Votre projet personnalisé ? Mon ordinateur a un problème

Mon rendez-vous chez Pôle Emploi

Je reviens de mon RDV chez Pôle Emploi. Comme je l’ai répété plusieurs fois, j’attendais cet entretien avec impatience puisque mon inscription comme chômeuse indemnisée va me permettre notamment d’avancer sur le dépôt de mon statut, bref de lancer officiellement mon activité en freelance.

Une organisation quasi-militaire…

J’avais rendez-vous à 9h. Je suis arrivée comme d’habitude 1/2h à l’avance (j’ai toujours une peur panique d’être en retard… ), et j’ai attendu sur le trottoir avec une quinzaine de personnes. A 9h précises, les portes se sont ouvertes et des conseillers, aussi nombreux que les personnes qui attendaient, nous ont rapidement guidés vers différents bureaux.
J’ai d’abord vu un conseiller qui m’a demandé mes papiers d’identité, bulletins de salaire, carte vitale, etc. Rien à signaler, il faisait son travail de manière efficace, il était courtois, même s’il n’avait pas l’air de spécialement s’éclater, mais je me doute que ce boulot n’est pas précisément marrant…

… mais de vrais dysfonctionnements !

J’ai ensuite rejoint un second bureau pour bâtir avec une conseillère mon « projet personnalisé de recherche d’emploi ». Je lui explique d’emblée que je souhaite travailler en freelance « et donc je recherche des infos sur l’ACCRE, le dispositif NACRE…  »
Elle me coupe, m’expliquant que nous allons d’abord remplir mon dossier. En gros, refaire en ligne un semblant de CV, en cochant des cases qui ne correspondent ni aux métiers, ni aux secteurs dans lesquels j’ai exercé, mais je réponds volontiers à ses questions, m’attendant à entrer dans un second temps dans le vif du sujet.

Mais une fois que nous avons rempli les cases (au bout de 45 bonnes minutes !), elle me tend un papier qu’elle me demande de signer. Il s’agit d’une lettre dans laquelle je reconnais avoir reçu de ma conseillère l’ensemble des informations concernant mon projet personnalisé.
Je la regarde et lui demande hésitante « en quoi cet entretien était-il personnalisé, je suis arrivée avec des questions et n’ai aucune réponse ? »
Elle lève les yeux au ciel, soupire, et dit « on n’a pas rempli votre dossier en ligne, là ? »
Je lui réponds, calme et polie (mais déterminée !!!) « En effet, mais je souhaite maintenant savoir comment procéder : dois-je demander l’ACCRE, dans quels délais, auprès de qui, est-ce réellement intéressant dans ma situation ? Est-ce que je peux bénéficier d’une formation à la création d’entreprise, j’ai vu sur le site de Pôle Emploi que c’était possible ? » Très énervée, elle me répond « oui, l’ACCRE, c’est intéressant, pour tout le monde, mais encore faut-il l’obtenir, et les formations, on va regarder ça ensemble ! »
Elle éteint puis rallume son ordinateur, m’expliquant que ce matin « il a des problèmes » (une amie m’a raconté la semaine dernière que sa conseillère Pôle Emploi lui dit toujours que son ordinateur « a des problèmes »… Mais il ne s’agit pas du même pôle…), elle se rend en un instant sur le site de l’AFPA (je tords le cou pour regarder) et me dit « voilà, l’AFPA en propose, mais on n’en a pas ! »
« C’est-à-dire ? »
Exaspérée, elle me dit « ils ne nous en ont pas donné ! ». Je ne relève pas et enchaîne « Je vois qu’il s’agit d’une formation de 350 heures, je n’ai pas besoin de deux mois et demi de formation  » « c’est 35 heures par semaine ! » « oui, donc 10 semaines de formation, c’est bien ça ??? »
Elle se lève, sort, revient dans la minute et me dit « Vous allez être suivie dans un autre centre (elle me donne l’adresse), vous viendrez ici seulement pour ce qui concerne vos indemnités. Vous souhaitez participer à un atelier création d’entreprise d’une demi-journée ? » « Oui, s’il vous plaît ». Elle me donne la date, l’heure, le lieu, mais pas de convocation car son ordinateur « a encore un problème » et me dit qu’il faudra que j’explique le jour dit que je n’ai pas convocation parce que l’ordinateur avait un problème…

Où est le « problème » exactement ? Expliquez-moi…

Je suis partie, non sans la remercier. Mais uniquement parce que je suis polie.
Ma dernière (et première) inscription au chômage date d’il y a douze ans, juste après l’obtention de mon diplôme de fin d’études. Mon conseiller, à qui j’avais demandé candidement « que faire pour trouver vite du travail ? » m’avait répondu « Et vous voulez un poste intéressant, en plus ? Vous savez, moi je suis là parce qu’il y a de la lumière et du chauffage ! »
Je constate que rien n’a changé au pays de la recherche d’emploi… et je tire mon chapeau à tous les chômeurs !
Bon courage…

Publicités

, ,

  1. #1 par Luc le 10 avril 2009 - 13:54

    Bon, on n’est pas tous égaux, ou du moins on n’a pas forcément droit aux mêmes choses. Même parcours que toi il y a quelques mois ; avant c’était ASSEDIC (bulltins de salaires et tutti quanti) puis ANPE (projet personnalisé). La seconde conseillère m’a demandé ce que je voulais faire – monter mon activité de coaching – et surtout plus faire ce que je faisais avant. Nous avons donc rempli le minimum de cases pour pouvoir valider ma fiche puis elle m’a orienté vers une demi-journée d’information sur les créations d’entreprise pour la semaine suivante.
    Là un conseiller charmant et qui connaissait son travail a expliqué à une demi douzaine de personnes l’ACRE, la couveuse d’entreprise, la création d’entreprise etc…
    Je n’ai maintenant à faire qu’à lui dans le cadre de mon début d’activité, et ce une fois par trimestre environ.
    Bref, simple, courtois, efficaces…

    A priori c’est à ce genre d’atelier que tu es conviée, à la fin de l’atelier l’animateur devrait passer ton statut de « demandeur d’emploi » à « créateur d’entreprise » et te proposer l’accès aux couveuses et autres aides à la création.

    Si tu as des questions, n’hésite pas !

    J'aime

  2. #2 par Isabelle le 11 avril 2009 - 22:10

    Merci Luc. Un jour plus tard, j’ai pris du recul, mais il n’empêche, je ne supporte pas les gens qui font mal leur boulot. Et encore plus ceux qui – comme cette conseillère – ont un rôle social. Dans une semaine, dans un mois, dans un an, des gens lui poseront les mêmes questions, elle ne leur fournira toujours pas de réponse. Elle s’en fiche.
    Je viens de parcourir ton blog (très sympa) et tu as raison, il faut voir les choses de manière positive. Donc la semaine prochaine, quoi qu’il arrive, j’irai à l’Urssaf (mon CFE) et m’inscrirai en ligne comme autoentrepreneur. C’est facile, après tout 😉

    J'aime

  3. #3 par hidominique le 16 avril 2009 - 20:17

    Bravo Isabelle pour garder ton calme. Une belle leçon de maîtrise de soi – honnêtement, je ne sais pas comment tu as fait 🙂

    J'aime

  4. #4 par fifigirondins le 18 avril 2009 - 22:14

    Je viens de lire tous les messages de ton blog et je dois dire que cela a été très instructifs. J’ai été licencié fin mars et j’hésitais à prendre le statut d’auto-entrepreneur. Je pense que je vais le faire très bientôt puisque j’ai des demandes de boulots en freelance (webdesigner). J’ai aussi eu il y a deux semaines la joie de découvrir le « pole » emploi. RDV un aprèm à 15h15 à 10 minutes de chez moi. j’ai été reçu à l’heure par une conseillère « Assedic » qui te donne le montant de tes indemnitées et ta jolie carte de demandeur. Et ensuite la grosse blague du « pole » emploi j’avais RDV 15 minutes plus tard à l’ANPE 5 Km plus loin :/ … Ils n’ont pas encore réuni les services dans mon coin et ils ne prennent pas la peine de prévenir. Ensuite pour le projet personnalisé, même galère, des cases ne correspondant à rien, des offres « raisonnables » ne rentrant pas dans les critères mais par contre j’ai eu une conseillère très gentille et qui essayait vraiment de faire du mieux qu’elle pouvait.

    J'aime

  5. #5 par Isabelle le 20 avril 2009 - 12:38

    A Dominique,
    On va dire qu’il s’agit « du calme de la débutante » ;-)… Encore un rendez-vous comme celui là et c’est sûr, je sors de mes gonds !

    J'aime

  6. #6 par Isabelle le 20 avril 2009 - 12:45

    A Fifigirondins,
    Tant mieux si cela a été instructif, j’espère que le récit de mon parcours t’aidera à éviter certains obstacles ! Et pour la suite de tes aventures, je t’invite à bénéficier des conseils de Dominique à l’adresse suivante : http://www.blog.freelance.com
    Demain j’ai RDV avec mon conseiller URSSAF, je raconte l’épisode asap !

    J'aime

  7. #7 par Lavoine le 3 juin 2011 - 16:21

    Bonjour,
    Un petit message pour que les lecteurs actuels sachent qu’en deux ans cela n’a pas changé…
    Pour ma part j’ai été licenciée fin 2008, heureuse à 30 ans de me dire tiens si je faisais un bilan de compétences afin de voir clair dans tout ce que je sais faire pour éventuellement changer de job. Belle erreur de demander cela, j’ai vraiment eu l’impression que l’on se moquait de moi! Ce bilan ne m’a servi à rien (en gros le principe était de m’apprendre à me servir d’internet, des pages jaunes et à passer des appels téléphoniques!!!).
    Je suis restée au chômage jusqu’en 2010 (cette année là je suis partie m’installer au Québec) et durant toute cette période je n’ai plus rien demandé, de toute façon mon conseiller ne comprenait pas mon job, c’est quoi la communication???
    Bref, après un an au Québec me voilà de retour et de nouveau inscrite à pôle emploi, cela ne change pas non plus, mais bon on fini par s’y habituer! Mais ils se sont améliorés au niveau de la qualité du service, les personnes qui m,ont reçu ont été fort sympathique et j’ai pas passé 5h à attendre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :