Comment utilisez-vous Twitter ?

Ca faisait longtemps que je n’avais pas parlé de Twitter ! Et pourtant, je continue d’y passer du temps (pas trop pour moi, un peu plus pour mes clients) et d’y apprendre des choses (beaucoup !).
C’est un outil d’information exceptionnel, qui permet d’accéder en un instant à des informations pointues sur n’importe quel thème (il suffit de poser une question et vous avez des réponses dans les 5 minutes…), un outil de communication essentiel (avec Twitter, le mot « buzz » prend tout son sens !), mais – pour l’instant – un piètre outil commercial,  même si je pense que cet aspect va se développer fortement dans les mois à venir.

Le thème que j’aborde aujourd’hui est d’ordre plus général et fait écho à une question posée sur son blog (et sur Twitter) par Pierre, de CWM Consulting. Il se demande pourquoi les PME ne sont pas sur Twitter. Pour moi, il y a aujourd’hui trois sortes d’abonnés à Twitter :

Le groupe n° 1, largement le plus représenté, comprend les geeks, les journalistes, les freelances et les early-adopters de tout poil. Ils y sont depuis un an au moins, y ont leurs repères, leurs amis, leurs canaux d’information. Ils sont parfois hautains envers les nouveaux qu’ils ne followent pas, sauf s’ils les connaissent IRL, comme ils disent (et dans ce cas, ils ne se privent pas de les promouvoir à coup de RT et de #FF). Bref, c’est comme dans la vraie vie, un club d’initiés, avec ses codes, ses rituels, et n’y entre pas qui veut !

Le groupe n°2 : les entreprises, grands comptes et agences web et de communication en général. Les deux y sont dans une logique d’image. Les premiers dans le but d’informer sur leur marque, parce que c’est important que leurs clients potentiels puissent les retrouver partout, les seconds, dans un objectif plus « commercial », pour que leurs clients les y voient et leur demandent de créer/gérer leurs communautés.

Le groupe n°3, ils arrivent, sont les PME et TPE. E-commerçants pour beaucoup, ils sont déjà familiers du web et utilisent Twitter comme un nouveau canal pour vendre leurs produits, mais sans beaucoup de succès : ils ont souvent une politique commerciale agressive et ne sont donc pas suivis. Qui a envie d’avoir une timelime encombrée par Trucmuche qui répète douze fois par jour que sa nouvelle collection de bijoux fantaisie est en ligne ? Personne, même pas ses acheteurs potentiels !

Twitter est aujourd’hui encore un outil de spécialistes, qui tend à se démocratiser et qui trouvera probablement son modèle dans un développement… commercial. L’idée ne me plaît pas forcément, mais je pense que les entreprises ont plus les moyens d’y passer du temps que monsieur tout-le-monde et que si elles y assurent une présence, elles rechercheront très vite un ROI. Choisiront-elles le tweet sponsorisé par des people comme aux Etats-Unis, ou la vente directe avec des offres spéciales ?

Je n’en sais rien, nous verrons cela se développer dans les mois à venir, mais vos points de vue m’intéressent d’ores et déjà !  😉

Publicités

  1. #1 par Luc le 11 mars 2010 - 09:14

    Je suis arrivé sur cet article via twitter 😉

    En revanche, alors que finalement j’ai relativement peu de contacts, je me sens submergé d’informations et ça a tendance à m’exaspérer rapidement.

    Alors régulièrement je coupe le robinet pour pouvoir « penser en paix » et ne plus ressentir cette impression « journal de 20h » où les infos sportives bousculent la politique qui écrase l’info locale qui démonte l’international.

    Fatigant !

    Mais il y a peut-être quelque chose à en tirer, disons que je ne suis peut-être pas cablé aujourd’hui pour ça 😉 !

    J'aime

  2. #2 par Anne de Rozières le 11 mars 2010 - 11:54

    J’ai ouvert mon compte il y a relativement peu de temps et j’en suis encore à la phase de découverte.

    Je trouve ta typologie intéressante, mais j’ai bien envie d’ajouter un 4ème profil : celui des gens qui, comme moi pour le moment, twittent un peu (pour jouer le jeu) mais surtout observent avant de véritablement savoir comment utiliser l’outil. J’en ai quelques-uns comme ça dans mes followers…

    Professionnels indépendants pour la plupart, nous surfons sur cette vague-là parce que nous savons pertinemment que quelque chose d’important s’y joue, que nous y avons notre place pour peu que nous la prenions, et que la prospection « à la papa » (avec nos téléphones et nos p’tits books sous le bras) n’est plus suffisante ni pleinement satisfaisante aujourd’hui.

    Clairement, j’ai pris un compte Twitter comme j’ai pris un compte Viadeo ou LinkedIn : dans un objectif de business, pour montrer que j’existe et présenter ce que je fais.

    Mais comme toi, je trouve que le potentiel d’échange (d’infos, de services, de clins d’œil…) des réseaux sociaux ajoute une dimension humaine réjouissante à la démarche commerciale. D’ailleurs, sur Twitter, je remarque que n’ai pas encore eu envie d’« attaquer » commercialement. Pour le moment, je m’amuse plutôt à communiquer des trucs qui m’intéressent, me touchent ou me font rire – ou pleurer, c’est selon… Et même le jour où j’utiliserai Twitter pour du business (ça viendra quand ça viendra), je n’ai pas envie d’abandonner cette dimension plus perso et fun !

    Cela dit, comme Luc, je me sens très envahie par un flux continu d’infos qui ne m’intéressent pas forcément toutes – d’autant qu’il va falloir que je me méfie du phénomène d’addiction dont tu parlais dans un précédent billet !

    Mais je suis sûre qu’il doit bien y avoir un moyen de filtrer ou de catégoriser les twitts sans éliminer des abonnements. Ça fait partie des choses que j’ai encore à apprendre !

    J'aime

  3. #3 par Hervé Jégouzo le 11 mars 2010 - 12:09

    Je débute… en faisant suivre des articles trouvés sur le web et dont je pense qu’ils peuvent amener des débats. Par exemple, je viens de tweeter un point de vue de Henri Verdier sur les transformations de la culture dans les entreprises avec les réseaux sociaux. Passionnant et je pense que ça peut faire réfléchit tout le monde sur sa vie professionnelle. C’est tout pour le moment …

    J'aime

  4. #4 par CWM Consulting le 11 mars 2010 - 14:27

    Bonjour Isabelle !

    Je ne pense effectivement pas que la démarche commerciale dont vous parlez soit la meilleure sur Twitter. Je pense qu’une autre voie est en train de naître avec les réseaux sociaux. Twitter me semble l’outil le plus conversationnel aujourd’hui, le « temps réel » y étant pour beaucoup. De fait, la démarche commerciale de « twitter 12 fois par jour la même chose » n’est pas efficiente sur Twitter. Par contre, engager une réelle conversation et stratégie de fidélisation sur Twitter… Twitter n’est pas un mailing…

    Merci.

    J'aime

  5. #5 par Thierry le 11 mars 2010 - 16:11

    … je pense que je vais RT ce post même si je ne vois pas IPC IRL ces temps-ci.

    LOL …

    J'aime

  6. #6 par isabelleprigent le 11 mars 2010 - 21:00

    @Luc : c’est clair, ça va dans tous les sens… je ne pourrais pas y passer des journées entières, mais j’aime bien la possibilité de « faire mon choix » parmi les centaines d’infos à ma disposition.
    @Anne : tu as raison. D’ailleurs j’appartiens comme toi et les autres commentateurs ici à cette quatrième catégorie. Le moyen de filtrer, c’est de créer des listes thématiques, qui te permettront suivant l’humeur de lire les uns ou les autres. Bon, c’est vrai que beaucoup de gens n’ont pas de thématique précise !
    @Hervé : tu te lances sur Twitter pour partager et pas seulement pour observer…C’est un excellent début 😉
    @Pierre : le but initial de Twitter, c’était de permettre la conversation, tout comme celui de Facebook était celui du partage avec ses amis. Mais tout cela change avec les temps et finit par échapper avec aux objectifs initiaux des créateurs de ces outils. Aujourd’hui, les gens qui disent avoir un usage « efficace » de Facebook expliquent souvent qu’ils y ont trouvé du travail ou des clients.
    La stratégie de fidélisation, c’est bien pour les marques connues, mais les PME iront chercher des clients ou n’iront pas… On en reparle dans 6 mois ? 😉
    @Thierry : thx RT, je te #FF demain ! see U soon IRL ;-))

    J'aime

  7. #7 par francoiscolin le 12 mars 2010 - 20:03

    Bonjour,

    Pour ma part, j’aime beaucoup Twitter. Je consulte le site de micro-blogging (je dis ce mot car je ne l’ai pas vu dans l’article) via mon Iphone. C’est très pratique. Je voulais juste vous communiquer deux petites infos.

    – récemment, une étude à montré que 40% des tweets seraient futiles!

    – cependant, si vous travaillez ou si vous voulez travailler dans le marketing, la communication, le web, l’art moderne, l’évènementiel et beaucoup d’autres, vous vous devez d’avoir un compte sur Twitter!

    Voici d’ailleurs une petite chanson que j’aime beaucoup d’un artiste qui s’appelle Ben Walker qui traite de ce sujet. La chanson s’appelle « You’re no one if you’re not on Twitter ». Je vous conseille son site: http://www.ihatemornings.com

    Et pour finir, si vous voulez me suivre sur Twitter:

    http://twitter.com/colinfrancois

    A bientôt!

    J'aime

    • #8 par isabelleprigent le 14 mars 2010 - 21:57

      Bienvenue ici François !
      Effectivement, je n’utilise pas beaucoup le terme « micro-blogging » car Twitter s’apparente pour moi bcp plus à du SMS « avec liens » qu’à du blog…
      A mon avis, bien plus de 40 % des tweets sont futiles… mais si vous vous abonnez aux personnes dont les propos vous intéressent vraiment, 100 % sont utiles 😉
      OK, je vous suis sur Twitter !
      A bientôt

      J'aime

  1. uberVU - social comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :