Les rendez-vous qui ne servent à rien

Il arrive que je me lève tôt, que j’aille loin, que je doive grignoter encore des heures sur un emploi du temps très chargé… pour aller à des rendez-vous qui n’aboutiront pas sur de nouveaux projets.

Parfois, je ne suis pas emballée dès l’appel téléphonique du « prospect » : le contact ne se fait pas, son projet ne m’enthousiasme pas… et pourtant, en bon petit soldat, je prends rendez-vous. Je prépare un dossier, je prends des notes, prépare des questions, de premières suggestions… 

A la date et à l’heure dite, je suis là. Le rendez-vous se passe bien (un prospect n’est jamais désagréable, encore heureux !) et au mieux quelques jours ou quelques semaines plus tard, je reçois un appel (j’ai choisi de travailler avec quelqu’un d’autre – cette réponse me convient, au moins je peux me dire qu’il y avait vraiment « l’intention d’un projet »). Parfois, je ne suis pas rappelée. Je ne vais pas faire de recherches approfondies (j’essaie d’employer mon temps utilement !!) mais j’imagine qu’il n’y avait pas de projet, que la personne était simplement « à la pêche aux idées » et que mes suggestions gratuites lui ont été profitables.

Plutôt que de me miner (bon, en fait, je ne me mine jamais, mais potentiellement, je pourrais ;-)), j’ai décidé d’arrêter ce genre de rendez-vous. Au téléphone, je ne laisse pas à mon interlocuteur la possibilité de proposer un « prenons date » qui me piégera.  Je lui pose quelques questions « vos objectifs ? » « vos délais ? » qui me permettent de voir si le projet est prioritaire ou pas pour lui. Et si je sens que cela ne l’est pas, je me contente de l’envoi d’un devis standard. Si je perçois plus de motivation, je formalise ma proposition en quelques slides powerpoint et la lui envoie par mail.  Les résultats ne sont ni meilleurs, ni plus mauvais que lorsque je prends rendez-vous, mais ce temps gagné me permet au moins d’avoir plus de temps à consacrer aux projets qui me permettent de gagner ma vie 😉

Publicités
  1. #1 par Emmanuel MIGNOT le 8 février 2011 - 07:12

    J’aime beaucoup le fond comme la forme de cette libre pensée.
    C’est le lot de toute démarche commerciale qui comporte cette part de magie qu’est le conseil.

    Emmanuel

    J'aime

  2. #3 par Eric le 8 février 2011 - 07:54

    Somme toute, on ne peut pas éviter les rendez-vous qui ne servent à rien si on n’en a pas vécu quelques uns. C’est l’expérience qui fait discerner quelles sont les bonnes cibles.

    J'aime

    • #4 par Isabelle Prigent le 9 février 2011 - 21:59

      Exactement ! Les conseils des autres ne servent à rien dans ce domaine… Il faut se faire son expérience…

      J'aime

  3. #5 par cecile le 8 février 2011 - 11:12

    Bonjour,
    Je viens de me mettre à mon compte après 15 ans d’expériences dans le métier et pour moi, les rendez-vous sont toujours profitables car ils me permettent d’ajuster mon argumentaire, de savoir poser les bonnes questions, d’avoir le comportement adéquate et d’être de plus en plus à l’aise. Je fais des bêtises mais la prochaine fois je ne les ferais plus.
    Décrocher un rendez-vous est une victoire. Un refus m’amène à me poser les bonnes questions. Où est-ce que j’ai merdé ? Peut-être aussi que le client n’était pas prêt et que ce sera pour plus tard !
    Pas facile mais ca se travaille !
    Merci pour tes témoignages toujours instructifs pour moi qui débute en indépendante.
    Cécile

    J'aime

    • #6 par Isabelle Prigent le 9 février 2011 - 21:58

      Je suis d’accord Cécile. Au début -et ce n’était pas il y a très longtemps ! – je me disais aussi que j’apprenais. Mais maintenant, je n’ai plus assez de temps pour ça 😉

      J'aime

  4. #7 par Thierry le 8 février 2011 - 11:47

    Excellent : mais le temps perdu, ça s’appelle « l’expérience », si on positive. Et il paraît qu’on paie toujours pour apprendre !

    J'aime

    • #8 par Isabelle Prigent le 9 février 2011 - 21:56

      Oui, mais un jour, on estime avoir assez payé, à défaut d’avoir tout appris, non ?

      J'aime

  5. #9 par Valérie Rocheron le 8 février 2011 - 18:10

    Les parasites, c’est comme les poux, ça s’élimine au peigne fin…

    J'aime

  6. #11 par Laurence Perchet le 10 février 2011 - 10:01

    Pour ma part, je ne me force pas et j’y vais vraiment au feeling. Il m’est arrivé, autant quand je travaillais en entreprise que depuis que je suis en freelance, d’assurer des rendez-vous parfois, qui, j’en étais sûre, ne donneraient rien. Et effectivement, ils n’aboutissaient à rien.
    Maintenant je suis mon intuition +++. Et des rendez-vous inutiles, je n’en ai plus du tout quasiment. Le dernier en date, si ma mémoire est bonne, s’est déroulé en 2005… Ca date !

    J'aime

  1. Tweets that mention Les rendez-vous qui ne servent à rien « Isabelle Prigent, freelance en communication -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :