Pourquoi « petit » et « pas cher » ?

D’accord, c’est la crise, mais quand même ! Je constate que les offres de services de nombreux freelances en communication consistent en quelque chose comme  « je propose aux petites entreprises un ensemble de services adaptés à leurs problématiques, pour un coût bien inférieur à celui proposé par les agences ».

Hé bien, moi, je suis contre ce positionnement. Pour plein de raisons, dont voici les principales :

Un freelance n’est pas « multi-services », il ne peut pas  se positionner sur l’ensemble des prestations d’une agence(et remplacer à un prix inférieur plusieurs personnes qualifiées). S’il l’affirme, il ment. Je connais des communicants qui savent se servir des outils dédiés au graphisme, mais je n’en ai jamais rencontré un seul qui ait à la fois la maîtrise technique et le talent artistique qui lui permettrait de se passer systématiquement des services d’un DA.

Les freelances ne doivent pas se focaliser sur les petites entreprises : par essence, elles ont de « petits besoins », non récurrents. Le temps passé sur les projets des TPE peut plus facilement être absorbé par une agence, qui brasse de multiples projets, que par un freelance, qui devra immédiatement après reprendre sa prospection à zéro, aurisque d’attendre longtemps avant de voir arriver le « petit projet » suivant.  
Autre argument en défaveur des petites entreprises : nous n’y avons pas d’interlocuteur dédié sur notre métier, ce qui rend souvent le dialogue plus compliqué. Clairement, quitte à faire ma snob, je préfère jargonner cinq minutes avec un communicant dans une grande entreprise plutôt que de tout réexpliquer trois fois au PDG d’une entreprise de deux personnes, qui découvre la communication.

Les freelances « pas chers » ne sont pas bons ! Allez, je fais un peu de provoc’, mais sérieusement… si on n’a rien d’autre à proposer pour valoriser ses services que de dire qu’ils ne sont pas chers, franchement cela relève soit d’une piètre estime de soi, soit d’un grand manque d’imagination, soit… d’une parfaite incommpétence. Les tarifs doivent être adaptés à la qualité des prestations fournies, que l’on soit un indépendant ou une multinationale.

Cela dit, je sais que ce n’est pas facile de proposer des tarifs élevés.
Mais si d’emblée on axe sa communication sur du « pas cher » on risque d’attendre longtemps avant de pouvoir s’aligner sur les prix normaux du marché.

Publicités
  1. #1 par Julie le 26 avril 2010 - 07:28

    Salut Isabelle,
    Je suis complètement d’accord avec toi et pourtant je comprends lorsqu’on le fait car il y a tellement de personnes qui « cassent le marché » comme on dit, qu’au final lorsqu’on donne des tarifs classiques, les gens sont surpris.
    Il faut donc toujours expliquer pourquoi on a ces prix et qu’ils sont complètement justifiés ! 🙂

    J'aime

  2. #2 par christel le 26 avril 2010 - 08:51

    Je suis entièrement d’accord avec toi. J’ai tenté une fois de pratiquer des tarifs qui étaient bas pour un contrat. Depuis, j’ai compris que mes prestations n’étaient pas low-cost. J’ai bossé autant si ce n’est plus pour un tarif hallucinant. le client lui a apprécié mais n’a pas hésité à m’en demander plus. Au final, j’ai été vraiment dégoûtée de bosser sur ce projet avec le temps car pas assez rémunérateur, dégoûtée de l’attitude du client qui m’en demandait toujours plus (même pour un tarif low -cost) ! J’ai appris de cette énorme erreur. Depuis, je pratique des tarifs normaux sans me prendre pour ce que je ne suis pas et je vis très bien. Et quand on me fait la remarque « Vous êtes chère quand même ! », je leur retourne que non je ne vis toujours pas au Bangladesh et que je ne vois pas pourquoi je devrais me brader !

    Pour conclure, les tarifs low-cost sont décourageants, honteux et injustifiés au vu des expériences que chaque freelance a !
    A méditer…

    Bonne journée,

    Christel

    J'aime

  3. #3 par Véronique le 26 avril 2010 - 12:41

    Moi aussi je suis de ton avis et j’ai petit à petit revu mes tarifs à la hausse. Je m’en porte beaucoup mieux car je n’ai pas d’amertume à travailler correctement pour être payée correctement.

    J'aime

  4. #4 par laurenceperchet le 26 avril 2010 - 15:22

    Hello Isabelle, voilà un sujet que j’adore !
    Oui, un free lance n’est pas multi services, et s’il le devient pour un client, c’est une erreur de positionnement et il devra nécessairement rester dans le bas de gamme de son métier.
    Ensuite, les prix bas parce qu’il courre un adage populaire selon lequel un free lance n’a pas de charge, c’est une hérésie et je le bats depuis 10 ans (depuis que je suis installée) contre ces propos proférés par… des free lance eux mêmes ! A croire que bcp n’ont jamais mis le nez dans leur comptabilité ! C’est 50 % de charges en régime de croisière sur le CA, dès la fin de la 3ème année.
    Enfin oui, les dossiers confiés par les grandes entreprises sont plus intéressants, les interlocuteurs des experts avec qui on a un vrai échange de fond, par rapport aux PME (usantes sur le long terme, je l’ai trop vécu !). Maintenant, la difficulté pour un free sera de rentrer dans une grande entreprise, de recevoir sa confiance, et d’avoir le temps d’attendre que le dossier tombe car les processus de décision sont parfois très très longs.

    J'aime

  5. #5 par isabelleprigent le 26 avril 2010 - 22:29

    A toutes les 4 : bon, hé bien je vois que nous sommes toutes sur la même longueur d’onde, tant mieux 😉
    Je n’ai pas parlé des clients, mais je pense en plus que ceux qui axent leur choix uniquement sur des prix bas sont les pires clients qui soient, puisque comme tu l’expliques Christel, ils n’ont aucun scrupule ensuite à en demander toujours plus. Un vrai scandale !

    J'aime

  6. #6 par Sabine Sur le 27 avril 2010 - 10:34

    Les tarifs bas ont un autre inconvénient : la surcharge de travail pour arriver à vivre, qui se traduit par une baisse de la qualité. Un cercle vicieux…

    J'aime

    • #7 par isabelleprigent le 10 mai 2010 - 20:42

      Bonjour Sabine,
      Bienvenue ici et.. désolée de te répondre si tard, ton commentaire m’avait échappé ! Oui, tu as bien raison : travailler beaucoup pour gagner peu, il y a mieux pour s’éclater dans la vie 😉
      A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :