Gagné ou perdu ? Projet n°1

Et voici une nouvelle « série du lundi » ! L’idée, évoquer ensemble, sous forme de devinette (sinon ce ne serait pas marrant !) des projets gagnés ou perdus. Si vous voulez présenter les vôtres, vous êtes les bienvenus, je les publierai en vous les attribuant, bien entendu.

Le contexte
Une connaissance professionnelle m’explique que l’un de ses clients a besoin des compétences d’une consultante en communication. Il a déjà travaillé avec elle, il est commerçant, a une affaire florissante. Je suis a priori moyennement motivée par le côté « petite boîte », mais je me rends au rendez-vous,  essentiellement pour faire plaisir au contact qui m’a recommandée.

Le rendez-vous
Le prospect se montre très disponible, m’explique par le menu son métier, ses produits, son chiffre d’affaires. Je découvre au bout d’une demi-heure minutes qu’il est prêt à dépenser beaucoup d’argent… pour des prestations de graphisme. Je lui explique que cela ne fait pas partie de mes compétences, mais que je peux lui recommander une personne que je connais. Il s’en fiche, souhaite absolument que nous travaillions ensemble. Je lui explique donc mes domaines d’interventions, pensant qu’il pourrait être intéressé par un blog, qui serait à la fois quelque chose d’innovant dans son secteur d’activité, et qui permettrait de plus d’améliorer le référencement (très mauvais) de son site internet. Nous évoquons également des opérations de relations presse. Il me demande un devis, que je lui envoie dès le lendemain.

La suite
Une semaine plus tard, je le rappelle. Il ne me répond pas concernant le projet, mais souhaite me voir le lendemain, pour me parler de tout autre chose, en l’occurrence d’un film institutionnel pour lequel il souhaite avoir des conseils. Je me rends à son bureau, il me parle une heure, avant de remettre la main sur le contrat signé avec la société de production.

A votre avis, quelle a été la suite de l’histoire ? Projet gagné ou perdu ? 😉

Publicités

,

  1. #1 par Anne de Rozières le 13 septembre 2010 - 15:17

    Projet ? Quel projet ? Il n’y a véritablement projet que quand le client sait ce qu’il veut.
    Gagné ou perdu ? Ni l’un ni l’autre je suppose, car j’imagine que tu as dû prendre gentiment tes distances… 😉

    J'aime

  2. #2 par Julie-MDJ Communication le 13 septembre 2010 - 15:23

    Je dirai que ça sent le client qui t’a fait revenir 10 fois chez lui pour au final te dire qu’il se débrouillerait tout seul, bien entendu une fois que tu lui as donné tous tes conseils ?
    Alooooooooooooors ???

    J'aime

  3. #3 par Raphaël Y. le 13 septembre 2010 - 15:27

    Ça sent à plein nez le client, eu non, le prospect vampire… A fuire !

    Il y a toujours un truc que j’ai du mal à « sentir », c’est si je suis dans le juste quand je fais une proposition commerciale… Juste en terme de prix et de prestation attendue.

    J'aime

  4. #4 par Valérie le 13 septembre 2010 - 15:43

    C’est un piège, en fait il s’agit d’un projet REFUSE !
    Portrait type du client spécial « perte de temps » qu’il convient de garder loin, très loin de son fichier.
    (à moins qu’il n’ait eu le coup de foudre pour… toi et exploite tous les prétextes pour te revoir ;-))

    J'aime

  5. #5 par Valérie le 13 septembre 2010 - 15:44

    PS : en tout cas, très bonne idée cette nouvelle rubrique !

    J'aime

  6. #6 par laurenceperchet le 13 septembre 2010 - 16:11

    bonjour Isabelle,
    pas de vrai besoin chez ce client, apparemment… on lui a fait signé un devis pour un film, on se demande bien comment ? Peut être que dans l’euphorie, il a signé en se disant : tiens, je vais faire de la com’ on verra ma tête partout !
    au mieux tu décroches un accompagnement sous forme de conseil pour ce client dans la réalisation de son film… car il est bien embêté maintenant, il ne sait pas comment si prendre. Et comme en plus, tu es recommandée, tu es donc la personne de choix dans ce cas là…

    J'aime

  7. #7 par laurenceperchet le 13 septembre 2010 - 16:12

    incroyable le nombre de fautes d’orthographe que j’ai fait sur ma réponse, honte à moi !

    J'aime

  8. #8 par Céline le 13 septembre 2010 - 16:17

    J’espère bien sûr que tu as réussi à remporter ce contrat 🙂

    Maintenant, à la lecture de ton post, j’ai bien peur que ce ne soit un prospect perdu. En tout cas, moi, je l’aurais perdu ! Parce qu’ils veulent tous des conseils et je ne vois pas revenir le devis, à croire qu’ils ont tous des hérissons dans la poche.

    J'aime

  9. #9 par ccjourn le 13 septembre 2010 - 17:04

    Alors ca, c’est un truc fantastique… Au moment où tu as posté ce message, j’étais étrangement avec un monsieur qui m’a présentée son projet de création d’entreprise. Grosso Modo, il avait besoin de moi pour un logo, un site web, une newsletter, un dossier de presse et une plaquette. Une demie-heure après, je lui répète pour la 100e fois que je ne suis pas graphiste mais rédactrice. Il reste toujours convaincu qu’il a fait le bon choix. Je viens juste de lui envoyer un mail en lui réexpliquant par écrit que cette mission n’était pas pour moi… Mon réflexe et porte de sortie : je travaille pour de l’argent. Je lui ai fait peur (enfin j’espère suffisamment) en lui annonçant des tarifs prohibitifs…et en lui expliquant que je commencerai à bosser quand j’aurai le chèque d’acompte…

    J'aime

  10. #10 par laurenceperchet le 13 septembre 2010 - 18:58

    Ah mais les filles, va falloir vous cuirasser, celles qui sont dans la réflexion et le rédactionnel doivent se battre tout le temps pour faire comprendre qu’on ne jongle pas avec Photoshop, Illustrator, Indesign et j’en passe !
    pour moi, ça fait presque 10 ans que ça dure. à tel point qu’à un moment donné que je me suis dit : je vais me faire un stage béton dans les logiciels de PAO et comme ça je pourrais assurer un minimum en graphisme… bon, j’ai laissé tomber parce que chacun son métier, mieux vaut trouver un bon DA en free lance et s’associer avec lui, en plus c’est plus constructif !
    tiens c’est le sujet de mon prochain papier : la forme APRÈS le fond bon sang !

    J'aime

  11. #11 par Thierry le 13 septembre 2010 - 19:00

    Et la fois d’après un site d’e-commerce, puis écrire un livre, puis t’associer aux bénéfices. Au secours, fuyons.

    J'aime

  12. #12 par Isabelle Prigent le 13 septembre 2010 - 21:18

    Hello,

    Bravo, vous avez tous gagné, ou presque, avec une mention spéciale à Anne qui a tout deviné 😉
    Effectivement, ce client ne savait pas ce qu’il voulait (si, une oreille gratuite pour l’écouter 24h/24, éventuellement). Lorsque j’ai lu le contrat de l’agence de prod., je lui ai signalé qu’il s’était engagé pour plusieurs années, et que ce qu’il prenait pour le prix global était juste la redevance annuelle. Il a donc immédiatement décidé d’annuler, et je suis rentrée chez moi, sans même avoir été remerciée de lui avoir fait économiser plusieurs milliers d’euros. Encore mieux, quelques jours plus tard, je me suis dit que quand même, il me devait une réponse pour le devis initial (celui du blog). Je l’ai appelé, en milieu d’après-midi et il m’a répondu « Oh, c’est vous, vous savez, je n’en peux plus, je n’ai même pas eu le temps de boire un verre d’eau aujourd’hui ». J’ai répondu de mon ton le plus sec « Hé bien, allez-y, et rappelez moi à l’occasion, quand vous serez désaltéré », et j’ai raccroché immédiatement. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles, et lui décerne la palme du parfait goujat 😉

    J'aime

  13. #14 par Ludovic Passamonti le 13 septembre 2010 - 22:16

    C’est un commerçant, rien que ça tu devrais déjà fuir ce type de prospects.
    Généralement ils n’ont aucun respect du temps qu’on leur consacre, et sont effectivement d’un goujaterie sans nom, envers les femmes comme les hommes.

    Au bout de 3 devis, 3 jours de perdus, quelques dizaines de relances et jamais a moindre nouvelle, cette profession (hôtels + restaurants) fait partie de ma blacklist et je t’assure que je m’en porte beaucoup mieux.

    J'aime

    • #15 par Isabelle Prigent le 27 septembre 2010 - 20:30

      Avec le recul, je suis entièrement d’accord… mais à ce moment-là, je me disais simplement que c’était un projet « one shot » ce qui ne m’intéressait pas outre mesure. Avec le recul, je pense aussi qu’il s’agit d’une profession qui ne comprend pas du tout notre métier et considère qu’on doit répondre à toutes leurs demandes saugrenues, sans être payé… En tout cas, merci d’avoir partagé ton point de vue, qui vient conforter le mien 🙂

      J'aime

  14. #16 par sophie le 14 septembre 2010 - 09:05

    hello,

    il n’a pas changé 😉
    et n’a toujours pas compris que j’étais graphiste non plus.

    en fait, tu n’as pas perdu. tu as gagné beaucoup de temps.

    ps : dommage que l’on se soit pris la tête à son sujet.

    J'aime

  15. #17 par laurenceperchet le 14 septembre 2010 - 11:28

    En général il faut fuir effectivement les commerçants, les artisans, les associations, les PME moins de 50 salariés, et dans une moindre mesure, c’est selon, les administrations.
    Vous me direz, ça fait beaucoup de monde, et oui !

    J'aime

  16. #18 par Jean-Philippe le 14 septembre 2010 - 14:45

    Eh bien, j’en aurai appris des choses avec ton histoire… Merci ! 😉

    J'aime

    • #19 par Isabelle Prigent le 27 septembre 2010 - 20:30

      Moi aussi, j’ai appris des choses en lisant les commentaires… Cette série du lundi risque de durer longtemps 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :