Le faux client existe ! (l’avez-vous rencontré ?)

Dans le bouquin de Francine Carton (que je n’ai pas encore acheté mais parcouru chez une amie !) il y a un paragraphe qui s’appelle « le faux client ». Je ne sais plus ce qu’elle en dit mais le simple fait qu’elle l’ait mentionné m’a confortée dans mon point de vue.

Moi aussi j’ai rencontré ce faux client. Celui qui appelle en faisant miroiter des missions dans la durée. Quand vous le rencontrez, il vous propose de lancer ensemble une action auprès de ses clients. Evidemment, ce n’est pas rémunéré, mais cela vous permettra de vous faire connaître. D’ailleurs, vous y travaillerez toute seule, en fait, parce que votre faux client n’a pas le temps, il vient de gagner un gros projet, sur lequel il ne vous demandera jamais d’intervenir. Au fil du temps, vous constaterez aussi que ses clients n’ont pas le temps, eux non plus, de vous rencontrer. Et que tout le temps que vous avez passé à préparer cette « action clients » aura permis éventuellement au faux client de renouer avec ses clients, mais pour vous… rien.

Vous ne vous énerverez pas, parce que le faux client est sympa. Et puis vous sentez bien qu’il n’aime pas le conflit. Que si vous vous énerviez, il renchérirait en vous accusant de tous les maux. Bref, vous l’oubliez, et vous vous contentez de répondre à ses voeux, puis à son appel de juin (oui, six mois plus tard, il considère que ce n’est pas intrusif, et puis qu’à défaut de vous donner une mission, il pourra vous parler de vos prochaines vacances et ainsi « vous garder au chaud pour le jour où »).

En raccrochant, vous vous demanderez à chaque fois pourquoi, avec ce client là, les projets de missions n’aboutissent pas…

Publicités

,

  1. #1 par Laurence Perchet le 6 février 2012 - 12:47

    Bonjour Isabelle,
    Pour ma part, quand quelqu’un vient vers moi, et me dit : « c’est pour la gloire, votre notoriété future, qu’on va travailler ensemble, ça vous rapportera des affaires, mais je n’ai pas de sous pour vous rémunérer du travail que vous allez engager pour moi, désolé… », je passe mon chemin. Parfois je pose la question : « Et vous, de quoi vivez-vous ? »
    Bonne journée miss !

    J'aime

  2. #2 par Isabelle Abellan le 7 février 2012 - 11:38

    On connait toutes je crois des « clients » qui nous font miroiter des projets en veux-tu en voilà, ils ne demandent pas forcément la gratuité mais un « prix d’amis », je passe aussi mon chemin, car au mieux on est payée avec un lance pierre, au pire, on ne voit jamais l’argent

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :