Des chiffres qui veulent tout et rien dire…

J’ai assisté hier à la présentation des résultats d’une étude.
Dans l’absolu, je suis plutôt « consommatrice » de statistiques, d’indicateurs sur « la façon dont pensent les gens » (bien que je déteste « les cases », mais chacun ses contradictions, n’est-ce pas ?), mais parfois, ces chiffres juxtaposés, étirés, rétrécis, comparés… c’est un peu du grand n’importe quoi.

Même si cela ne reste qu’un exemple sorti de son contexte, j’ai appris hier que les élites d’opinion (parce que non, on ne demande pas son avis sur des phénomènes de société au SDF qui fait la manche au coin de la rue, hein !) n’ont pas confiance dans le MEDEF, qu’elles placent en queue de peloton quand on leur demande à qui elles font confiance.
Les sondés ont-ils spontanément répondu « je ne fais pas confiance au MEDEF ? ».
Non, ils ont probablement établi un classement à partir d’une liste pré-définie par l’institut de sondage. Mais si on part d’une liste dont les différents thèmes ne sont pas comparables, peut-on considérer que celui qui est en fin de liste doit vraiment porter un bonnet d’âne ? Si à une liste d’aliments sucrés du type « pomme, fraise, pêche » on ajoute « navet » et qu’on nous demande ce qu’on préfère, il ne faut pas être devin pour savoir à l’avance que « navet » ne va pas se retrouver en tête des aliments au meilleur goût…

Je n’ai pas non plus envie de jouer les rabat-joie en hurlant « nous sommes MA-NI-PU-LES » ! Disons que cela m’a donné envie de me concentrer sur l’action, le concret, l’écoute, la proposition personnalisée… Je vais d’ailleurs de ce pas supprimer du dossier que je prépare pour un client la mention  » d’après l’étude X, du XX.XX.2010, les Français pensent que »…
On s’en fiche ! 🙂

Publicités

,

  1. #1 par Hervé Jégouzo le 1 juin 2010 - 10:44

    Y en a qui « font du chiffre » et toi tu « défais des chiffres » en quelque sorte ! C’est vrai qu’il y a du tri à faire sur ces enquêtes et qu’on aimerait un peu plus de transparence sur les critères et les conditions de l’enquête…

    J'aime

  2. #2 par Raphaël Y. le 1 juin 2010 - 12:05

    Tu poses la question de la méthodologie et de la validité des enquêtes. C’est intéressant et je pense que c’est trop souvent négligé, souvent par faute de connaissance dans les domaines des statistiques et des démarches scientifiques.

    J'aime

  3. #3 par vedacom le 1 juin 2010 - 14:02

    C’est vrai que quand je vois une étude réalisée sur 100 personnes, j’ai tendance à prendre les infos avec les pincettes même si les résultats vont dans le sens qui me convient… Et maintenant, je lis systématiquement la méthodo de réalisation avant d’en retirer des enseignements. Mais des fois à tout vérifier, j’ai l’impression de tomber dans le sombre obscur de l’écolo où tout est manipulation 😉 Enfin, maintenant, on est 2, je me sens moins seule.

    J'aime

  4. #4 par isabelleprigent le 1 juin 2010 - 22:21

    @Hervé : hé oui, j’ai tout cassé 😉
    @Raphaël : et même plus loin, j’ai un problème avec la façon dont on tire des généralités de cas particuliers. En France, dès qu’on soupçonne « un problème » ici ou là, on sort une étude qui viendra en démontrer la véracité…
    @Solange : j’suis d’accord, le problème c’est de passer toujours pour la râleuse de service 😉 Enfin, tu as raison, comme nous sommes deux, nous pouvons considérer que nous représentons au moins 85 % de la population (des ménagères de moins de 50 ans ? ;-)))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :