Pour les jours où « ça bloque »

La panne complète d’inspiration, je ne connais pas. En revanche, le manque de motivation, certains matins quand il fait beau et que j’ai devant moi une journée peu chargée, je vois bien ce que c’est 😉

Lors du dernier petit déjeuner de Christie et Anna, elles ont évoqué les « chemins de traverse ». Ou comment trouver une solution quand un blocage se produit.
Voici les solutions qu’elles ont proposées, avec mes commentaires :

1. Identifier le blocage. Oui, pourquoi a-t-on envie de le laisser de côté ce dossier ? Parce qu’il n’est pas intéressant, parce qu’on ne sait pas faire, parce qu’on en a trop à faire, parce que… c’est trop mal payé ? 😉

2. Créer autre chose. Dessiner, courir, cuisiner… J’ai testé dessiner, et je trouve que c’est top. Pendant quelques instants on concentre son attention sur autre chose que son écran, et hop, ça repart. Courir… Je trouve que ça me prendrait trop de temps : se préparer, choisir l’itinéraire, courir, revenir, me doucher, bref, je n’arrive pas à caser un footing dans ma journée de travail. Je le réserve au week-end (bon et encore, bien trop rarement). Cuisiner, hé ben, non sans façon ! Ce n’est pas le genre d’activité qui me détend 😉

3. Demander de l’aide. Avoir des alliés. Pas de doute, j’ai des alliés, tous ces amis freelances avec lesquels je suis en relation quasiment au quotidien, mais je crois que je ne sais pas vraiment demander de l’aide… Mais je réfléchirai à cette solution une prochaine fois !

Publicités
  1. #1 par toubabparis le 31 mai 2011 - 08:41

    fermer les yeux et respirer quand on est trop stressé…
    et surtout, une pause danse quand on est tout flagada pour se requinquer … rien de tel ! j’augmente le volume…un peu de latin jazz et hop !
    je danse une petite salsa et c’est reparti … ! le problème, c’est qu’après j’ai envi de danser toute la journée !!! et j’ai tendance à enchainer les pauses….. je me tremousse devant mon ordi…..
    bon, à chacun sa méthode…

    J'aime

  2. #2 par Hervé Jégouzo le 31 mai 2011 - 11:32

    ça tombe bien moi c’est aujourd’hui … Bon je vais déjeuner et ça ira mieux!

    J'aime

  3. #3 par Laurence Perchet le 31 mai 2011 - 12:55

    C’est plus facile globalement de gérer une grosse charge de travail quand on est freelance, on ne pense à rien, sauf à boucler ses dossiers et à avancer. Quand on est au contraire dans une situation intermédiaire, soit il fait beau, soit le dossier en cours n’est pas passionnant (parce qu’au fond c’est souvent la raison de notre démotivation), soit on sort d’une grande période de travail acharné, et bien oui, c’est difficile de relancer la machine et d’être à fond dans notre job.
    En entreprise, c’est plus facile de se motiver, parce qu’on est en équipe, on est entouré, être freelance demande en fait une grosse discipline quotidienne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :