Focus métier : Communiquer, une question d’image(s)

La communication permet de donner une image de marque à l’entreprise et ainsi de la distinguer de ses concurrents.
Bien évidemment, cette image doit être en phase avec la réalité de l’entreprise.
Elle est véhiculée par :

Le nom de marque : là-dessus, différentes écoles… Certains choisissent un nom « à la mode » (c’est de cette façon qu’après avoir vu fleurir les noms en « is », on assiste depuis 3 ou 4 ans à l’émergence des noms en « éo » ), d’autres sont persuadés qu’un nom commençant par « A » leur permettant d’être en début des listes alphabétiques sera un gage de succès. Il y a ceux qui ont des ambitions internationales et choisissent l’anglais, d’autres qui ne jurent que par les acronymes… Si l’on généralise, on peut dire qu’un nom efficace a du sens (il est en rapport avec l’activité de l’entreprise) et une bonne sonorité.

La signature de marque : c’est la « petite phrase » souvent indiquée sous le nom de l’entreprise, et qui vient définir son activité. Elle est d’autant plus utile que le nom choisi est ésotérique, ou du moins sans lien direct avec le métier de l’entreprise.

– Le logo : c’est un élément graphique qui représente l’entreprise et son métier. Ce sujet fait souvent ricaner, notamment parce que le coût d’un logo semble souvent disproportionné par rapport à « l’inventivité » dont il fait preuve. Pour avoir travaillé maintes fois sur le choix de logos, que ce soit en agence ou en entreprise, j’ai la plupart du temps constaté que c’était rarement le meilleur logo qui était choisi, ou que si la meilleure piste était choisie d’emblée, les différentes modifications apportées avant la version finale l’affadissaient irrémédiablement. Le choix d’un logo est trop souvent considéré comme une affaire de « goûts et de couleurs », choix sur lequel chacun s’estime compétent, alors que la dimesion symbolique est quasi-systématiquement mise de côté.

La typographie : elle incarne le nom d’une entreprise ou d’une marque dans un style particulier de police de caractère. Ces polices doivent être choisies avec attention pour attirer l’oeil et susciter l’intérêt, en restant fidèles aux valeurs de l’entreprise. Un exemple tout simple : les polices classiques, comme le Times New Roman, autrefois considéré comme « chic » avec ses empattements est devenu « old fashion » avec le web : les empattements font perdre en lisibilité,alors que les polices « modernes » comme l’Arial sont plébiscitées.

La couleur : c’est un langage symbolique – les couleurs ont un effet sur notre psychologie et influencent nos comportements.  Ca, on commence à le savoir notamment grâce… au matraquage des fabricants de peinture ;-). La personnalité d’une entreprise peut être reconnue par les couleurs qu’elle utilise dans son logo (si je vous dis « rouge et blanc » ?).

La charte graphique : c’est un document de référence qui définit les règles permettantl’utilisation correcte du logo, des couleurs et des polices de caractère. La charte graphique assure la pérennité de la marque et sa reconnaissance à travers toutes ses représentations matérielles.

Lundi prochain, nous parlerons de la communication par l’écrit.

Publicités

,

  1. Agrégateur de supers billets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :