Portrait : Sophie Brocart, graphiste

sbTrès récemment, j’ai voulu vérifier sur Viadéo que j’étais bien présente avec les critères « Freelance » et « Chaville » (ma ville). Je n’y étais pas. Mais Sophie, oui. Dans la journée, elle m’a contactée en me disant « merci pour la visite sur mon profil ». Je lui ai proposé une rencontre autour d’un café, et nous nous sommes retrouvées un matin, après avoir déposé nos filles respectives au jardin d’enfants et à la crèche, au bar du Campanile local. Je crois que j’ai beaucoup parlé (mais elle aussi ;-)) et deux heures se sont très rapidement écoulées ! Bon, comme nous sommes voisines, on va pouvoir continuer à se voir régulièrement pour échanger et je l’espère, pour travailler ensemble à l’occasion !

Prénom, métier, âge et parcours en une phrase

Bonjour. Sophie, 36 ans, liée irrémédiablement à la communication visuelle, je ne peux penser autrement que par l’image. Mais je relève le défi de l’interview.

Depuis quand es-tu indépendante ?

Je le suis officiellement depuis mars 2009, mais je pense l’avoir toujours été.
Du moins en ce qui concerne ma façon de travailler.

Pour quelle(s) raison(s) as-tu choisi d’être indépendante ?

L’envie d’indépendance s’est installée discrètement.
Au fil du temps, j’ai rencontré autant de graphistes salariés que de graphistes freelances.
Je me suis toujours questionnée sur les raisons du choix de chacun.
Un matin, lasse de ne pas trouver de réponse, j’ai saisi l’opportunité d’en faire l’expérience et de cette façon m’en faire ma propre idée.

Quel statut as-tu choisi ? Pourquoi ?

Mes prestations de créatif me permettent de me rattacher à la Maison Des Artistes.

C’est quoi, ta journée-type , si ça existe ?

J’ai un emploi du temps rythmé par la famille (départ et retour du jardin d’enfants et du travail). Ça lui donne un cadre assez classique finalement.
Je commence la journée par la partie administration, communication, information, veille, etc…
Parce qu’une fois le travail entamé, j’ai du mal à en sortir.
Il n’y a que le retour de la petite famille vers 18h30, pour me sortir la tête de l’ordi.

Si tu te projettes dans 10 ans, tu imagines quoi ?

Si on part du principe que je suis en mode défi.
Avec une confiance assez fluctuante en l’avenir…
Je me poserai la question en mars, avec le bilan de l’année entre les mains.

Quel conseil donnerais-tu à un « free qui se lance » ?

Un conseil ?

pas facile à ce stade de l’expérience.
Peut-être savoir faire face à ses points faibles pour y trouver un remède.
Quitte à ne pas les affronter seul(e).
J’avoue, j’y travaille en ce moment, et ce n’est pas simple.
Mais si je ne le fais pas, mon projet est voué à l’échec.

As-tu un site, un blog, un profil Viadeo, un mail qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?

Oui, j’ai tout ça.
Au choix :
mon portfolio : www.bro4.net
mon blog : blog.bro4.net
un mail : graphisme[at]bro4.net
twitter : sbro4
viadéo
J’aimerais juste conclure par ce que l’indépendance m’a apporté.
Je redécouvre mon métier. Devoir rendre des comptes à un employeur m’avait fait oublier que j’avais choisi ce métier par passion.
J’ai enfin des retours directs sur mon travail en rencontrant  l’utilisateur.
J’étends mes compétences.
Je fais des rencontres enrichissantes.
Et, je ne vais pas le nier, j’ai aussi découvert l’incertitude et les soucis.
Mais il doit forcément y avoir une solution quelque part.
J’y crois.

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :