La communication, une histoire de gourous ?

L’actualité récente – l’intervention d’une marionnette vivante sur TF1 dimanche dernier !- m’a donné envie de lire un livre sorti en 2010, mais au titre évocateur « Les gourous de la com’ – trente ans de manipulations politiques et économiques » de Aurore Gorius et Michaël Moreau.

Au programme, les petites et grandes histoires – toujours très bien narrées – mêlant les politiques, les grands patrons et leurs coachs/médias trainers/conseillers en communication.

On y apprend qu’ils sont très peu nombreux, ces conseillers de l’ombre, à faire la pluie et le beau temps : Anne Méau, Michel Calzaroni, Stéphane Fouks et sa garde rapprochée chez Euro RSCG, Maurice Lévy et ses consultants chez Publicis. Le mélange des genres est légion : des patrons ennemis peuvent avoir des contrats dans le même cabinet, les hommes politiques sont vendus – et achetés ! – de leur plein gré comme des produits de grande consommation (NB : les auteurs, journalistes, oublient de mentionner que si les journalistes n’étaient pas complices des conseils en communication, rien ne sortirait jamais dans les médias…). Bref, tout cela confirme des pratiques franchement peu ragoûtantes, mais plus vraiment ignorées du grand public.

Je cite simplement la dernière phrase du livre « Viendra peut-être le temps où politiques et patrons devront entreprendre le tri dans leur entourage, reprendre leur destin et leurs idéaux en main, plutôt que de se laisser influencer par des gourous de la com' », qui semblait presque naïve il y a un an !

Et pourtant, on  y arrive peut-être avec l’affaire DSK et ce qu’il en est apparu lors de son interview sur TF1 – le coach avait bien travaillé, avait briefé son poulain jusqu’à lui dire où ménager un silence, fermer les yeux, agiter un dossier… mais l’acteur était vraiment trop mauvais !

Il y aurait beaucoup à dire encore sur ce livre dont je ne retiendrai pas la critique des « gourous » car, même s’ils sont parfois sans scrupules, semblent souvent plus brillants, plus doués, plus sensibles, plus conscients des attentes des « vrais gens » que les personnes qu’ils conseillent.

Si vous l’avez lu, cela m’intéresse d’avoir vos points de vue !

Publicités
  1. #1 par Thierry Goemans (@Adjuvamus) le 26 septembre 2011 - 10:15

    Finalement, on nous dit ici que la vie publique est une comédie. Hélàs, la vie publique est l’affaire de quelques-uns seulement, quand tous les autres sont aux prises avec la vie réelle. Je ne voudrais pas refaire le coup de « France d’en haut » contre « France d’en bas » mais simplement rappeler que pour prétendre gérer -et susciter l’adhésion- il faut être crédible.

    J'aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 28 septembre 2011 - 21:58

      Il faut espérer que le comportement du coupable d’une « faute morale » marquera le début d’une révolte des Français contre des politiques au comportement… indécent.
      Et pourtant, j’en doute…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :