Premier "vrai" rendez-vous, premiers doutes…

doutesJ’ai longtemps hésité avant de publier ce message… mais après tout comme cela fait aussi partie de « ma réalité », alors je m’y colle !

J’ai eu jeudi mon premier vrai rendez-vous client. Je dis « vrai » rendez-vous, car j’ai déjà un client, mais il s’agit d’un ami qui lance sa société, pour qui je travaille deux jours par semaine. Je n’ai pas réellement eu à lui proposer mes services, c’est plutôt lui qui m’a demandé si ça m’intéressait de travailler pour lui, dans un contexte où mon statut n’était pas encore défini (je venais de demander mon licenciement et ne savais tout simplement pas si je l’obtiendrais).

Venons-en donc à mon « vrai » rendez-vous. Cette fois encore, il s’agit d’une connaissance. L’ex-directeur d’une agence d’une de mes ex-sociétés, il y a 5 ans. Nous étions à nouveau en contact depuis janvier, date à laquelle je l’avais retrouvé sur Linkedin. Je lui avais simplement dit que j’étais en congé de maternité et que je ne comptais pas retourner chez mon employeur. Il m’a recontactée il y a quinze jours, par email, me disant « j’ai appris par Z. que tu te lançais en freelance, je souhaite te voir quand je serai sur Paris, le xx ». RDV fut donc pris.

Avant, j’ai jeté un coup d’oeil au site de sa société, histoire de voir si je pourrais lui donner quelques conseils pour améliorer tout ça. J’ai surtout noté qu’il y avait… des fautes d’orthographe, mais ne connaissant pas très bien son secteur d’activité, je me suis arrêtée là.

Nous nous sommes retrouvés dans un café, après sa journée de travail. D’emblée, il m’a demandé si j’étais toujours en contact avec certains de nos ex-collègues respectifs, car il a d’importants besoins en recrutement. Je lui ai bien sûr donné des noms, en me demandant si c’était simplement pour cela qu’il m’avait contactée… mais jamais je n’ai pris l’initiative de lui dire « et moi, voilà ce que je fais / de quelle façon puis-je t’aider dans ton activité ? ». C’est lui ensuite qui a parlé de son site internet, me disant qu’il souhaitait le refondre, me demandant mes tarifs, des références, précisant qu’il était prêt à refondre le sien asap…

Et j’ai été nulle à un point… c’est désespérant !
1. Je n’ai pas pris l’initiative de proposer mes services, j’ai attendu qu’il me demande comment je me positionnais en matière d’internet
2. Plutôt que de mettre en avant ce que je sais faire (cahier des charges, story board, maîtrise d’ouvrage, édito), j’ai surtout fait valoir que je ne suis « ni graphiste, ni développeur » et que je ne connais rien en référencement !
3. Après avoir activement stressé le soir, la nuit puis le lendemain matin, je lui ai envoyé une proposition, mais comme je ne sais absolument pas chiffrer le temps que cela va me prendre (enfin ça, je pense que c’est assez légitime quand on débute…), j’ai surtout mis en avant le fait que mes tarifs ne seront pas élevés car mon objectif pour l’instant est « avant tout de me faire des références »…

Hum, hum… Pas besoin de préciser que je ne suis pas fière de moi. La morale de cette histoire ?
Que je gagne ce projet (et si je le gagne, soyons clairs, ce sera « au nom de notre ancienne collaboration » ou parce qu’il ne connaît personne d’autre) ou pas, j’ai du pain sur la planche avant de commencer à prospecter « dans le dur »!

Il faut absolument que je travaille mon discours commercial (je n’accepte plus de rendez-vous « boulot », sans savoir de quoi on va parler) et que je bétonne ma connaissance des sujets qui seront abordés en rendez-vous (je ne me contente pas de jeter un coup d’oeil à un site : je liste ses points forts, les axes d’amélioration, ça fera au moins de la matière pour engager la discussion de manière naturelle). Il faut aussi et surtout que j’apprenne à me vendre, moi qui ai toujours préféré me cacher derrière les autres.

Comme le disait en riant l’un de mes anciens directeurs commerciaux « il y a le savoir-faire et le faire savoir : souviens-toi que ce ne sont pas ceux qui font bien ou beaucoup qui se font remarquer, mais ceux qui à chaque fois qu’ils font quelquechose, le crient sur les toits« .

Publicités

, , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :