenceperchet le 24 janvier 2013 - 19:00

    Hello Isabelle,
    Voilà un sujet bien intéressant. J’ai dû aussi l’aborder d’une autre façon sur mon blog. Effectivement, il apparaît souvent que de passer de la com’interne à la com’externe, c’est passer de l’ombre à la lumière. Personnellement, j’ai connu la lumière dans ma première expérience professionnelle, la lumière au niveau de la qualité des projets et de la reconnaissance des collaborateurs, mais j’avoue que la société dans laquelle je travaillais alors était assez exceptionnelle pour l’époque et aussi dans le domaine.
    Je n’ai jamais connu ce niveau de reconnaissance et de plaisir par la suite, en com’externe pour mes clients, même si j’ai eu des projets parfois très sympathiques.
    Contrairement à ce qu’on imagine, quand on fait un effort en com’externe pouyr faire les choses au mieux, c’est presque normal pour une structure, alors qu’en com’interne, les collaborateurs, le staff, bref le capital humain s’en rend compte et vous donne toujours un retour. Il ne faut pas avoir peur de prendre des baffes, et j’en ai pris bien sûr en com’interne. La première règle en com’interne est : « éviter de faire de la communication pour se faire plaisir ». C’est encore plus valable en interne qu’en externe. Bon, j’arrête, je risque de devenir intarissable sur le sujet !

    J'aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 25 janvier 2013 - 19:05

      Eviter de faire de la com’ pour se faire plaisir… C’est une maxime que l’on devrait faire apprendre par coeur à tous ces PDG qui n’ont pas compris que ce n’était pas l’objet (principal !) de notre métier 😉

      J'aime

  2. #3 par Philippe Schoepen le 24 janvier 2013 - 22:20

    excellent billet, comme d’habitude et je rejoins Laurence ; après 11 ans de com interne où j’ai vraiment fait de tout (rédacteur en chef d’un magazine d’entreprise, de l’intranet, de l’événementiel, de la vidéo…), je suis passé … à l’ennemi soit le marketing :-). Mais la créativité me manque… me manquent moins la relative indifférence par rapport à nos délivrables et les réactions épidermiques à la moindre soi-disant erreur. En marketing (below), c’est plus clair je trouve : stratégie/cible/message/Action/reporting… Ma conclusion : surtout éviter les cloisonnements.

    J'aime

    • #4 par Isabelle Prigent le 25 janvier 2013 - 19:02

      Merci Philippe ! C’est vrai, me reviennent en mémoire quelques réactions disproportionnées de collaborateurs sur des erreurs qui n’en étaient pas 😉 Eviter les cloisonnements, c’est-à-dire ? Réaliser différents types de missions ? Je suis d’accord, ça évite de se lasser et on ne retient que le meilleur de chaque sujet !

      J'aime

  3. #5 par Lydia le 25 janvier 2013 - 08:30

    Bonjour à tous,
    Tout d’abord merci pour ce blog et ces articles dés 8h00 !
    La com’interne, pour ma part je trouve cela plus enrichissant et plus gratifiant. Licenciée il y a plus de 4 ans (milieu rural – industrie), aujourd’hui encore lorsque je rencontre des salariés de mon ancienne boîte, ils me disent que le journal, les reportages, les échanges leur manquent… La reconnaissance est plus importante c’est vrai en interne et « plus vraie » lorsqu’elle vient d’en bas.
    Dans tout les cas c’est plus intéressant de valoriser les hommes que les produits !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :