Peut-on (ou pas) travailler avec ses amis ?

Je n’aime pas le copinage, le piston, ce qui fait que certains hommes politiques, euh, non, chefs d’entreprise (!), recrutent ou favorisent de préférence leurs amis. Parce qu’ils sont leurs amis seulement. Mais bien évidemment, je ne critique pas le recrutement d’amis compétents, parce que là, il y a une nuance de taille, car cela s’appelle « favoriser son réseau ». Non ?

Cela dit, je ne comprends pas non plus les chefs d’entreprise qui se fixent pour règles de ne pas recruter leurs amis… quand ils savent qu’ils sont les plus compétents pour tel ou tel poste.

Depuis que je travaille en freelance, des amis, copains, relations m’ont confié des missions, cela m’a fait plaisir et m’a de plus permis de travailler dans des conditions très confortables : je n’ai pas eu à subir les 3 rendez-vous préalables au choix des prestataires, ni à réviser mes tarifs plusieurs fois… Idem pour la facturation, les amis paient toujours rubis sur l’ongle ! J’apprécie donc à leur juste valeur ces coups de pouce.
Et de plus en plus souvent, je constate que plus un entrepreneur est expérimenté, plus il pratique « la diffusion d’infos » : « Vous faites ça ? Contactez mon amie AB, je pense qu’elle aura quelque chose pour vous« .

Mais malheureusement, je constate aussi que d’autres… ont l’attitude inverse et veillent bien à ne jamais me poser de questions sur mon activité professionnelle ! Au cas où je leur dirais « ça va mal, dépanne-moi, file-moi d’urgence une mission à 20 000 € ? ». Rassurez-vous, je ne demanderai jamais rien, je suis trop orgueilleuse pour aller quémander une mission à quelqu’un qui ne veut pas travailler avec ses amis !

 

Publicités
  1. #1 par M le 13 septembre 2011 - 17:20

    Travailler avec un ami a un effet catalyseur : si ça se passe bien, c’est fabuleux ; mais si ça se passe mal, j’imagine que les dégâts peuvent aller au delà du simple projet foiré…

    – peut-on, à l’inverse, devenir ami avec un client ?

    J'aime

    • #2 par Isabelle Prigent le 16 septembre 2011 - 12:45

      Et pourquoi ne pourrait-on pas devenir ami avec un client, M ? Je n’ai aucun préjugé en la matière et suis persuadée qu’on peut se faire des amis partout 😉

      J'aime

  2. #3 par laurenceperchet le 15 septembre 2011 - 11:20

    Isabelle,
    j’avais lu ce papier mais sur le coup, je n’ai pas donné mon avis. J’ai connu l’effet désastreux de monter un projet de création d’entreprise avec une amie, au démarrage de mon activité. Pourquoi c’est plus désastreux qu’avec des inconnus ? Parce qu’il y a un niveau émotionnel de déception supérieur à celui qu’on peut connaître avec des inconnus ou de simples relations. Et quand on n’est plus sur la même longueur d’onde, on ne peut plus raisonner objectivement, l’émotion s’en mêle, c’est ainsi, comme dans un couple en fait… Je me suis dit alors : « plus jamais de collaboration avec des amis » et je m’y suis tenue, à cette règle. Avec le recul je me suis rendue compte que ce magnifique loupé qui m’a enlevé toutes mes illusions en trois mois de temps, m’a fait énormément grandir.
    Un bon ami à moi a connu la même infortune. On met beaucoup de temps à se relever. Lui a mis presque un an, il faut dire que c’était une collaboration de quatre années.
    Je dirai donc avec l’expérience, que si l’on travaille avec des amis, il ne faut pas s’imaginer que ce sera mieux qu’avec d’autres, il faut garder la tête froide, c’est difficile, et les revers sont plus difficiles à encaisser. Une femme prévenue en vaut deux.

    J'aime

    • #4 par Isabelle Prigent le 16 septembre 2011 - 12:43

      Bonjour Laurence,
      Bien sûr il y a des risques à monter son entreprise avec des amis, mais je parlais simplement de travailler ensemble en tant qu’entreprise et freelance. Sur une mission ponctuelle, il n’y a aucun risque (à moins que le freelance ne soit complètement nul !) : l’ami donne un coup de pouce, le freelance pratique un prix d’ami… et tout le monde est ravi !

      J'aime

  3. #5 par Laurence Perchet le 19 septembre 2011 - 10:35

    Isabelle, j’avais bien compris le sens de ton papier. Et je te réponds, même avec un ou une amie, je dirai « non » à une mission de collaboration. Comme j’ai dû déjà le dire, on peut se lier d’amitié avec un partenaire de travail, ce qui vient ajouter d’ailleurs à l’émulation dans le travail, mais pour ma part, laissons les amis être… des amis !

    J'aime

    • #6 par Isabelle Prigent le 20 septembre 2011 - 20:36

      Bonsoir Laurence
      …Et comment fais-tu une fois que tu t’es liée d’amitié avec un partenaire de travail ? Tu refuses ensuite de travailler avec lui ? 😉 Je plaisante !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :