Drôle de rentrée…

Temps gris, perspectives économiques moroses, cette rentrée ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices…

« Sale temps pour les freelances » m’a-t-on dit récemment. Ah bon ? Franchement, je n’ai toujours pas compris l’expression  » c’est la crise » utilisée à toutes les sauces depuis trois ans, alors je ne vais pas me laisser abattre par les oiseaux de mauvais augure…

Oui, il y a une crise boursière, sale temps pour les petits actionnaires, oui, la reprise de l’emploi n’est pas pour tout de suite, je plains les chômeurs, oui, certaines entreprises connaissent des difficultés, je comprends les salariés inquiets, mais en tant que freelance, je m’estime finalement plutôt privilégiée.

Des projets, des missions, il y en a toujours. Je passerai peut-être plus de temps à les trouver, mais j’y arriverai, j’en suis persuadée !

Et vous, vous l’envisagez comment, cette rentrée ?

Publicités
  1. #1 par canto92 le 1 septembre 2011 - 08:35

    Je l’envisage matinale avec le debut de la coup du monde de rugby 😉
    Bon courage à toi
    et comme tu le dis rien ne sert de s’inquieter avant que les problemes n’arrivent 😉

    J'aime

  2. #3 par Laurence Perchet le 1 septembre 2011 - 09:01

    hello Isabelle,
    si tu es à contre courant du mouvement général, et tant mieux d’ailleurs pour toi, côté affaires, tu peux effectivement ne pas comprendre la morosité ambiante. Mais hélas, oui, la crise est belle et bien au rendez-vous et on s’en serait bien passé… Je peux comparer la diversité des missions, leur tarif, les délais pour les réaliser, tout au long de ces dix dernières années. Tout est beaucoup, beaucoup plus lent, je parle des décisions en entreprise de « faire » ou ne « pas faire », et surtout, beaucoup, beaucoup moins bien payé… J’ai connu l’ambiance des deux élections présidentielles, 2002 et 2007, c’est simple, les entreprises s’arrêtent carrément, enfin pas seulement elles, mais La France…
    Après il y a le discours des journalistes qui s’égrène comme un disque rayé dans tous les médias, faisant peur à tout le monde, je te l’accorde volontiers, (on dirait que les médias ne connaissent pas la crise pour se répéter ainsi !) et ce que toi, individuellement, tu mets comme énergie pour développer ton activité, avec tes convictions personnelles, indépendamment de tout ce tintouin !
    Mais je te l’assure, sans connaître ton niveau d’activité, tu aurais fait mieux dans des conditions autres que celles d’aujourd’hui.

    Bonne rentrée Isabelle !

    J'aime

    • #4 par Isabelle Prigent le 2 septembre 2011 - 08:41

      Hello Laurence,
      Je n’ai pas écrit ce billet pour me vanter de mes affaires florissantes – elles ne le seront jamais assez à mon goût (ce pourrait être l’objet d’un nouveau billet !) – mais pour tenter que démontrer que l’on n’est pas obligé de se laisser gagner par la sinistrose ambiante. C’était peut-être génial avant, ce sera peut-être parfait dans 10 ans, mais en attendant, c’est important d’être optimiste en se levant le matin… non ? 😉
      Bonne rentrée à toi !

      J'aime

  3. #5 par rthomas le 1 septembre 2011 - 09:25

    Dans les métiers technologique la crise à l’effet inverse.
    Les entreprises ne veulent pas embaucher, les freelances trouvent plus de missions.

    J'aime

    • #6 par Isabelle Prigent le 2 septembre 2011 - 08:43

      Comme j’ai débuté en freelance temps de crise…, je ne peux pas l’affirmer concernant les métiers de la com’, mais j’ai l’impression également que les missions qui me sont confiées par les agences pourraient en d’autres temps faire l’objet de recrutements en CDI !
      A vérifier plus tard 😉

      J'aime

  4. #7 par Laura le 1 septembre 2011 - 10:15

    Moi je la vois pleines de surprises !! 🙂

    J'aime

  5. #9 par Thierry Goemans (@Adjuvamus) le 1 septembre 2011 - 10:47

    Les freelances ont une chance pendant les crises … Ils peuvent exploiter des niches grâce à leur légendaire souplesse.
    Et les niches des freelances n’ont rien de fiscales.

    D’ailleurs on est en crise depuis 1973 alors …

    J'aime

    • #10 par Isabelle Prigent le 2 septembre 2011 - 08:46

      1973 : On n’a pas de pétrole mais on a des idées = 2011 : on ne recrute plus, mais on a des freelances ?
      Serions-nous devenus les gros pulls en laine des entreprises ? 😉

      J'aime

  6. #11 par Raphaël Y. le 1 septembre 2011 - 19:16

    Je re-joins l’avis des différents commentaires, plus de temps pour avoir des budgets et lancer des projets, mais paradoxalement moins d’embauche donc plus de travail en frrelance.

    Par contre souvent un contre coup à n+2, parce que n+1 as été pauvre en projet et n+2 redémarrage donc embauche donc moins de freelance.

    Les services des achats joue souvent, « c’est la crise » pour faire baisser les tarifs…

    J'aime

    • #12 par Isabelle Prigent le 2 septembre 2011 - 08:51

      Je rebondis sur les services achats, pour qui la crise a bon dos ! Car si on devait lister tous les arguments -plus ou moins pro – qu’on peut entendre pour faire baisser les prix (« vous êtes trop chère, vous connaissez les prix du marché ? », « habituellement, pour ce type de mission, c’est 300 €/jour, par 900 !!! », « oui, enfin, là, j’ai plusieurs personnes à payer, alors il va falloir faire un effort »… Bref, je comprends que ce soit plus compliqué quand on a systématiquement affaire aux services achats qui se sont passé le mot « la crise », mais potentiellement, toutes les entreprises, tous les interlocuteurs sont prêts à user d’arguments plus ou moins valables pour garder plus d’argent dans leur poche 😉 Et ça, ce n’est pas lié à a crise, c’est la loi des affaires !

      J'aime

    • #13 par laurenceperchet le 2 septembre 2011 - 20:54

      oui, je suis carrément d’accord avec toi Raphaël. On se passerait volontiers des services achats, qui d’ailleurs, n’ont pas de compétence sur les tarifs des prestations dans tous les domaines, mais une seule compétence générale : trouver tout trop cher !
      il faudrait bien qu’un de ces quatre, les acheteurs passent de l’autre côté de la barrière, on rirait pour voir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :