Portrait : Corinne Martin, journaliste d’entreprise et blogueuse

Il y a déjà au moins deux ans, Coco la Bulle, freelance habitant à Viroflay (à environ 3 kilomètres de chez moi, donc), m’avait contactée sur Facebook. Puis plus tard, sur Viadéo, sous le nom de Corinne Martin, cette fois. Je m’étais dit « il faut que je la recontre ». Puis le temps passe. C’est elle qui m’a proposé un déjeuner, juste avant l’été. Très sympa. A un moment, nous avons parlé de Solange, qu’elle avait également contactée. Elles se sont rencontrées peu de temps après. Et la semaine dernière, nous avons déjeuné toutes les trois dans un très sympathiuqe restaurant de Versailles, l’Esprit d’Atelier, recommandé par Corinne !

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase
Corinne, 46 ans, journaliste d’entreprise freelance et blogueuse.

Depuis quand es-tu indépendante ?
En 1990, au début de ma vie professionnelle, j’ai commencé par co-créer une agence de communication dans laquelle j’étais associée. Après douze années très intenses, j’ai eu envie de me lancer en solo et je suis indépendante depuis 2002. J’ai développé une activité de rédaction institutionnelle qui m’amène à travailler pour de grandes agences d’édition corporate, mais aussi pour des entreprises en direct. Mon créneau : les journaux internes & externes, intranets, sites internet et rapports d’activités.

Pour quelles raisons as-tu choisi d’être indépendante ?
J’aime avant tout écrire : or, en agence, je n’y consacrais que 20% de mon temps. En outre, j’avais envie d’avancer à mon propre rythme, sans avoir à justifier de mon emploi du temps. Je crois que je suis foncièrement rebelle à l’idée de structure… Et puis, rester tard pour rester tard, alors qu’on a été efficace et que le boulot est fait, ça m’agaçait prodigieusement. Enfin, j’ai trois enfants et je voulais être plus présente auprès d’eux, sans leur importer du stress chaque soir, ce qui était le cas à la fin de ma vie d’agence.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?
Quand je me suis installée, il n’y avait pas beaucoup de choix, et le Centre de Formalités des Entreprises m’a orientée vers le statut de Professionnel Libéral. C’est un peu compliqué au niveau administratif (surtout au moment de la 2035), mais j’ai la chance d’être aidée par des pros. En revanche, les charges sont très lourdes et je m’interroge actuellement sur un changement de statut.

C’est quoi, ta journée-type, si ça existe ?
Je me lève tôt et je suis à mon bureau dès 8h30 en général (sauf si je vais courir, auquel cas je me mets au travail à 9h30). Je commence par faire du Community Management pour mon blog Versailles in my Pocket et pour le site Dis-moi Paris. Ensuite, selon les jours, j’enchaîne interviews téléphoniques et phases de rédaction. Je me déplace aussi régulièrement dans les entreprises pour réaliser des entretiens en face à face. Dès que j’ai un peu de temps, je parcours Versailles en quête de nouveaux sujets pour mon blog. J’écris également des articles pour Dis-moi Paris, principalement des interviews destinées à la rubrique ‘’L’Invité’’. Il m’arrive de travailler le week-end, mais je le vis bien étant donné la liberté d’organisation dont je bénéficie pendant la semaine : tout est une question de gestion du temps.

Si tu te projettes dans 10 ans, tu imagines quoi ?
J’aimerais me consacrer à 100% à mon activité de chroniqueuse ou de blogueuse, ou bien m’occuper du contenu éditorial d’un site que j’aurai créé. J’y réfléchis sérieusement et j’ai pas mal d’idées sous le coude !

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer ?
De foncer ! Mieux vaut avoir des regrets que des remords. Surtout ne pas écouter les oiseaux de mauvais augure qui disent invariablement : ‘’ce n’est pas le moment’’. En général, ce sont des gens qui eux-mêmes ne se lanceront jamais… Par contre, attention : le statut d’indépendant ne convient pas à tout le monde, il faut être très rigoureux et savoir jongler entre vie privée et vie professionnelle sans perdre l’équilibre. Il faut aussi être dynamique, positif, ne pas se noyer dans un verre d’eau, car on est seul face à ses enjeux (et face à ses fins de mois, qui sont parfois angoissantes). Enfin, quand ça marche très fort, ne pas oublier de garder les pieds sur terre et rester prévoyant, car la roue tourne vite.

As-tu un site, un blog, qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?
Pour en savoir plus sur mon parcours, j’ai un profil LinkedIn et un profil Viadeo. Si vous habitez Versailles ou alentours, jetez un œil sur mon blog Versailles in my pocket.
Si vous êtes Parisien(ne), rendez-vous sur Dis-moi Paris.
Et si vous avez envie de sourire, petit tour sur mon autre blog, Coco la Bulle.
Et pour me contacter en direct co.martin66@gmail.com

Publicités
  1. #1 par Laurence Perchet le 26 septembre 2012 - 12:27

    Beau parcours assurément, Corinne ! Il y a des similitudes de positionnement avec ce que je faisais quand j’étais dans le nord, et quant aux idées qui me viennent depuis que je suis installée en Touraine, notamment au niveau d’un blog sur tout ce qui existe de sympa à faire à Tours, un blog qui n’existe pas à ce jour… En lisant ton ITV, tu me donnes envie de m’y mettre ! En tout cas, bonne continuation et merci à Isabelle de nous faire découvrir des personnalités toujours dynamique et bien sympatique.

    J'aime

    • #2 par Corinne Martin-Rozès le 1 octobre 2012 - 09:22

      Merci Laurence ! Et surtout, pour votre blog d’inspiration locale, lancez-vous ! Cela ouvre de nouveaux horizons…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :