Un nouveau regard sur les Mompreneurs

Il y a environ un mois, je parcourais le blog de Stéphanie http://www.stephaniewilletvous.com/blog/ quand une photo a attiré mon attention. Sous celle-ci, il était mentionné « Valérie Froger, auteur du Guide des Mompreneurs ». J’ai connu Valérie sous un autre nom, il y a quatorze ans, quand nous étions étudiantes en troisième cycle de communication à Nantes, et l’avais perdue de vue depuis. Je l’ai immédiatement contactée (merci Viadéo !) et ai découvert au passage que nous habitions des villes voisines… Nous avons déjeuné ensemble jeudi dernier, elle m’a offert son livre, que j’ai bien évidemment lu dans la foulée !

Bon, pour mémoire, le phénomène « mamans entrepreneurs »  me fait, euh… sourire. Je ne conçois pas que l’on puisse mener une création d’entreprise en gardant un oeil sur ses enfants en train de jouer dans le salon… Enfin, au quotidien, parce que je l’ai fait ponctuellement, comme tout le monde 😉
Malgré tout, je comprends les créatrices qui se sont lancées dans le « business bébés » en mettant en avant leur progéniture : elles ont toute légitimité à se présenter comme des Mompreneurs et cela leur confère même un avantage indéniable en terme de communication.

Valérie m’a expliqué qu’elle souhaitait, avec son livre, donner une légitimité à toutes ces mères qui créent leur entreprise, parfois parce que la société qui les employait en tant que salariées ne voulait plus des mamans qu’elles étaient devenues, parfois parce que la naissance de leurs enfants leur avait donné des ailes, leur avait permis d’avoir l’assurance nécessaire pour réaliser un vieux rêve…
Et quand j’ai lu ses portraits de femmes qui se sont lancées après la naissance de leur premier ou leur troisième enfant, à Paris et en régions, avec des diplômes ou pas, une expérience professionnelle courte ou longue, j’ai mieux compris. Elles sont toutes touchantes parce que courageuses, motivées, volontaires. Certaines ont eu une réussite fulgurante, d’autres vivotent, d’autres ont connu l’échec et veulent se relancer. Margaret Milan, créatrice dans les années 90 d’Eveil & Jeux (aujourd’hui FNAC Eveil et Jeux), fait également partie de cette galerie de portraits. Au-delà d’un mot « à la mode » il y a un phénomène de société qui dure et prend de l’ampleur.

Je ne me réclamerai pas des Mompreneurs parce que mon activité professionnelle n’a rien à voir avec le secteur de l’enfance (encore que… j’oublie de mentionner une mission sur laquelle je commence à travailler cette semaine ;-)), et parce que le fait que je sois mère ou pas ne changera pas grand-chose à ma façon de mener mes projets, mais je comprends mieux celles qui tirent une force de l’appartenance à ce réseau !

Et pour celles (ceux ?) qui voudraient en savoir plus sur les Mompreneurs, voici les références du livre de Valérie :
 « le Guide des Mompreneurs, ma boîte et mes enfants d’abord… ! » de Valérie Froger aux éditions Eyrolles.

Publicités

, ,

  1. #1 par laurence aboneobio le 28 novembre 2010 - 18:47

    Isabelle, on peut être Mompreneur sans que son activité soit liée au monde de l’enfance. Pour en témoigner, mon portrait que tu as du lire dans le guide de Valérie 🙂
    Et je confirme, la force du « Mompower » vient de son réseau http://www.les-mompreneurs.com/

    J'aime

  1. Twitted by IsabellePrigent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :