Portrait : Christel Caulet, journaliste rédactrice

Je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer Christel (elle habite Toulouse), mais je suis sûre que nous avons beaucoup de points communs. Je me retrouve souvent dans ses commentaires ici, et également dans ses billets de blog. Et quand je lui ai dit qu’elle « défendait sa corporation » lorsque j’ai attaqué les journalistes, il fallait le prendre comme un compliment : je suis également, pour ma part, toujours solidaire avec les communicants 😉

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase
Christel, 32 ans, journaliste depuis 15 ans (carte de presse : 101264) et rédactrice depuis  même pas 1 an.

Depuis quand es-tu indépendante ?
Indépendante depuis la maternelle. Mes parents m’ont éduquée comme cela. J’ai très tôt dû prendre mes responsabilités. Mais je ne pensais pas être « obligée » en quelque sorte de monter ma boîte pour vivre. J’ai bossé pour de nombreux média nationaux en télé et en presse magazine. Les budgets « piges » étant régulièrement à la coupe, j’ai dû opter pour une alternative afin de boucler les fins de mois tant cela devenait compliqué de piger.  Je propose désormais mes compétences rédactionnelles et en SEM ( j’ai bossé chez Yahoo pendant 3 ans) en freelance.  Je cumule les deux statuts : celui de pigiste et celui d’auto-entrepreneur, ce qui est un peu compliqué des fois en terme de compta !

Pour quelle(s) raison(s) as-tu choisi d’être indépendant(e)/ de créer ton entreprise ?
Je l’ai fait parce que la conjoncture économique m’y a obligée, grosso modo. Et comme je suis une battante, j’ai décidé de faire avec et de tenter l’aventure à fond. J’essaye de trouver des avantages à cette situation même si je la subis. De nombreuses rédactions demandent aujourd’hui le statut d’auto-entrepreneur, ce qui les arrange bien en termes de charges sociales… Je n’ai donc pas eu vraiment le choix.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?
J’avais initialement opté pour le statut d’auto-entrepreneur. Mais comme je vais sans doute dépasser les limites imposées en termes de chiffre d’affaires, je vais devoir par conséquent changer de statut très prochainement. Tout cela est très nouveau pour moi et je ne me suis jamais habituée à effectuer des devis et des factures.  Alors passer à un autre statut avec ce que cela implique administrativement m’inquiète un peu.   Je suis d’une nature angoissée et exigeante.

C’est quoi, ta journée-type , si ça existe ?
Une journée type, c’est très difficile car cela dépend de l’actualité pour ma part. En fait, selon les collaborations et les commandes que j’ai, côté média, je cours pour accomplir mes missions car on nous impose aujourd’hui une réactivité de dingue. Si je n’ai rien à faire pour les média, je peux être devant mon écran de 9 heures le matin jusqu’à 22 heures le soir si besoin est. Je m’impose une véritable discipline et une rigueur dans mon travail. Les matinées sont généralement consacrées aux interviews et les après-midi au travail purement rédactionnel . Cela peut aller à l’écriture pure d’un blog, la création d’un magazine interne ou externe, du contenu rédactionnel adapté pour des sites internet, des newsletters, des emailings… Je n’ai pas beaucoup de temps pour profiter réellement de mon statut de freelance. Ce qui n’est pas plus mal, pour l’angoissée du boulot que je suis. Cela me ferait trop culpabiliser !

Si tu te projettes dans 10 ans, tu imagines quoi ?
Ouh là, si je suis réaliste, je vais dire à bosser davantage pour ne pas gagner plus. Si je suis idéaliste, je rêve de bosser avec des gros média sur des thématiques qui me passionnent. Si je suis utopiste, je suis directrice d’un média avec un super salaire qui compenserait, enfin, mes années de galère !

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer  ?
Je lui dirais de bien réfléchir à ce qu’il veut et à ce qui l’attend. Car être auto-entrepreneur, c’est beaucoup d’heures à prospecter et surtout un changement radical dans la perception globale du travail. Et j’ai encore beaucoup de mal avec ça. Au départ, je raisonnais en terme de revenus mensuels alors que l’on doit considérer le chiffre d’affaires qui, lui, est annuel. La partie commerciale, également… 
S’il veut être journaliste, je lui dirais aussi d’être prêt à faire quelques sacrifices… Je suis partie vivre loin des miens pendant des années en travaillant dans les Dom-Tom au début, ensuite en Angleterre et en Irlande. Ces expériences m’ont endurcie et m’ont permis d’apprendre mon métier de journaliste !
Je lui dirais également de savoir faire preuve d’originalité et d’une véritable expertise. Aujourd’hui, toutes les rédactions se ressemblent. Les places sont chères et c’est de plus en plus compliqué pour parvenir à se faire un réseau afin de rester en contact avec les bonnes personnes.  D’où le besoin nécessaire d’avoir une véritable expertise dans un secteur. Cela permet d’être plus facilement pris au sérieux.

As-tu un site, un blog, un profil Viadeo, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?
J’ai un blog où je conte mes histoires de journaliste : http://christelcaulet.blogspot.com/
J’ai un site pour mes activités : www.mediaenpassion.com qui va être prochainement restylisé
Et enfin j’ai un blog qui marche bien sur ma passion, le tennis,  où je relate l’actualité de ce sport avec un ton résolument franc et plein de rentre-dedans avec humour bien sûr ! http://cauletchristel.wordpress.com/

Advertisements

, , ,

  1. #1 par Gaëlle le 30 juin 2010 - 11:01

    Merci pour cette interview très intéressante ! A travers ses réponses, on sent chez Christel une vraie « gniaque » et une très grande détermination…bravo à elle ! je vais allez découvrir ses sites/blogs que je ne connaissais pas du tout.

    J'aime

  2. #2 par jim le 30 juin 2010 - 19:12

    quelle force de caractère cette Christel!

    J'aime

  3. #3 par laurenceperchet le 30 juin 2010 - 19:36

    Oui, assurément, il y a une belle énergie chez cette personne ! On lui souhaite une belle réussite ! Elle le mérite !
    Ce qui m’épate c’est que Christel peut rester de 9H à 22H sur l’écran d’ordinateur… Ah là là, ces jeunes alors !

    J'aime

  4. #4 par valerie le 1 juillet 2010 - 14:32

    Rester de 9h jusqu’à 22 h devant un ordinateur, cela m’épate pas, cela m’inquiète
    je suis séduite par son énergie, mais à quoi sert au bout du compte cette énergie ?

    J'aime

  5. #5 par Sylvana le 23 septembre 2013 - 13:24

    Elle est forte Christel, moi d’une certaine façon c’est son enthousiasme qui me pousse à visiter son blog, mais ou est ce qu’elle veut en venir réellement, j’applaudis quand même.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :