Savoir parler de ses clients

Le pitch elevator, même si je n’ai pas encore le sentiment de maîtriser, au moins, je connais. Désormais, si on me le demande, je sais répondre sans bafouiller à la question « quel est ton métier » 😉

En revanche, les choses se compliquent quand il s’agit de parler de mes clients. Et pourtant, cela a de l’intérêt dans plusieurs situations :

quand je suis avec un prospect : si je parle de mes clients en valorisant les actions que j’ai faites pour eux, pas besoin de vous faire un dessin pour vous expliquer que cela m’offre « un positionnement ».

quand je suis avec un autre client : je leur veux tellement de bien, à mes chers clients, que j’ai plein d’idées pour eux. Lorsque je suis en réunion avec Pierre, je me dis qu’il faudrait absolument qu’il rencontre Jacques, qui lui-même m’a parlé de sa nièce Martine, qui pourrait monter un super partenariat avec Jérôme… Et puis le projet sur lequel j’ai travaillé avec Sophie… pourquoi ne pas lui en parler, je suis sûre que cela peut l’intéresser. Mais j’ai souvent du mal à trouver le bon moment…

quand je suis avec des amis : alors là, je n’ai plus de clients… J’ai toujours du mal à dire « j’ai 148 clients (oui, oui, vous pouvez vérifier ;-)), ils travaillent dans tel et tel domaine, je les aide à réaliser ça et ça ». Tiens, en l’écrivant, je crois que je mets le doigt sur mon problème : dans mon entourage aujourd’hui, beaucoup de gens se plaignent de leur travail inintéressant ou rendu difficile à cause de la c… (je ne l’écris pas en toutes lettres, on l’a assez vue, donc je ne lui donnerai pas de place ici !), et du coup, j’aurais l’impression de me vanter ou de ne pas me montrer compatissante, bref, c’est nul, car je ne vois pas pourquoi mes amis ne seraient pas contents pour moi…

quand je « réseaute » : alors là… c’est compliqué aussi, mais pour d’autres raisons… La naïve que je suis pourrais donner beaucoup trop d’infos et voir « son client historique » très heureux d’être contacté par un freelance plein de bonnes intentions et de beaux projets pour lui… Et oui, ça s’est vu !

La solution à cela : probablement utiliser le moyen qui m’est le plus simple pour mémoriser et valoriser mes actions, c’est-à-dire écrire des fiches références qui me serviront en prospection et qui me permettront également de répondre à brûle-pourpoint à la question « as-tu un client dans l’industrie », par exemple…

Publicités

, , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :