Freelances : 7 mensonges à éviter !

NB : Ce billet est une « traduction maison ». N’hésitez pas à consulter la VO !

« Il ne fait aucun doute qu’être freelance, c’est compliqué, les freelances sont en effet confrontés à de nombreuses difficultés. Une fois les clients trouvés, il faut respecter les délais, maintenir ses compétences, avoir les outils adéquats… Etre freelance n’est effectivement pas facile.
L’une des plus grandes problématiques auxquelles nous freelances sommes confrontés, cependant, nous en détenons nous-mêmes la clé. C’est la problématique d’être totalement honnêtes avec nous-mêmes et d’accepter la réalité de certaines situations. Sans surmonter cela, sans apprendre à être totalement honnête avec soi-même, il est plutôt difficile de réussir.

Vous voyez, nous avons de nombreuses excuses. Habituellement nous croyons sincèrement en ces excuses – ce qui est une mauvaise chose.  Car si nous ne sommes pas capables de reconnaître un problème,  nous ne pouvons pas prendre les mesures nécessaires pour le résoudre.

Ce billet liste les 7 mensonges les plus courants utilisés par les freelances pour se méprendre eux-mêmes. Passez outre ces mensonges, et vous augmenterez considérablement vos chances de réussite.

Mensonge n°1 – Je n’ai pas besoin de communiquer sur mon offre
Ce mensonge est dangereux parce qu’il hypothèque l’avenir, et votre capacité à réussir. Si vous avez beaucoup de clients en ce moment, cela pourrait changer en un instant. Si un ou deux gros clients cessent de vous appeler, vous passerez de l’occupation à l’oisiveté. Les freelances devraient prospecter en permanence, même quand ils sont trop occupés pour effectuer de nouvelles missions. 

Mensonge n° 2  – Une mission bien rémunérée est une bonne mission
Il est important de toujours considérer l’ampleur du travail demandé en regard de la rémunération proposée. J’ai connu des freelances impliqués pendant des semaines (voire des mois) dans des projets qui leur ont rapporté moins que le SMIC, parce qu’ils avaient sous-estimé le temps de travail nécessaire. Une offre à 1000 euros n’est pas une bonne offre si la mission prend des centaines d’heures !

Mensonge n° 3- Les clients n’aiment pas être questionnés
Une bonne communication avec les clients est essentielle pour la réussite d’un projet. La plupart des clients l’ont compris et sont tout à fait prêts à répondre aux questions, si vous ne les harcelez pas en permanence ! Vous pouvez essayer de lister toutes vos questions pour les poser à un moment donné. Poser des questions montre que vous êtes impliqué dans le projet, et c’est une des clés de sa réussite.

Mensonge n ° 4 – Tout ce temps passé à lire des blogs, c’est du networking
Ainsi, vous avez passé beaucoup de temps à lire beaucoup de blogs. Très bien ! Vous pouvez apprendre beaucoup sur les blogs. Toutefois, le réseau a deux caractéristiques essentielles : l’interaction et la stratégie. Si vous n’interagissez jamais et que vous n’avez pas de stratégie, alors vous n’êtes pas vraiment en réseau. En fait, il y a un autre terme pour désigner ce que vous faites. Cela s’appelle du « websurfing ».

Mensonge n ° 5 – On peut obtenir beaucoup sans trop se fatiguer
Tout le monde voudrait tout obtenir gratuitement, et les freelances ne sont pas tellement différents des autres. En fait, vous avez probablement déjà lu beaucoup d’annonces qui promettent de vous enseigner  « le truc » qui exige très peu d’efforts de votre part pour obtenir de grands succès. Ne les croyez pas une minute ! Les freelances qui réussissent sont ceux qui sont conscients qu’ils doivent travailler dur pour réussir. 

Mensonge n° 6  – Je suis un expert, je n’ai pas besoin de mettre à jour mes compétences
Peu importent votre expérience, vos diplômes, ou l’expertise que l’on vous reconnaît dans votre domaine, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. Ne vous reposez jamais sur vos lauriers. Si vous ne faites rien pour améliorer vos compétences, vous ne resterez pas là où vous êtes. Vous aurez même vite fait de vous retrouver à la traîne. Et même si vous êtes très occupé et très demandé, prenez toujours le temps de continuer à vous former.

Mensonge n° 7 – La recette qui marche pour des freelances reconnus va fonctionner également pour moi.
Il est facile de croire ce mensonge. Vous entendez ou lisez la façon dont quelqu’un a réussi et vous croyez dur comme fer que cela marchera pour vous de la même façon. C’est une excellente idée de tirer des enseignements de la réussite des autres, mais il ne faut surtout pas imaginer que votre parcours sera identique. Chaque contexte est différent. Ce qui fonctionne pour l’un, ne fonctionnera pas nécessairement pour les autres. »

Bon, OK, j’arrêterai de dire que lire de blogs, c’est réseauter (mais si, un peu, quand, même non ?).
Et vous, reconnaissez-vous dans cette liste certains « mensonges » dans lesquels vous croyez dur comme fer ?

Publicités

, , , , , , , ,

  1. #1 par Thierry le 10 décembre 2009 - 15:57

    Mensonge n°4 – je plaide coupable.
    D’ailleurs, je me désabonne immédiatement du flux RSS de ce blog.
    Et je te félicite également pour tes talents de traductrice, Isabelle. Je ne savais pas que tu étais « fluent » in english.

    J'aime

    • #2 par isabelleprigent le 11 décembre 2009 - 16:11

      Au revoir Thierry 😉
      Je ne suis pas tout à fait fluent in english… mais j’aime bien l’exercice de la traduction. D’ailleurs, il y a plein de blogs américains et anglais très bien faits pour les freelances, donc je vais essayer de proposer plus souvent des traductions !

      J'aime

  2. #3 par tornade le 13 décembre 2009 - 08:15

    Mensonge n°1
    Je crois que le plus dur est d’arriver à concilié le travail de prospection et les projets en même temps. La prospection demande de faire abstraction de ses problèmes, et lorsqu’on se déconnecte, c’est là qu’on trouve la solution.
    Mensonge n°4
    C’est aussi faire de la veille.
    Mensonge n°5
    On peut aussi obtenir peu en travaillant beaucoup. Par exemple une mauvaise offre par rapport au demande du marché, qui à changé.
    Bonne continuation

    J'aime

    • #4 par isabelleprigent le 13 décembre 2009 - 12:41

      Bonjour Tornade et merci pour ce commentaire 😉
      1.Effectivement, c’est difficile de concilier prospection et projet, mais… c’est indispensable ! Lorsque l’on est salarié, on se fiche pas mal de savoir ce que l’on fera le mois prochain. En étant indépendant, on doit se projeter chaque jour, dans « la suite ».
      4. Oui, et la veille, c’est indispensable, nous sommes bien d’accord ! Mais il ne faut pas faire que ça…
      5. …Et obtenir beaucoup en travaillant peu… parce qu’on a investi dans le gros travail de départ qu’est le business plan 😉
      A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :