Freelance un jour, et pourquoi pas toujours ?

Souvent, quand je dis que je travaille en freelance, mon interlocuteur me demande « ce que je voudrais faire plus tard ». Comme si être freelance était un statut transitoire, en attendant mieux, le « mieux » pour un freelance étant a priori de fonder son agence de 50 personnes qui travaillerait exclusivement avec des sociétés du Cac 40 (NB : il y a aussi, si j’ai bien compris, le freelance « version chômeur », qui lui a pour souhait de trouver très vite « un vrai boulot en CDI »).

Depuis 3 ans et demi que je travaille en freelance, je n’ai jamais été tentée de rechercher un poste en CDI. Quant au recrutement, la question ne s’est pas posée, je n’en ai jamais eu les moyens… mais j’imagine que si cela avait été mon souhait, j’aurais travaillé différemment, je me serais probablement associée, par exemple.

Pour l’instant, je suis toujours heureuse de m’installer à mon bureau tout les matins. Alors pourquoi changer quoi que ce soit ? Je n’ai plus beaucoup d’amis salariés qui soient sûrs de garder leur emploi, ni qui ne travaillent jamais en dehors des heures ouvrées… Et si j’admire ceux qui créent des emplois, je suis consciente des soucis qui vont avec.

Est-ce que je resterai toujours freelance ? Peut-être, peut-être pas, mais aujourd’hui, je n’ai pas d’autre envie.

Publicités
  1. Freelance un jour, et pourquoi pas toujours ? « Isabelle Prigent ... | Nouvelles formes d'emploi | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :