Ligne éditoriale and co…

J’ai parlé récemment avec une blogueuse qui se reconnaîtra 😉 de ligne éditoriale. Elle me disait qu’elle avait l’impression que mon blog était de plus en plus orienté vers les retours des lecteurs et trouvait ça « plutôt moins bien qu’avant » (ça, c’est le sentiment que m’a laissé son commentaire, car elle ne l’a pas exprimé de cette façon).

Oui, c’est vrai, une fois que j’ai écrit, j’attends des commentaires. Et dès que j’ai commencé ce blog, c’était mon objectif, même si à l’époque j’avais trois lecteurs. Mes premiers commentateurs. Dominique, Luc, Emmanuel (le premier parce qu’il avait l’adresse, les deux autres parce qu’ils s’étaient perdus !).  Je ne regardais pas les statistiques, cela ne m’intéressait pas. Aujourd’hui encore, je ne les regarde qu’une fois ou deux dans la semaine, en passant (et puis même si j’ai de plus en plus de lecteurs, ce blog ne sera jamais suffisamment fédérateur pour en avoir des milliers – et c’est très bien comme cela ! –  donc ce n’est pas très utile de surveiller en permanence les stats).

Pour moi, l’intérêt principal du blog réside dans le partage, le retour, l’échange. Pour cette raison, je commente tous les blogs que je lis. Pas à chaque fois, mais régulièrement. Bon, à y réfléchir, dès que le sujet me le permet. Parfois ça m’intéresse, mais je n’ai rien à dire. Ou bien ce que je voulais dire a déjà été exprimé. Et « je suis entièrement d’accord », c’est un peu court !…

Quand j’ai commencé ce blog, c’était pour partager ma nouvelle aventure professionnelle en freelance. Je n’avais pas assez de lecteurs pour leur demander systématiquement leur avis sur tout, mais aujourd’hui, je ne m’en prive plus !
Si je ne recherchais pas l’échange, je crois que je n’aurais pas de blog, mais une sorte de journal intime professionnel. Parce que j’aime aussi écrire. Mais non, je n’aime pas écrire pour moi. Donc j’ai et j’aurais un blog !

La blogueuse-qui-se-reconnaîtra expliquait qu’elle utilise son blog parfois pour « digérer » certaines mésaventures. Une fois écrites, toujours sous un angle positif, elle les oublie et passe à autre chose. Pourquoi pas ? Je parle aussi des problèmes que j’ai rencontrés, mais toujours pour que vous me disiez « moi aussi j’ai connu ça et voilà comment j’ai répondu à ce problème ». En fait, j’y réfléchis en l’écrivant, j’ai toujours besoin d’un avis, d’un retour sur ce que je fais. Pas forcément parce que je manque d’assurance ou parce que je suis influençable (en bonne Bretonne, j’ai plutôt tendance naturellement à ne pas écouter les conseils…) mais pour enrichir, compléter mon point de vue, c’est sûr. Et cela m’est toujours utile. C’est vous qui m’avez incitée à systématiser les contrats, à me conforter dans le le fait que je dois me fier à mes intuitions, etc (la liste est trop longue !). Il m’arrive, quelque temps après un billet de me dire « tiens, X. m’avait parlé de ça, je vais relire son commentaire ».

En fait… Vous êtes les collègues de bureau que je n’ai plus, en beaucoup mieux… puisque c’est vous qui choisissez de passer par là ! Je sais que je peux toujours compter sur votre bienveillance !
Alors, vous en dites quoi de tout ça les collègues ? On serait bien allés en parler à la machine à café cinq minutes, non ? 😉

Publicités
  1. #1 par anna le 23 mars 2010 - 08:59

    Isa,j’aime bien cette idée que tu as de considérer tes lecteurs comme des collègues de bureau. Pour l’écriture, certains écrivent pour eux, d’autres pour les autres… ce qui les réunit c’est avant tout un besoin d’expression qui leur est commun, non, et la finalité viet après, non ? A bientôt.

    J'aime

  2. #2 par Thierry le 23 mars 2010 - 09:51

    Il va de soi que, quand la démarche se professionnalise de plus en plus, l’écriture devient plus orientée et réfléchie; ça sent moins les tripes de l’auteur, ici qu’au début : quand on commence à réussir un truc, on hésite quand même à écrire « caca » sur son blog, alors qu’au début … (maman, emmène moi faire caca … viteuuuuuuuuu).

    Sinon je crois bien que j’ai reconnu la blogueuse mystère, dont le blog est parfois un exutoire. Je comprends ce point de vue aussi.

    J'aime

  3. #3 par Raphaël Y. le 23 mars 2010 - 10:02

    Les lecteurs sont aussi peut être plus exigeant !

    puis un blog qui fait du sur place, tu le lis un moment…et tu passes à un autre… Des évolutions, dans le ton, la réflexion c’est bien aussi… ça doit être vivant un blog !

    J'aime

  4. #4 par Véronique le 23 mars 2010 - 11:37

    Super, une promotion ! Je n’ai jamais été une collègue de boulot avec qui on prend un café (toujours travaillé à mon compte :-))

    J'aime

  5. #5 par Christophe Lastennet le 23 mars 2010 - 16:53

    Pour ton métier de communicante, et même communicante 2.0 😉 je trouve logique et plutôt rassurant que ton blog se tourne vers les lecteurs: échanges, interactivité, c’est du 2.0 ça non? Au fait, quand quittes-tu wordpress.com pour un mode wordpress + hébergeur, histoire par exemple que tu puisses mettre le plugin pour RT tes billets? 😉

    J'aime

  6. #6 par laurence le 23 mars 2010 - 20:26

    oui, c’est vrai Isabelle que le ton est un peu différent aujourd’hui par rapport au début. je m’en suis rendue compte parce que j’ai pioché dans tes premiers papiers, qui n’avaient pas la même tonalité. d’ailleurs, c’était amusant, on pouvait te suivre dans tes pérégrinations pour monter ta petite structure… c’était frais et il y avait un côté un peu naïf, si tu me permets ce mot, mais qui me renvoyait presque 10 ans en arrière quand j’ai monté aussi mon activité en free. Et je retrouvais bien mes états d’âme ! Sauf qu’à l’époque, y’avait pas de blogs…
    je comprends la personne qui te dit qu’elle a besoin d’écrire sur son blog pour digérer certaines mésaventures, moi je le fais aussi sur le mien, disons qu’il y a parfois des papiers qui portent sur des amertumes, des difficultés liées à ce statut d’indépendant etc.. mais j’ai aussi envie d’intéresser les autres, donc je me casse parfois un peu la tête à chercher une thématique fédératrice.
    Ah ! décidément, quand on y regarde de près, on reste effectivement dans notre métier : définir une ligne éditoriale qui captive nos lecteurs !

    J'aime

  7. #7 par isabelleprigent le 23 mars 2010 - 20:31

    @Anna, d’accord avec toi, l’écriture est un moyen d’expressionS diverses et variées, qui évoluent au fil du temps 😉
    @Thierry, même pas peur de dire « caca » sur mon blog ! Il se trouve simplement que mes enfants eux aussi ont fait leur chemin… et compris que Maman travaille à la maison 😉 Mon fils a même officiellement déclaré que plus tard il travaillerait à la maison « comme Maman », et qu’il installerait son ordinateur dans sa chambre.
    @Raphael : c’est vrai que je n’avais égoïstement pas pensé au lecteur ! Je suis d’accord, lui aussi recherche la nouveauté, c’est normal… Le « spécial minceur » annuel du mois de mars des magazines féminins n’est pas vraiment le top pour un blog 😉
    @Véronique : incroyable ! Tu es la première « indépendante de naissance » que je connaisse ! Tu veux participer à mon portrait du mercredi ??
    @Christophe : c’est bien résumé 😉 Et sur les aspects techniques, la communicante 2.0 est complètement larguée ! Et puis c’est sympa de copier-coller « à l’ancienne » les liens à tweeter dans minu.me, non ?…

    J'aime

  8. #8 par ZeBlogueuseMystère le 23 mars 2010 - 23:36

    … Je me rappelle très bien ce moment, chère Isabelle, car j’avais lu dans tes yeux qu’il y avait potentiellement un reproche dans ma question/affirmation.

    Il y a surtout et avant tout un compliment qui consistait à dire : tes billets sont excellents, tous, les uns après les autres, est-ce si nécessaire de tendre la perche aux internautes, à ton lectorat, le fidèle comme le « twittant » (j’imagine que cela peut être le même ?…).

    Bref, moi je n’ai pas tellement de jugement à apporter là-dessus. Je suis aussi pétrie de contradictions, et parfois je me félicite de ne pas avoir à gérer une communauté sur un billet qui pourrait être titré « le feu ça brûle, et l’eau ça mouille », et en même temps le zéro commentaires sur des billets de fond me met mal à l’aise et j’ai hâte de l’écraser pour ne plus lui donner cette (non) importance.

    Je suis tellement perso qu’il ne faut pas écouter tout ce que je dis !

    En tous les cas, je suis totalement Anna sur son ressenti quant à ta communauté… des collègues de bureau, excellent ! Bravo d’avoir su faire cela.

    PS : et merci à tous pour vos commentaires sur ce billet spécialement, que j’ai trouvés -cette fois- tous intéressants ;-))

    J'aime

  9. #9 par isabelleprigent le 24 mars 2010 - 09:58

    @Laurence : j’ai raté ta réponse hier soir, car j’étais en train d’écrire la mienne. Le côté « frais et un peu naïf », oui, oui, c’est moi, ça ne me vexe plus quand on me surnomme « Alice au Pays des Merveilles » 😉 et si la tonalité a changé, c’est probablement parce que j’ai gagné en expérience, donc en confiance… Cela dit la ligne éditoriale (enfin, le thème général !) reste la même : partager les étapes d’un parcours (même si parfois je me dis « pff, c’est pas très sérieux tout ça, il faut faire « pro » !).
    @Zeblogueusemystère : excellent, ton nouveau nom a été mon premier éclat de rire du matin ;-)) Merci pour le compliment 😉 quand je dis que je recherche des commentaires, ce n’est pas sur la forme, mais sur le fond des messages. Et je pense que je croyais que tout le monde ou presque procédait comme cela. C’est pour cette raison que ta façon de te servir de ton blog comme un « exutoire » – ce que je n’avais jamais remarqué ! – m’a intéressée. Quand tu parles des messages « forts » qui ne recoivent pas de commentaires, cela ne veut pas dire que les lecteurs n’ont rien à dire : parfois, on se sent gêné de ne rien avoir d’aussi fort à répondre… C’est un peu comme quand un ami te parle de quelque chose de grave, qui le préoccupe vraiment. Tu le regardes dans les yeux, tu lui prends le bras, mais tu ne dis rien… probablement que face à leur ordinateur, les lecteurs ont parfois ce comportement (en tout cas, ça m’arrive).
    C’est tellement plus facile, léger et peu impliquant de répondre « ah oui, l’eau ça mouille, d’ailleurs hier, y’avait une averse, j’te raconte pas ! » Promis, je commente ton prochain billet sur la pluie 😉 …Et continue d’être exigeante !

    J'aime

  10. #10 par ZBM le 24 mars 2010 - 10:42

    @Isabelle,
    Fondamentalement je savais bien que tu recherchais le fond, le dialogue, le partage d’expérience, le feedback, mais c’est plus fort que moi j’ai voulu sonder tes motivations.

    C’est un sujet que je n’ai encore jamais vraiment développé, et notamment sur ton blog où il y avait beaucoup d’occasions, mais je suis circonspecte sur l’immédiateté de Facebook, Twitter, Viadeo… Cette façon de s’imposer à chaque seconde à autrui, qu’on diffuse un vrai message ou qu’on change une virgule sur son profil…

    J’ai voulu sonder pourquoi tu voulais toucher la masse sombre des immédiats compulsifs dans ta communication, d’autant que de mon point de vue, tes billets sont assez bons pour ne pas avoir besoin de circuler sur la toile en VRP. Mais après ce sont des pratiques de com, et des idées très perso.
    Je crois que je me protège et que j’aime bien la notion de cercle restreint – ne viennent que ceux qui me cherchent… sans parler de mon ego 😉

    J'aime

    • #11 par isabelleprigent le 24 mars 2010 - 23:21

      Je ne diffuse pas mes billets de blog sur Viadeo, ni sur Linkedin. Je le fais sur Facebook (initialement parce que je ne savais pas quoi y dire !) et cela m’a permis de faire découvrir mon blog à des amis proches et à ma famille.
      De la même façon, j’ai automatisé la diffusion de mes messages de blog sur Twitter parce que j’y passais du temps à me documenter, mais que je ne savais pas quoi dire. Avec le temps, mon approche de Twitter a évolué, et je reste très enthousiaste concernant ce média, qui est complémentaire du blog.
      Sur Twitter, je relaie aujourd’hui des infos sur tous mes centres d’intérêt. On surfe sur l’actu, ça va vite, mais il est possible de creuser en posant des questions, de rebondir sur une remarque rigolote, de rencontrer… ses voisins (demain, je prends un thé avec une habitante de ma ville qui m’a identifiée et contactée via Twitter !!!).
      Le blog, c’est un peu l’épicerie du coin de la rue, on connaît le vendeur et les clients, on aime bien y aller parce qu’on s’y sent chez soi. Twitter, c’est l’hypermarché, il y a des tonnes d’articles en vente, on en sort parfois un peu sonné, mais on y découvre aussi plein de nouveaux produits !
      Voilou, l’idée n’est pas de « recruter » en masse des lecteurs de blog, mais de gérer une présence, qui certainement évoluera avec le temps.

      J'aime

  11. #12 par ccjourn le 24 mars 2010 - 14:25

    Très chère collègue…
    Je vous inviterai presque à disserter sur ce précieux sujet autour d’un café…
    Je crois justement que c’est la richesse du web. On y trouve chacun quelque chose. Un quelque chose qui est totalement différent de ce qu’un autre appréciera ou pas.
    Pour ma part je vais presque regretté de ne pas avoir le lien vers le blog de la blogeuse mystère tant j’apprécie les posts personnalisés.
    Nous sommes tous confrontés -enfin j’imagine- à une énorme solitude dans nos métiers respectifs en tant que freelance. Les modes se font et se défont si rapidement que cela en est parfois dérangeant.
    Pour ce qui concerne les statistiques, j’étais au tout début rivée dessus en permanence pour des questions de défis personnels. J’en suis vraiment revenue ! Aujourd’hui, je visionne une fois de temps en temps. J’écris sans vouloir donner de leçon à qui que ce soit avec la simple notion de plaisir qui se dégage. Mon style convient à certains, moins à d’autres. Mais l’essentiel pour ma part est de percevoir une suite logique à mon travail et à ma manière de travailler. J’ai tiré beaucoup de leçon de ma manière d’écrire du départ et d’aujourd’hui. Je le vois comme une évolution qui se ressent également dans ma manière de travailler.
    Etre freelance c’est aussi savoir s’adapter aux demandes et aux besoins des clients. C’est aussi un peu cela qui m’anime.
    Sachez que je suis votre blog avec régularité et que j’en apprécie très souvent le contenu.
    Bonne journée et à la prochaine, devant la machine à café !

    J'aime

  12. #13 par ccjourn le 24 mars 2010 - 14:26

    Très chère collègue…
    Je vous inviterai presque à disserter sur ce précieux sujet autour d’un café…

    Je crois justement que c’est la richesse du web. On y trouve chacun quelque chose. Un quelque chose qui est totalement différent de ce qu’un autre appréciera ou pas.

    Pour ma part je vais presque regretter de ne pas avoir le lien vers the blogeuse mystère tant j’apprécie les posts personnalisés.

    Nous sommes tous confrontés -enfin j’imagine- à une énorme solitude dans nos métiers respectifs en tant que freelance. Les modes se font et se défont si rapidement que cela en est parfois dérangeant.

    Pour ce qui concerne les statistiques, j’étais au tout début rivée dessus en permanence pour des questions de défis personnels. J’en suis vraiment revenue !

    Aujourd’hui, je visionne une fois de temps en temps. J’écris sans vouloir donner de leçon à qui que ce soit avec la simple notion de plaisir qui se dégage.

    Mon style convient à certains, moins à d’autres. Mais l’essentiel pour ma part est de percevoir une suite logique à mon travail et à ma manière de travailler.

    J’ai tiré beaucoup de leçon de ma manière d’écrire du départ et d’aujourd’hui. Je le vois comme une évolution qui se ressent également dans ma manière de travailler.

    Etre freelance c’est aussi savoir s’adapter aux demandes et aux besoins des clients. C’est aussi un peu cela qui m’anime.

    Sachez que je suis votre blog avec régularité et que j’en apprécie très souvent le contenu.
    Bonne journée et à la prochaine, devant la machine à café !

    J'aime

    • #14 par isabelleprigent le 24 mars 2010 - 23:34

      Merci Christel,
      On se tutoie, d’accord ? 😉 Merci pour ton commentaire.
      C’est vrai qu’écrire pour un blog, quand on écrit également pour son métier, permet aussi de travailler, de faire évoluer son style.
      Je lis aussi régulièrement ton blog, je me retrouve dans nombre de tes billets. Récemment, j’ai répondu longuement à ton post sur le « client arnaqueur », et pfff… tout s’est envolé quand j’ai voulu soumettre mon commentaire 😦
      Je reviens bientôt avec un café 😉

      J'aime

  13. #15 par Véronique le 24 mars 2010 - 15:15

    @Isabelle
    Ce serait avec plaisir que je participerais à ton portrait du mercredi 🙂

    J'aime

  14. #16 par ZBM le 25 mars 2010 - 08:54

    Rate up ;-))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :