Ah, mais tu devrais contacter TrucMuche !

Souvent, quand j’explique mon activité à des gens de mon entourage plus ou moins proche, ils me répondent « ah, je connais quelqu’un qui fait la même chose que toi, il s’appelle machin« , « le pro dans ce domaine est l’un de mes amis d’enfance, tu devrais le contacter« , « faut vraiment que tu montes un partenariat avec notre voisine du cinquième étage, vous seriez hyper-complémentaires« …

Ces informations, potentiellement précieuses, ne me servent à rien. Parce que je ne sais pas rebondir dessus. Qu’est-ce que je pourrais faire avec quelqu’un « qui fait la même chose que moi » ? Je n’ai pas spécialement envie de me faire marcher sur les pieds, en piétinant allègrement mon interlocuteur en retour… Le « pro du domaine » m’impressionne d’avance, je ne sais pas du tout comment l’aborder « salut, je t’appelle de la part de ton ami d’enfance. Moi aussi je rêve d’être pro, donne-moi tes secrets, s’il te plaît ?« . Et puis elle fait quoi, la voisine du cinquième dont je suis sans le savoir le complément idéal ? Parce que bon, suivant les missions, je peux me sentir « complémentaire » de pas mal de gens…

Voilà. Ces messages jetés comme des bouteilles à la mer… coulent avant que je comprenne comment les repêcher. Il faudrait peut-être que je relance immédiatement « Et tu peux m’en dire plus ? Tu crois que je peux l’appeler ? De ta part ? Je peux lui proposer un déjeuner, tu crois ? » Peut-être.  Mais je crains dans ce cas-là de sembler insistante, trop intéressée… En même temps, je m’en veux de ne pas le faire, parce qu’en plus ce n’est pas très poli, de ne pas répondre « super, merci, comment fait-on maintenant » ?

Bref, cette situation me bloque. Vous réagissez comment, vous, dans ces cas-là ?

Publicités
  1. #1 par Véronique le 21 avril 2010 - 07:47

    Bonjour,

    J’ai une amie qui est la grande spécialiste du « tu devrais contacter Trucmuche » …qui sont généralement des personnes dans le même domaine que moi et avec plus d’expérience….Ce que mon amie Sandra fait par contre avec talent, est de préparer le terrain avant. Elle contacte la personne, parle de moi, et avertit trucmuche que je vais l’appeler.
    Et j’appelle ! J’explique un peu ce que je fais et fixe un rendez-vous pour un café .
    Résultat: souvent des interlocuteur prêts à partager leur expérience et à réaliser que j’ai des compétences qu’ils n’ont pas ! Toujours des rendez-vous utiles où j’apprends beaucoup. J’appelle cela semer des graines, peut-être cela poussera un jour, peut-être pas…

    véronique

    J'aime

  2. #2 par ccjourn le 21 avril 2010 - 08:06

    J’ai pour principe de prendre le nom et le numéro de téléphone de ces gens là. Après ne soyopns pas naif, je vérifie sur internet leur identité, leur parcours, leur réseau… Cela est toujours très instructif. Si je suis sur le même créneau qu’eux, je les contacte car, de toute façon, tôt ou tard, on se croisera. Autant le faire de la part de quelqu’un de commun, cela brise la glace plus facilement.
    Pour les exemples de voisine, ça, en revanche, je décline habilement parce que je n’ai pas que cela à faire. Je m’excuse en expliquant mon planning ultra chargé, etc… J’ai aidé récemment une amie d’une amie et je me suis retrouvée prise dans un piège dont je ne pouvais m’extirper… J’ai appris que les amis sont des amis et qu’il ne faut pas tout mélanger… Chacun son job…

    J'aime

  3. #3 par Véronique le 21 avril 2010 - 09:57

    Je prends toutes les idées mais je ne me fait pas non plus d’illusion…
    Parfois ça débouche sur quelques-chose. Dans la mesure du possible, j’essaie d’obtenir des renseignements complémentaires et si je pense que le contact est intéressant…je contacte. Et surtout, je prépare avant d’appeler ce que je veux obtenir de cet appel.

    J'aime

  4. #4 par laurence le 21 avril 2010 - 10:29

    Perso, je suis assez sceptique sur ce genre de proposition. Soit on a affaire à une personne qui connaît bien notre métier, et alors là, on peut préparer un contact direct avec la personne « qui fait la même chose que nous.. » (encore que, je raisonne comme toi Isabelle, et me dis que je suis sans doute une concurrente directe) ; soit on a affaire à une personne qui ne comprend pas vraiment notre métier (c’est assez fréquent, pose la question en général autour de toi : je suis consultante en communication, tu verras les réponses…) et elle nous envoie vers quelqu’un qui ne peut rien nous apporter.

    Pour en avoir le coeur net, il faut creuser. La dernière fois que j’ai fait ça, avec une connaissance d’une connaissance, j’ai tout de suite pigé que mon interlocuteur ne comprenait pas vraiment ce que je faisais (ben quoi, tu fais de la pub quoi ?) et m’envoyait dinguer n’importe où (mais je lui ai pas dit) et me suis abstenue.

    J'aime

  5. #5 par Thierry le 21 avril 2010 - 17:59

    Pour ma part, j’ai trop grossi, l’an dernier à force de déjeuner avec tout ce qui bouge. Aujourd’hui, j’en fais moins de ce côté-là.

    Je remercie toujours très sincèrement tout ceux qui me donnent des contacts mais je ne me jette plus sur le téléphone comme la vérole sur le clergé au Moyen-Age. Je laisse mûrir et fais ma petite enquête sur mon temps de veille, en fin de semaine. Au final, je crois que si un intérêt réciproque doit se manifester, cela se fera lorsqu’un projet ou une occasion concrète le permettra.

    J'aime

  6. #6 par vedacom le 21 avril 2010 - 18:02

    J’ai pris l’habitude de noter ces contacts dans un petit carnet et quand je les recroise sur internet, un salon ou autre… Je les aborde en parlant de leur actu/spécificité et ensuite de notre contact commun.
    Les rares fois où j’ai abordé directement ces contacts sans attendre la bonne opportunité, cela n’a jamais rien donné après quelques mails impersonnels ou alors j’attends encore le créneau dispo (sauf Stéphanie mais c’est Stéphanie…)

    J'aime

  7. #7 par adelap le 21 avril 2010 - 19:26

    Tout comme toi… je ne fais rien!!!! malheureusement!
    contente de te connaître, je viens de la part de Noémie http://noemielevain.blogspot.com/

    J'aime

  8. #8 par isabelleprigent le 21 avril 2010 - 20:42

    Merci de tous vos conseils 🙂
    @Véronique : c’est vrai que quand la mise en contact est bien préparée, c’est un plus. Malheureusement beaucoup de gens croient que « mettre en réseau », c’est juste balancer un nom. Je note de préparer les RDV !
    @Solange : très bonne idée, le petit carnet ! Je vais l’adopter 😉
    @Christel : quel talent ! Tu es une vraie pro du réseau ! Mon objectif est effectivement, d’arriver comme toi à « sélectionner » d’emblée ce qui peut avoir de l’intérêt de la perte de temps…
    @Thierry : OK, je n’y vais pas trop vite !
    @Laurence : oui, beaucoup de gens ne comprennent pas bien notre métier, mais finalement s’ils se trompent, ce sera… l’occasion de leur expliquer pourquoi leur proposition ne marche pas – non, la com’ ce n’est pas du journalisme (quoique !) ni du marketing (enfin ça dépend…)
    @Adelap : Bienvenue ici ! Les amis de Noémie sont mes amis 😉 J’ai jeté un coup d’oeil à ton blog, j’aime beaucoup l’idée de « j’ai flâné pour vous » et j’y retourne dès que possible en prenant le temps de lire tout ce qui m’intéresse 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :