Tout le monde ne choisit pas le moins cher, heureusement !

Grande nouvelle, non ? 🙂

J’ai été contactée pour une mission de community management. Appel d’offres, plusieurs personnes (je ne connais pas le nombre exact) ont été sollicitées pour fournir un devis.

Le descriptif de la mission m’a plu, j’ai posé plusieurs questions pour bien comprendre la problématique. Et comme mes interlocuteurs étaient pro jusqu’au bout des ongles, ils avaient aussi défini une enveloppe budgétaire (NB : je constate que de plus en plus souvent, ce sujet est abordé d’emblée et c’est très bien : au moins, on sait à quoi s’en tenir !).

J’ai donc rédigé et envoyé ma proposition. Et, comme souvent, la réponse fut « vous n’êtes pas la moins chère » (ça m’énerve les petits malins qui gagnent les missions uniquement parce qu’ils proposent un devis correspondant à seulement la moitié du budget défini !), mais elle fut aussitôt suivie de « mais nous avons choisi de travailler avec vous, car les questions que vous nous avez posées, ainsi que la proposition qui accompagnent votre devis nous ont prouvé votre intérêt pour la mission« .

Ah, si tous nos prospects pouvaient raisonner de cette façon…

Publicités
  1. #1 par Mascottus | Philippe (@pcouzon) le 6 septembre 2011 - 08:32

    Bravo 😉

    J'aime

  2. #3 par Anne de RozièresAnne de Rozières le 6 septembre 2011 - 08:35

    Bravo Isabelle pour ce nouveau contrat !

    J'aime

  3. #4 par Dominique Levesque le 6 septembre 2011 - 10:03

    Félicitation et bon travail ! Il m’arrive de faire des appels d’offre (j’en ai deux sur le feu sur un domaine assez différents). D’abord le montant : aujourd’hui je suis tenu de l’indiquer, sans savoir si c’est légal ou local. Ensuite, la problématique du choix du prestataire est aussi complexe que primordiale. Les critères sont l’élément essentiel du marché. Ils ne consistent pas à trouver forcément le moins cher mais – le plus souvent – le meilleur rapport qualité prix. Dans le domaine du service, je ne mets jamais le prix comme premier critère. Ce serait prendre le risque de se retrouver bien seul au moment critique. Enfin, le formalisme est très différent selon le montant.
    Tout cela pour dire que cette situation n’est pas exceptionnelle mais met en relief que le client attend un travail de qualité, Bravo donc pour cette reconnaissance.

    J'aime

    • #5 par Isabelle Prigent le 7 septembre 2011 - 09:35

      Bonjour Dominique,
      Effectivement, j’ai parlé d’un appel d’offre, mais il ne s’agissait pas des appels d’offres du secteur public, très formatés en effet, mais d’une annonce « d’appels à compétences » dirons-nous, publiée sur site.
      Heureusement, tous les clients n’ont pas le prix comme seul critère de choix… mais même s’il n’y a pas à ma connaissance de statistiques officielles sur le sujet, quand une entreprise fait appel à un freelance plutôt qu’à une agence, c’est trop rarement parce qu’elle pense qu’il a plus de compétences…

      J'aime

  4. #6 par Laurence Perchet le 6 septembre 2011 - 10:55

    Isabelle
    Méfie-toi de ce style de réponse « vous n’êtes pas la moins chère ». Je l’ai appris à mes dépends… Et quand bien même ! Au moins, au pied du mur, c’est à dire la tête dans le guidon, tu ne regretteras pas d’avoir sous estimé ton tarif…. Car comme chacun sait, entre le descriptif des missions sur le papier et la réalité, il y a toujours un grand écart.
    Par ailleurs et surtout, si tu es un peu plus chère que certains, soit disant, c’est bien parce que tu sais que toi, tu es une professionnelle qui va apporter du sens à la mission que l’on te confie et donc la prendre au sérieux. C’est quand même le but de la communication non ? Donner du sens !
    Bravo et bonne continuation.

    J'aime

    • #7 par Isabelle Prigent le 7 septembre 2011 - 09:37

      C’est vrai, nous en avons parlé plein de fois, c’est difficile de faire par avance une estimation de tarif, mais en l’occurrence, il s’agit d’une mission de community management plutôt bien cadrée, donc j’ai pu la chiffrer correctement… je pense ! Suite au prochain épisode !

      J'aime

  5. #8 par ronan le 6 septembre 2011 - 16:46

    Bravo Isabelle – Quand le devis est bien expliqué et que les questions posées sont au coeur de la problématique – cela retient généralement l’attention des annoceurs
    well done

    J'aime

  6. #10 par Patricia Lane le 17 septembre 2011 - 08:35

    Ah ! Un client (intelligent) qui s’implique dans son projet (brief bien cadré) et est soucieux du retour sur investissement ! Et une freelance (pro) qui connait sa valeur et utilise ses méninges pour faire réfléchir le client encore plus (responsabilité de conseil) avant de soumettre une propale !

    Pour ce type de duo, oui, c’est la norme. Un tel client sait que choisir un prestataire sur la base d’un tarif d’appel coûtera probablement très cher (dépassement d’honoraires, travail bâclé et à refaire, manque de fiabilité, retard sur le projet et j’en passe). Un professionnel indépendant sérieux, compétent qui offre une réelle valeur ajoutée ne voudrait pas être retenu simplement pour une raison de tarif bas. Ce respect mutuel est la base d’une relation de travail en confiance et d’un projet réussi.

    Quand l’accent (côté client ou prestataire) est mis sur un budget peu crédible, c’est que les résultats du projet importent peu à l’une ou l’autre des parties prenantes.

    Et toi, Isabelle, tu ne veux pas de ce genre de client ! Bien joué, éclate-toi 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :